Dossiers

Le réseau des Établissements Verts Brundtland se réinvente


Par Élise Prioleau

Rebaptisé le Mouvement d’actions collectives en transition environnementale et sociale (ACTES), le regroupement d’établissements engagés pour la construction d’un monde solidaire, écologique, pacifique et démocratique, connaît un vent de changement.

En cette fin avril, ils étaient 80 membres du Mouvement ACTES à participer à la session nationale du regroupement, à la Station touristique Duchesnay dans la région de Québec. Un événement bisannuel, qui permet aux établissements membres, qu’ils soient de niveau primaire, secondaire, collégial ou universitaire, de se réunir pour recevoir de la formation, faire du réseautage et participer à des ateliers thématiques. Cette année, le colloque intitulé Solidaire dans un monde transformé a été l’occasion de souligner l’engagement du cégep de Rimouskien vers l’environnement. Lors de l’événement, les membres ont notamment pu visionner une entrevue avec David Pelletier, le porte-parole du Comité d’action et de concertation en environnement (CACE) du cégep de Rimouski.

David Pelletier, enseignant-chercheur au cégep de Rimouski

« Ça fait plusieurs années que le cégep de Rimouski a adopté des mesures écoresponsables à différents niveaux. On a mis des actions au niveau des centres de tri, implanter le compostage, enlever les bouteilles de plastique pour l’eau. […] Nos actions sont établies entre autres sur un plan de travail qu’on a fait en fonction de cinq piliers d’actions [issus du Portait de l’écologisation des cégeps (CIRADD)]. Pour les cinq piliers, on choisit des actions qui sont dans la banque d’actions qu’il y a sur le site du partenaire du Mouvement ACTES, ÉcoÉcoles Canada », expliquait David Pelletier, enseignant-chercheur au cégep de Rimouski, lors d'une récente l’entrevue.

Rappelons que le Mouvement ACTES encourage et souligne les efforts des établissements qui agissent en faveur d’une société écologique, pacifique, solidaire et démocratique, notamment à travers la certification ACTES. « Quand on a développé le programme de certification ACTES, en collaboration avec Éco-Écoles Canada, notre souhait c’était vraiment d’aider les établissements à systématiser leurs actions, à réduire de manière concrète et coordonnée l’empreinte écologique des établissements, mais aussi de pouvoir mesurer ce qui est fait », a souligné Dominique Bernier, conseillère ACTES à la CSQ, dans le cadre d'une entrevue diffusée sous forme de balado.

Une foule de services autour d’une Communauté ACTES
Le Mouvement ACTES entend offrir une foule de services pour soutenir les établissements qui choisissent de s’engager pour le bien-être des humains et de notre planète. En plus d’offrir un soutien logistique et financier pour les projets des membres, le secrétariat du mouvement met à disposition du matériel pédagogique sur des thématiques sociales et environnementales.

Tommy Bureau, conseiller pour le Mouvement ACTES de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ)

« Nous venons de sortir des capsules qui ont été conçues pour les jeunes du secondaire et du cégep. Ça s’appelle J’épargne ma planète. Ce sont des capsules sur la gestion de nos finances personnelles et leurs impacts sur l’environnement et la société. Ces capsules-là ont été inspirées par une trousse d’animation pédagogique qu’on a créée en 2019 », annonce Tommy Bureau, conseiller pour le Mouvement ACTES de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ).

« À l’automne, nous prévoyons lancer une plateforme en ligne sur laquelle nos établissements membres pourront aller déposer le matériel pédagogique qu’ils auront créé eux-mêmes. Nos membres pourront partager leurs ressources. L’accès sera simple, et le matériel pédagogique sera consigné par niveaux », explique Tommy Bureau.

La Fédération des cégeps prend position pour la planète
Ce printemps, la Fédération des cégeps a rendu public son Plan d’action pour l’écologisation des cégeps. Élaboré par le Comité fédératif sur l’écologisation des cégeps, en 2021 et 2022, ce plan propose une série d’actions qui permettra à la Fédération d’accompagner les cégeps dans leur processus d’écologisation. Le plan reprend notamment les objectifs de développement durable (ODD) adoptés en 2015 par les 193 États membres des Nations Unies.

La Fédération entend « faire du réseau des cégeps un modèle et un acteur incontournable dans toutes les régions du Québec dans la transformation des communautés afin qu’elles deviennent plus durables », peut-on lire dans le plan d’action.