Nouvelles

L'École de danse contemporaine de Montréal fête ses 40 ans

L'année 2021 marque le quarantième anniversaire de l'École de danse contemporaine de Montréal (EDCM). Pour partager cette célébration avec le plus grand nombre, plusieurs activités célébrant le talent de la relève en danse contemporaine seront présentées au grand public :

  • Les arbres meurent debout de Clara Furey : Les finissants 2020 de l'EDCM présentent Les arbres meurent debout une création originale signée de l'artiste montréalaise Clara Furey, elle-même diplômée de l'ECDM, dans le cadre du programme Quand l'art prend l'air du Conseil des Arts de Montréal. Lieu et horaire à venir (événement gratuit pouvant être reporté au lendemain selon les conditions météorologiques).
  • Les coulisses de Les corps avalés de Virginie Brunelle : Le public est invité à observer les coulisses de la recréation de Les corps avalés de Virginie Brunelle, par les étudiants de troisième année. Cet événement gratuit est présenté dans le cadre des Journées de la culture, en présence de Sophie Breton, interprète à la création et diplômée de l'EDCM, et de Lucie Boissinot, directrice artistique et des études. Rendez-vous le 24 septembre 2021 à 19 h en ligne. - En savoir plus

L'EDCM, L'HISTOIRE D'UN RÊVE

Spécialisée dans la formation des interprètes en danse contemporaine, l'EDCM est la première institution québécoise à former professionnellement les danseurs hors du territoire classique. Elle se veut un terreau fertile pour la recherche et le développement artistique ainsi que l'émergence de nouveaux courants.

C'est en 1981, que l'idée d'initier une formation en danse moderne, puis contemporaine s'impose à Linda Rabin et feu Candace Loubert.

« Candace et moi voulions intégrer l'expressivité, l'intériorité de l'être avec la force technique sur scène. Cela a été le but de l'École, d'amener ces deux aspects dans la formation. Nous sommes arrivées au bon moment car il y avait un besoin au Canada pour des centres de formation ». - Linda Rabin, cofondatrice et ancienne codirectrice de LADMMI

Ainsi, elles fondent Les Ateliers de danse moderne de Montréal inc. au sein de l'édifice emblématique du Belgo. Elles optent pour une approche novatrice basée sur l'entraînement physique, le processus créatif et les techniques somatiques. L'âme de l'institution s'est grandement imprégnée des techniques développées par de grands noms de la danse (Martha Graham, José Limon, F. Mathias Alexander, Elaine Summers…) et de l'accueil de maîtres invités de réputation internationale.

RÉVÉLER PLUSIEURS GÉNÉRATIONS D'INTERPRÈTES EN DANSE

Avec pour objectif d'amener chaque individu à sa pleine éclosion artistique et technique, elle a formé plus de 400 interprètes professionnels qui s'illustrent sur les scènes nationale et internationale. Désormais installée dans l'Édifice Wilder-Espace Danse, l'EDCM poursuit l'oeuvre de ses fondatrices selon la lignée philosophique initiale, toujours en quête de modernité et de renouvellement.

« Tout au long de son histoire, l'EDCM a été définie par la prise de risques et la créativité. L'adaptabilité et l'ouverture d'esprit qui caractérisent l'EDCM lui ont toujours permis de façonner et de répondre à l'évolution des conditions de la pratique de la danse. Cette approche avant-gardiste reste essentielle pour renforcer sa spécificité dans l'écologie de la danse contemporaine » - Yves Rocray, directeur général

« Dans le dessein de former un danseur incarné, performant et singulier, l'EDCM porte une égale attention à la forme et au contenu à l'égard de chacun des individus en formation. La rencontre avec les quelque quarante artistes en danse issus du milieu professionnel permet à chacun l'exploration et la découverte de son propre champ de virtuosité. Cette manière de faire provoque une transformation qui permet l'éclosion d'un danseur singulier et pluriel. » - Lucie Boissinot, directrice artistique et des études

À propos de l'École de danse contemporaine de Montréal

Spécialisée dans la formation des interprètes en danse contemporaine, l'École de danse contemporaine de Montréal (EDCM) se positionne comme un centre d'excellence dans le milieu des arts de la scène au Canada. Reconnue pour l'avant-gardisme et la rigueur de son enseignement, l'EDCM se veut un terreau fertile pour la recherche et le développement artistique ainsi que l'émergence de nouveaux courants. Depuis sa fondation en 1981, elle a formé plus de 400 danseurs interprètes professionnels qui s'illustrent sur les scènes nationale et internationale. L'EDCM, établissement d'enseignement affilié au cégep du Vieux Montréal est accrédité par le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec et soutenu par Patrimoine Canadien.


À propos des fondatrices

Linda Rabin, cofondatrice et ancienne codirectrice de LADMMI, aujourd'hui l'École de danse contemporaine de Montréal, enseigne le mouvement depuis plus de 40 ans. Diplômée de la Juilliard School (BFA en danse, 1967), elle est d'abord répétitrice et enseignante pour la compagnie Batsheva d'Israël et le Ballet Rambert de Londres, puis enseignante et chorégraphe pour des compagnies, écoles et programmes universitaires au Canada. Pionnière de la danse canadienne, elle a contribué à l'émergence de plusieurs générations de danseurs dans ce pays. En 2018, elle est décorée de l'Ordre de l'excellence en éducation à titre de membre distingué de la part du Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec ; l'année suivante, elle devient membre de l'Ordre du Canada. Puis en 2020, elle est lauréate du Prix de la danse de Montréal dans la catégorie contribution exceptionnelle.

Originaire du Nord de l'Ontario, Candace Loubert a reçu une formation en ballet qui l'a menée sur les scènes européennes où elle fait des tournées avec de nombreuses compagnies. De retour au Canada, elle a dansé pour Les Grands Ballets canadiens de Montréal pendant cinq ans à la suite de quoi elle a cofondé LADMMI, aujourd'hui l'École de danse contemporaine de Montréal, pour laquelle elle assumera la direction artistique jusqu'en 1996. C'est en 2011 que Candace Loubert décède des suites d'une longue maladie. Elle avait 64 ans.

L'École en quelques chiffres
• Nombre de diplômés/finissants depuis sa création : 414
• Nombre de candidatures moyen aux auditions annuelles : 165
• Nombre de candidatures retenues annuellement : 25
• Étudiants internationaux : 40 %
• Nombre moyen d'enseignants et musiciens recrutés annuellement : 55
• Nombre de productions depuis 1981 : 248
• Chorégraphes internationaux : 3 par an
• Médiathèque Candace-Loubert : plus de 5000 documents sur la danse contemporaine, dont plusieurs oeuvres du répertoire chorégraphique québécois des années 50 jusqu'à aujourd'hui.
• Nombre de vêtements dans le costumier : 3000
• Cours récréatifs : 1200 présences par an

Plus d'informations
• Activités gratuites dans divers lieux
• Page du 40e anniversaire - Lien
• Les coulisses de Les corps avalés

 

Photo : Julie Artacho | Interprète : Aurélie Ann Figaro

Établissement: École de danse contemporaine de Montréal


Les partenaires du Portail