Nouvelles

50e anniversaire du Cégep : Victo a damé le pion à Drummondville

Un texte publié par La Nouvelle.net


Par Claude Thibodeau

Le frère Jasmin Houle, l'ex-député Roch Gardner, le DG par intérim, Christian Héon, la finissante Emmy Désilets et le maire André Bellavance ont levé leur coupe pour souligner les 50 ans du Cégep de Victoriaville. (Photo : lanouvele.net)

C’était en 1967. Deux ans avant la fondation du Cégep de Victoriaville. Roch Gardner représente Arthabaska comme député de l’Union nationale, le parti au pouvoir. Victoriaville ne figurait pas dans les plans du gouvernement pour l’obtention d’un cégep plutôt prévu pour Drummondville. Mais le député Gardner n’a pas hésité à mettre sa tête à prix et a menacé de démissionner si Victo n’avait pas son cégep.
 

Et il a eu gain de cause aux dépens de Drummondville qui n’obtiendra son propre cégep que quelques années plus tard.

Roch Gardner dit qu’il n’avait jamais révélé cette affaire. Mais il fallait bien le 50e anniversaire de l’institution pour lever le voile sur cette confidence. Le député Gardner et le frère Henri ont travaillé très fort, «il a fallu mettre le paquet», a confié M. Gardner. Malgré tous les efforts, ils ont essuyé de nombreux refus. «Tout s’est décidé dans le bureau du premier ministre Daniel Johnson père en présence de Jean-Jacques Bertrand, alors ministre de l’Éducation. J’ai menacé de démissionner si on n’accordait pas un cégep à Victoriaville», a-t-il confié.

Roch Gardner a menacé de démissionner comme député pour obtenir un cégep à Victoriaville. (Photo lanouvelle.net)

Lire la suite



 
NOUVEAU

Les alertes du Portail

Le Portail est fier de vous offrir un tout nouveau service d'alertes. Recevez un résumé quotidien de ce qui a été publié sur le portail, ou des notifications instantanées par courriel sur des sujets qui vous intéressent.

 
 
>> lescegeps.com/alertes
 
 

 




Les partenaires du Portail