Dossiers / Recherche et innovation / Le numérique

Les CCTT - PSN : de quoi parle-t-on, au juste ?



Quand le Portail a publié une nouvelle selon laquelle 5 CCTT avaient été créés, dont 3 à titre de CCTT-PSN, vous êtes-vous demandé, comme moi, de quoi il s’agissait ? 

Bien sûr, nous avons parlé des CCTT, et depuis qu’il s’en crée partout dans les différentes sphères d’activités, chacun relié à un ou des cégeps, on sait maintenant qu’il s’agit de Centres collégiaux de transfert technologique. Et on aura vite fait, en circulant dans le Portail ou dans le site du Ministère, de voir que PSN signifie « Pratiques sociales novatrices». Notre dernière infolettre donnait déjà quelques clés de compréhension à cet effet.

Mais nous avons eu envie d’aller voir d’un peu plus près ce que pourrait être l’ « énoncé de mission » d’un organisme de cet ordre (CCTT-PSN), sachant que les noms des organismes déjà reconnus comme tels font appel à des domaines fort variés. À titre d’exemples : l’Institut de recherche sur l’intégration professionnelle des immigrants (IRIPI), le Centre d’étude en responsabilité sociale et écocitoyenneté (CÉRSÉ), le Groupe d'Étude des conditions de vie et des besoins de la population (ÉCOBES)… Nous sommes donc allés consulter le site du MELS, pour y trouver le Guide de présentation d’une demande de reconnaissance à titre de CCTT-PSN, et nous y avons trouvé à l’annexe 1, une Liste des domaines que le Gouvernement du Québec évalue comme ayant les besoins les plus pressants à combler dans les pratiques sociales novatrices. La liste en question comprend notamment, mais non exclusivement, les domaines suivants :

• Développement durable
• Innovation organisationnelle
• Culture et arts
• Tourisme
• Famille
• Mise en valeur de l’espace humain et milieux de vie
• Saines habitudes de vie

Ce même guide fournit en plus des descriptions éloquentes et significatives. Nous allons en citer ici quelques éléments, pour répondre à notre question – titre, et nous engageons le lecteur à faire une lecture complète du guide, tant nous l’avons nous-mêmes trouvé éclairant quant à la nature d’un CCTT d’abord, puis quant à celle d’un CCTT-PSN.

Centres collégiaux de transfert de technologie
Les CCTT sont des organismes reconnus par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) depuis 1983, en consultation avec le ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation (MDEIE), et dont la responsabilité relève des collèges. Ces centres entretiennent des liens privilégiés avec les entreprises des secteurs clés de l’économie québécoise et leur fournissent des services de recherche et développement, du soutien technique et de la formation, tout en contribuant à l’essor du Québec, et plus particulièrement de leur région respective. Des retombées sur le développement social et économique sont attendues, de même que sur l’enseignement collégial dans les domaines concernés.

Pratiques sociales novatrices
Les CCTT dans le domaine des pratiques sociales novatrices (CCTT-PSN) constituent des agents de transfert et de valorisation de la recherche. Ayant pour but ultime le développement social, ils sont des lieux de recherche interdisciplinaire appliquée qui visent la satisfaction des besoins des milieux utilisateurs et la résolution de problèmes et d’enjeux sociaux exprimés par ces milieux. En relation constante avec les milieux de pratique, les CCTT-PSN offrent à ceux-ci du soutien, notamment en matière de prévention, par le transfert des connaissances et la formation. Ils s’associent à différents partenaires tels que des institutions, des organisations ou des communautés afin de susciter de nouvelles pratiques sociales.

Appliquées aux domaines mentionnés plus haut, ces 2 définitions laissent entendre vers quel genre d’activités on se dirige. Mais on peut encore aller plus loin dans le guide, et examiner les RETOMBÉES attendues de ces organismes, à qui on demande de les identifier au départ. Quoi de mieux pour cerner les « missions », que d’observer les résultats visés ? Alors les voici, en termes génériques, tels qu’ils apparaissent aux annexes 4 et 5 du guide.

