Nouvelles

Granby - Reconversion de l'église Notre-Dame: «Un exemple de modernité»

Article publié par La Vois de l'Est - Nicolas Bourcier

Le Centre Notre-Dame a ouvert ses portes samedi aux citoyens de Granby

17 septembre 2019 - L’église Notre-Dame est à l’aube d’une seconde jeunesse. Le centre et le pavillon Notre-Dame allient désormais conservation du patrimoine religieux et éducation sous un même toit. « Un exemple de modernité », s’enorgueillit le maire de Granby, Pascal Bonin. Les Granbyens étaient conviés samedi à venir redécouvrir l’église du centre-ville sous sa nouvelle vocation, deux ans après le début des travaux.

« On est content de redonner cet espace-là aux citoyens, mais on est aussi très content de voir ce patrimoine culturel reprendre vie sous nos yeux », a dit le maire devant une centaine d’invités samedi matin, lui qui travaillait sur ce projet depuis 2013. « C’est le début d’un grand bouleversement pour le centre-ville de Granby. Notre vie économique, sociale et communautaire prend un essor aujourd’hui », a-t-il affirmé.

Les travaux ont transformé la nef en une salle multifonctionnelle pouvait accueillir des activités et des spectacles, tout en conservant son cachet religieux. Cette nouvelle salle accueillera dès lundi un cours de yoga ; un spectacle de la chorale des Enchanteurs est ensuite prévu pour le 1er octobre.

Âme du bâtiment

« On n’a pas déshabillé le bâtiment pour lui donner une autre vocation qui le dénature et qui ne lui ressemble plus, assure Pascal Bonin. L’âme du bâtiment est intacte, on ne lui a pas enlevé son cachet. »

Le rez-de-chaussée, jumelé à l’agrandissement à l’arrière, devient le pavillon Notre-Dame et comprend des laboratoires et des salles de cours pour les étudiants du Cégep de Granby en technique de génie mécanique et technologie en génie industriel.

La restauration de l’église Notre-Dame a nécessité un investissement de 14 millions de dollars, 10 millions assumés par la Ville de Granby, trois par le gouvernement du Québec et un million par le Cégep de Granby.

La valeur de l’église est maintenant de 40 millions de dollars, alors qu’elle en valait dix avant les travaux, rapporte le maire.

Il se dit aussi très fier de pouvoir redonner l’église restaurée à la population et que « la richesse qu’on a chez nous soit mise en valeur ».

Mission accomplie, selon la Granbyenne Lucie Barré, qui se dit très contente des travaux de restauration de l’église et de l’accès pour la population. « J’ai été très émue d’entendre l’orgue résonner et je me suis dit qu’il devait être très content que les gens soient là pour l’entendre ce matin », a-t-elle ajouté.

Dès l’été 2020, le centre Notre-Dame sera l’hôte d’un spectacle multimédia, mais aussi de bien d’autres activités. Le maire ajoute que le centre offre une solution supplémentaire pour les activités en cas de pluie.

« Cette église est un exemple de modernité. Aujourd’hui, le patrimoine religieux à travers l’Amérique est menacé et, ici, on l’a non seulement restauré, mais on lui a donné une twist avec [le partenariat avec] le cégep », a plaidé le maire, qui croit que ce qui a été fait à Granby servira de modèle à d’autres municipalités québécoises.

Le maire de Granby, Pascal Bonin, le directeur général du Cégep de Granby, Yvan O’Connor et le député de Granby et ministre des Transports, François Bonnardel.
JULIE CATUDAL

« Le quadrilatère du savoir »

Avec l’ajout du pavillon Notre-Dame, le Cégep de Granby jouxte maintenant quatre rues, créant ainsi un campus que le maire qualifie de « quadrilatère du savoir ».

« Aujourd’hui, nous inaugurons un pavillon à la fine pointe de la technologie, dans une église, qui accueillera près de 200 étudiants », a dit le directeur général du cégep, Yvan O’Connor.

La deuxième phase du projet est la construction de l’institut technologique Desjardins.

Le député de Granby, ministre responsable de la région de l’Estrie et ministre des Transports, François Bonnardel, s’est quant à lui dit très fier de ce projet qui représente une première dans la province selon lui. Il a aussi tenu à souligner que le gouvernement continuera de soutenir le Cégep de Granby dans les prochaines phases de son développement. Il a aussi remercié le gouvernement précédent pour son implication dans le dossier.

Par ailleurs, le développement du centre-ville se poursuit avec la construction de « la place du Savoir — Jean Lapierre », adjacente au centre Notre-Dame. Le concours architectural débutera dans les prochaines semaines. Ensuite, ce sera au tour du centre-ville de se refaire une beauté. « C’est le grand début du renouveau de la ville », conclut M. Bonin.

Hommage à un bâtisseur

Le Cégep de Granby a profité de l’occasion pour rendre hommage à l’un de ses bâtisseurs, Émile Roberge, en nommant la salle de réunion du CA de l’établissement par son nom. C’est avec beaucoup d’humilité que M. Roberge a accepté cette reconnaissance. Le premier directeur du cégep, qui exigeait que les étudiants l’interpellent par son prénom, a réitéré l’importance de tous dans la création de ce qui est aujourd’hui le Cégep de Granby, un discours qui lui a valu une ovation des invités rassemblés au nouveau centre Notre-Dame.
 



 
NOUVEAU

Les alertes du Portail

Le Portail est fier de vous offrir un tout nouveau service d'alertes. Recevez un résumé quotidien de ce qui a été publié sur le portail, ou des notifications instantanées par courriel sur des sujets qui vous intéressent.

 
 
>> lescegeps.com/alertes
 
 

 




Les partenaires du Portail