Dossiers

Association québécoise de pédagogie collégiale (AQPC)

Marie-Lou Desbiens, première récipiendaire du prix de la relève enseignante

Marie-Lou Desbiens enseigne depuis 2017 en Techniques de tourisme au Cégep de Saint-Félicien. À 35 ans, l’influence positive qu’elle exerce dans son milieu a été soulignée par l’Association québécoise de pédagogie collégiale (AQPC), qui lui a remis son prix de la relève enseignante en juin dernier.

Marie-Lou s’implique depuis sa jeune vingtaine dans l’industrie touristique de sa région d’origine, le Saguenay-Lac-Saint-Jean. Dès sa sortie de l’Université, on lui a confié le poste de directrice marketing et des ventes dans une entreprise touristique saguenéenne. En parallèle, elle a contribué à la fondation du Festival des Brasseurs de Dolbeau-Mistassini. Elle s’est aussi impliquée dans le Festival Regard, le festival international de courts-métrages du Saguenay. Depuis, elle siège sur des conseils d’administration d’entreprises touristiques, dont le Village touristique de Val-Jalbert et le Camping Mont-Plaisant à Roberval.

L’enseignement, un heureux hasard

C’est en 2017 que Marie-Lou Desbiens a choisi de réorienter sa carrière vers l’enseignement. « Devenir enseignante a été pour moi un hasard de la vie. Je cherchais un nouveau défi. J’avais toujours travaillé dans le domaine des communications dans l’industrie touristique. J’étais à l’aube de mes trente ans et j’étais en remise en question. C’est à ce moment-là que j’ai vu l’offre d’emploi du Cégep de Saint-Félicien, et j’ai postulé. »

Pour Marie-Lou, enseigner a été une manière de découvrir un nouveau métier, tout en restant dans son domaine de prédilection, le tourisme. Il y a cinq ans, c’est avec l’enthousiasme qui la caractérise et sa passion pour le domaine de l’événementiel que Marie-Lou a intégré le département de tourisme du Cégep de Saint-Félicien.

Depuis, elle a eu la chance de donner plusieurs cours dans le cadre du DEC en Techniques de tourisme ainsi que des cours sur mesure aux entreprises.

Je suis très proche de mes collègues.

Collaborer, une clé en début de carrière

La jeune enseignante reconnaît que l’ambiance collaborative qui règne au Cégep de Saint-Félicien a facilité son intégration au réseau et son apprentissage du métier d’enseignante. « Je suis très proche de mes collègues. J’ai la chance de travailler avec des personnes de grande valeur », dit-elle, qui « m’ont aidée à m’organiser et qui ont partagé leur contenu de cours avec moi ».

« C’est précieux de se sentir épaulé par une équipe de collègues extrêmement compétents. Pour moi, la collaboration, se parler, faire le point, c’est la clé. J’espère continuer à travailler de cette façon dans les prochaines années avec mes collègues », reconnaît l’enseignante.

Marie-Lou a même eu la chance d’enseigner un cours en duo ces dernières années, en collaboration avec son collègue Frédérique Martineau. Les deux enseignants ont offert leurs cours de manière concomitante, dans le cadre d’un cursus pratique en organisation d’événements.  

« Ce sont deux cours en événementiel et en marketing qui sont offerts ensemble dans le cadre d’une approche par projets. Les étudiants travaillent dans des locaux de l’Hôtel de Ville de Saint-Félicien en équipe autour de projets réels. C’est une approche très professionnalisante. C’est comme si nos étudiants travaillaient en entreprise. Ça m’a permis de développer une approche pédagogique qui n’est pas magistrale. J’ai été chanceuse de pouvoir faire ça ! », se réjouit-elle, fière que tous les événements aient eu lieu en présence en 2021 et 2022.      

La persévérance scolaire

À son cégep, Marie-Lou s’implique dans le comité de persévérance scolaire. Dans les prochaines années, elle souhaite non seulement continuer à accompagner ses étudiants vers la réussite, mais soutenir également des étudiants plus à risque comme les étudiants internationaux.

« Je souhaite m’impliquer auprès de nos étudiants internationaux, les aider à s’acclimater au réseau collégial québécois et améliorer mes compétences pour accompagner les étudiants étrangers afin qu’ils puissent persévérer », évoque-t-elle.

Je souhaite m’impliquer auprès de nos étudiants internationaux.

Marie-Lou se dit heureuse de tout le travail qu’elle a parcouru pour s’approprier ses contenus de cours et se former en pédagogie, un domaine qui était encore nouveau pour elle il y a à peine cinq ans.

Dans les prochaines années, l’enseignante souhaite continuer à peaufiner ses méthodes pédagogiques. Elle compte aussi voyager avec ses étudiants dans le cadre de stages, comme elle l’a fait au Yukon ce printemps avec un de ses groupes. À travers les multiples projets qui se profilent déjà à l’horizon de sa carrière d’enseignante, Marie-Lou entend « continuer à avoir une fraîcheur » dans ce qu’elle fait et « rester motivée », conclut-elle.

Par Élise Prioleau, Portail du réseau collégial