Exemples de retombées significatives sur la formation collégiale

Implication étudiante
• Embauche d’étudiants pendant leurs études ;
• embauche de diplômés ;
• accueil de stagiaires ;
• collaboration des étudiants aux projets de recherche, d’accompagnement du centre ou de transfert dans le milieu utilisateur ;
• collaboration du centre aux projets de fin d’études des étudiants.
Diffusion des connaissances
• visite des installations du centre organisées pour les étudiants;
• présentation et démonstration de la technologie utilisée au centre;
• conférences accessibles aux étudiants;
• utilisation des installations du centre par les étudiants;
• soutien aux étudiants dans leurs projets scolaires ou personnels;
• la direction du centre contribue à trouver des lieux de stages aux étudiants.
Implication des enseignants
• participation de professeurs aux activités du CCTT-PSN;
• conférences ou activités de perfectionnement offertes aux professeurs;
• adéquation des plans de cours en fonction des activités du centre.
Retombées générales sur la formation
• participation du personnel du CCTT-PSN aux activités éducatives initiées par l’établissement d’enseignement (forum, journée thématique, etc) ;
• liens et échanges informels entre le personnel du centre et les enseignants de l’établissement d’enseignement ;
• utilisation de l’expertise du personnel du centre pour la réalisation d’analyses ou d’autres travaux en pratiques sociales novatrices pour les cours dispensés par l’établissement d’enseignement ;
• attribution de bourses aux étudiants.

Exemples de retombées significatives d’un CCTT-PSN sur le développement social et économique.

Les retombées significatives d’un CCTT-PSN sont considérées lorsqu’il y a résolution ou amélioration d’un problème social, amélioration ou développement de nouveaux savoir-faire au sein du milieu utilisateur, ou encore réalisation d’économies d’échelle. Voici quelques exemples d’indicateurs significatifs d’impact d’un CCTT-PSN :

• Amélioration du niveau de vie (emploi, revenu moyen, logement) ;
• Amélioration de la qualité du travail (perfectionnement et accroissement des carrières, augmentation des qualifications, optimisation des savoir-faire) ;
• Meilleure vie en société (intégration sociale favorisée, amélioration de la compétence civique, réduction de la criminalité) ;
• Impact positif sur la santé (nouvelles pratiques de consommation, recrudescence des sports, adoption de saines habitudes de vie) ;
• Changements dans la culture et les loisirs (augmentation des connaissances, intégration de nouvelles pratiques culturelles, développement et diversification des loisirs) ;
• Mouvements dans les organisations (augmentation de la productivité, augmentation du chiffre d’affaires, amélioration de la compétitivité, meilleure rentabilité et diminution des coûts de production, croissance, amélioration et développement de nouveaux produits ou services, élaboration de nouveaux modes d’organisation de la production, du travail, des services) ;
• Influence sur l’environnement (développement de nouveaux procédés, optimisation des ressources, diminution des conséquences néfastes sur l’environnement) ;
• Impacts sur le développement régional ;
• Impacts sur l’exportation de savoirs et de savoir-faire québécois.

Et, bien sûr, les déclarations des postulants à l’égard de ces finalités, seront soumises à des critères de pertinence et de qualité.

Voilà ce que, en peu de citations, nous pouvons illustrer de ce qu’est un Centre collégial de transfert technologique en matière de "pratiques sociales novatrices". Nous espérons avoir suscité votre intérêt et vous invitons à aller voir

• À l’annexe 11 du Guide, le « Schéma global d’un processus d’innovation sociale »
• sur le site du Ministère (http://www.mels.gouv.qc.ca/ens-sup/ens-coll/cctt/cctt.asp) les pages consacrées aux CCTT,
• puis celles présentes sur le site du Réseau Trans-Tech dans le portail (http://www.lescegeps.com/etablissements/groupes_detablissements_et_organisations_professionnelles/reseau_trans-tech ).
Vous y trouverez l’information générale recherchée ; et pour constater ce que chacun des CCTT existants vise comme mission spécifique,
• visitez les pages du portail consacrées à chacun d’eux, à l’adresse http://www.lescegeps.com/etablissements/cttei/pages/1 .



Les partenaires du Portail