Nouvelles

Trois-Rivières _ Un projet stimulant en Génie mécanique

Frédéric Bellemare (dans le véhicule), Bastien Duchaine-Lachance, Adrien Veillette, Louis-Philippe Grondin, Sederick Beauséjour, Samuel Dubord, Maxim Paquet, Alexandre Moreau, Gabriel Trudel-Sirois et Stéphane Bédard (à l'arrière des étudiants).


Trois-Rivières, le 15:11 ____ Le véhicule électrique du Cégep de Trois-Rivières (VECTR), fabriqué par Mécaniplus, un club entrepreneur des étudiants du département des Techniques de génie mécanique, est prêt pour la compétition. Après quatre ans de travail acharné, le véhicule est maintenant en mesure de rouler sur les circuits américains. En avril prochain, le VECTR devrait participer à l’Electrathon America, où plusieurs bolides du genre s’affronteront.

Stéphane Bédard, enseignant au département des Techniques de génie mécanique, est à l’origine de ce projet d’envergure visant la construction d’un véhicule électrique. Les étudiants du département avaient plusieurs possibilités qui s’offraient à eux et leur choix s’est arrêté sur la fabrication d’une telle voiture.

Le bolide comporte deux batteries 12 volts et sa structure est conçue pour profiter de l’aérodynamisme lorsqu’il est sur un circuit. Atteignant 72 km/h sur une piste ovale, il est composé de structures métalliques et est monté sur trois roues de BMX.

Au moment de la compétition de l’Electrathon America, l’équipe qui aura le véhicule électrique qui parcourra la plus longue distance en 60 minutes l’emportera.

Implication et enrichissement

Tous les étudiants des programmes de Génie mécanique et de Maintenance industrielle du Cégep de Trois-Rivières ont l’occasion de s’impliquer dans ce type de projet en dehors des heures de cours.

« Il y a des projets concrets et amusants à réaliser, dont le projet du véhicule électrique qui est offert seulement au Cégep de Trois-Rivières dans la région », mentionne M. Bédard.

Par ailleurs, les étudiants du département qui souhaiteraient donner de leur temps dans une telle activité pourront le faire puisque la fabrication d’un second véhicule électrique est entamée depuis le début de la session 2015. Quelques changements seront au menu comparativement au premier véhicule. Entre autres, il sera composé d’une carrosserie fermée (en plastique ou en matériau composite) et sera beaucoup plus écologique, puisqu’une quantité significative de matériaux recyclables sera utilisée. Aussi, un aspect à ne pas négliger est le fait qu’il sera plus facile à entretenir.

Une expérience avantageuse

Les motivations d’instaurer un projet de cette ampleur sont nombreuses. L’une des principales est que les étudiants appliquent de nouvelles technologies en fabriquant ce véhicule.

« Ils sortent du cadre d’apprentissage et ils mettent à profit leur savoir, tout en acquérant d’autres connaissances », souligne M. Bédard.

Ce dernier met de l’avant le fait que c’est une expérience de taille et une implication pertinente pour l’avenir des jeunes.

« Une mention peut être mise sur leur bulletin et cela pourrait être intéressant pour leur futur emploi », ajoute M. Bédard.

Notamment, le volet social de ce projet n’est pas à dénier. Il permet aux parties prenantes de tisser des liens entre eux.

– 30 –

Source : Martin Sylvestre, conseiller en communication

Service des communications

Tél. : 819 376-1721, poste 2700



 
NOUVEAU

Les alertes du Portail

Le Portail est fier de vous offrir un tout nouveau service d'alertes. Recevez un résumé quotidien de ce qui a été publié sur le portail, ou des notifications instantanées par courriel sur des sujets qui vous intéressent.

 
 
>> lescegeps.com/alertes
 
 

 




Les partenaires du Portail