Nouvelles

Compressions dans les cégeps : la ministre est inconséquente !


MONTRÉAL, le 19 févr. 2012 /CNW Telbec/ - La ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport (MELS), Line Beauchamp, doit mettre un terme aux compressions budgétaires dans le réseau collégial. « Les cégeps voient leur marge de manœuvre réduite et sont donc obligés de couper des services directs aux élèves, c'est mathématique. Notre analyse démontre que les coupes de cette année représentent plus de 14 % des sommes compressibles, c'est énorme ! », soutient Mario Beauchemin, président de la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ).

La ministre essaie de minimiser les impacts des coupes dans les cégeps en répétant que le réseau collégial a vu ses crédits augmentés cette année. Or, cette augmentation est bien en deçà de l'inflation et de la hausse des coûts de système. « La ministre doit arrêter de jouer au yoyo avec le financement des cégeps et annoncer clairement lors du prochain budget que la ronde de coupes est terminée ! », affirme Marie Racine, présidente de la Fédération du personnel de soutien de l'enseignement supérieur (FPSES-CSQ).

Résumé des compressions

Rappelons quelques chiffres au chapitre des compressions. Après une première coupe de 31 millions de dollars au printemps 2011, le Conseil du trésor a annoncé cet automne une deuxième série de coupes au montant de 19,5 millions pour un total de 50,5 millions pour 2011-2012. Si l'on se fie aux dires de la ministre, les cégeps devraient subir d'autres compressions de l'ordre de 30 millions en 2012 et de 30 millions en 2013, si bien que les coupes pour la période 2011-2013 s'élèveraient à 110 millions.

Lorsqu'on réalise que certaines dépenses sont incompressibles (allocations fixes, bâtiment, salaire des enseignants), on comprend l'impact important des compressions sur le budget potentiellement compressible des cégeps.


Impact des coupes budgétaires 2011-2012, cégeps

Coupes budgétaires 50,5 millions de dollars
Allocations compressibles 355,9 millions de dollars
Allocations non compressibles 242,8 millions de dollars
Allocations conventionnées 957,8 millions de dollars
Ratio coupes/allocations compressibles 14,2 %

Impact d'éventuelles coupes budgétaires 2011-2013, cégeps

Coupes budgétaires 110,5 millions de dollars
Allocations compressibles 355,9 millions de dollars
Allocations non compressibles 242,8 millions de dollars
Allocations conventionnées 957,8 millions de dollars
Ratio coupes/allocations compressibles 31 %


Comment est-il possible de couper, à terme, jusqu'à 31 % des allocations compressibles sans que cela affecte les services aux étudiants, comme le clame pourtant la ministre de l'Éducation, alors même que le financement du personnel professionnel et de soutien provient de ces allocations compressibles ? », s'interroge Bernard Bérubé, président de la Fédération du personnel professionnel des collèges (FPPC-CSQ). « Or, nos membres sont déjà à même de nous transmettre des exemples de coupes dans les services aux élèves. Qu'on pense aux départs ou aux congés non remplacés, à la diminution de l'emploi étudiant ou aux services au ralenti dans les centres d'aide, les exemples concrets provenant du milieu sont nombreux », ajoute le président.

Adéquation entre la formation et l'emploi, dites-vous ?

Comment le gouvernement Charest peut-il faire de l'adéquation entre la formation et l'emploi une priorité et ne pas permettre au réseau collégial d'exploiter son plein potentiel en formation continue ? Les prévisions d'Emploi-Québec laissent entrevoir des pénuries importantes de diplômés du collégial. « Depuis des années que les organisations syndicales, la Fédération des cégeps et le milieu de la recherche s'entendent pour réclamer des enveloppes ouvertes pour la formation continue au collégial. Pourtant, le MELS continue de faire la sourde oreille. Ça ne fait aucun sens », conclut Bernard Bérubé.

Profils des trois fédérations du réseau collégial de la CSQ

Affiliées à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), les trois fédérations ont toujours milité pour que les cégeps aient les moyens d'offrir aux étudiantes et étudiants une formation de qualité, préparatoire au marché du travail ou à l'université, tout en contribuant au développement de citoyennes et citoyens libres et autonomes.

La Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ) est un regroupement de syndicats de personnel enseignant provenant de plusieurs régions du Québec.

La Fédération du personnel professionnel des collèges (FPPC-CSQ) représente près de 1 200 professionnelles et professionnels répartis dans 34 cégeps. Elle regroupe exclusivement du personnel professionnel de cégep.

La Fédération du personnel de soutien de l'enseignement supérieur (FPSES-CSQ) compte plus de 4 000 membres provenant des cégeps, des universités et d'organismes qui dispensent des services en éducation.


Renseignements :
Marjolaine Perreault
Attachée de presse, CSQ
Cellulaire : 514 235-5082
Courriel : perreault.marjolaine@csq.qc.net
Twitter : @csq_centrale

 

Source : CSQ


Les partenaires du Portail