Nouvelles

Cégep de Sept-Îles - ESKER : UN CAMP FERROVIAIRE VERT EN MILIEU NORDIQUE

Sept-Îles, le 3 mai 2016 – Un projet unique, à la fine pointe des connaissances, en milieu nordique isolé  et entrepris par une entreprise autochtone. Oui, c’est possible!

L’entreprise autochtone Transport Ferroviaire Tshiuetin exploite la ligne ferroviaire de 210 kilomètres constituant l’unique voie de transport terrestre vers Schefferville. Cette ligne ferroviaire part de la station Emerill Junction située près de Fermont et Labrador City, soit à 360 kilomètres au nord de Sept-Îles. Au kilométrage 456 se trouve la station Esker et son camp.    

Ce camp est d’une importance majeure car il offre un lieu d’hébergement, de ravitaillement et de travaux d’urgence pour les employés de Transport ferroviaire Tshiuetin. Compte tenu que la voie ferrée entre Emeril Junction et Schefferville est dépourvue de toute alimentation électrique, le camp est électrifié à 100% par une génératrice diésel et plusieurs milliers de litres de carburant sont utilisés chaque année pour l’alimenter.

Camp Esker

Dans une démarche commune d’entreprendre un virage vert et de créer à Esker une vitrine technologique d’un système d’énergie à la fine pointe des connaissances, l’entreprise, l’Institut technologique de maintenance industrielle (ITMI) du Cégep de Sept-Îles et sa chaire industrielle de recherche en exploitation et maintenance ferroviaire (CRSNG) ont lancé un projet visant un remplacement significatif du diésel par des systèmes d’énergies renouvelables.

Avec l’appui de la Corporation de développement économique montagnais (CDEM), des études de faisabilité ont d’abord été faites en partenariat avec le Laboratoire de recherche en énergie éolienne de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) afin de choisir, dimensionner et designer un système optimal en considérant l’ensemble des paramètres propres au projet : isolement, facilité de transport et entretien, vitesse du vent, ensoleillement, topographie, canopée…

Par ailleurs, le stockage d’énergie est un des problèmes majeurs dans la mise en place de systèmes d’énergies renouvelables en milieu non connecté à un réseau. En effet, la variabilité des ressources éolienne et solaire fait qu’il existe une forte probabilité que la production et la consommation ne soient pas en phase. Ainsi, le stockage de l’énergie constitue un facteur essentiel à considérer. Le projet du camp Esker devait donc doter et valider les performances d’un système innovant nommé SHESDAC (Système hydride éolien solaire diésel air comprimé), système qui fasse œuvre de pionnier au niveau canadien.

L’idée fondamentale de cette technologie est qu’en période où la production dépasse la consommation, l’énergie excédentaire est stockée comme air comprimé et lorsque la consommation dépasse la production et que le diésel doit soutenir la production d’énergie renouvelable, la génératrice diésel est suralimentée par air comprimé pour augmenter son efficacité. Ce projet innovateur est présentement soutenu par le Fonds de recherche du Québec Nature et Technologies – Mines (FRQNT-Mines) et impliquent notamment des étudiants collégiaux, à la maîtrise, au doctorat et au post-doctorat. Il est géré par le professeur Daniel Rousse de l’École de Technologie Supérieure (ETS) en collaboration étroite avec l’ITMI et sa chaire industrielle de recherche en exploitation et maintenance ferroviaire, l’UQAR et le Technocentre Eolien.

À terme, le projet vise donc spécifiquement à assurer la disponibilité de l’électricité en tout temps, à utiliser de manière prioritaire l’énergie renouvelable, à favoriser une haute pénétration d’énergie renouvelable sans compromettre l’efficacité du groupe électrogène diésel, à assurer un coût de revient du kWh minimal, à garantir un produit robuste demandant un minimum d’entretien, à proposer un système pouvant fonctionner en milieu nordique, à faciliter l’installation du système et à rationaliser au maximum les charges d’énergie.

L’ITMI et sa chaire de recherche en exploitation et maintenance ferroviaire vise à développer dans le cadre de ce projet des outils de suivi de performance et de fiabilité à distance compte tenu de la localisation des équipements en milieu isolé. Ces outils de gestion et de transfert de données par télémétrie cadrent parfaitement avec la vision de l’ITMI d’être au premier plan du développement des technologies en lien avec l’Industrie 4.0 et celle de la chaire dans la mise en place des outils visant le suivi de la fiabilité des réseaux ferroviaires en milieux isolés.

– 30 –

Pour informations : Drishtysingh Ramdenee, directeur
Courriel : drishtysingh.ramdenee@itmi.ca
Tél : 418 962-9848, poste 340

Source : Cégep de Sept-Îles


 
NOUVEAU

Les alertes du Portail

Le Portail est fier de vous offrir un tout nouveau service d'alertes. Recevez un résumé quotidien de ce qui a été publié sur le portail, ou des notifications instantanées par courriel sur des sujets qui vous intéressent.

 
 
>> lescegeps.com/alertes
 
 

 




Les partenaires du Portail