Dossiers / Pédagogie / Personnalités marquantes

Quel genre de personne cherchons-nous à former?



Quel genre de personne cherchons-nous à former?

Un retour sur la formation fondamentale et le legs de Jacques Laliberté

 

 

Jacques Laliberté (1936-2017)

Agent de recherche au Centre d’animation, de développement et de recherche en éducation (CADRE) ; membre du Groupe de recherche-action de PERFORMA (Université de Sherbrooke)

 

Comme tous les « anciens » du réseau collégial, j’ai perdu un ami, le 12 avril dernier. Jacques Laliberté aura été pour moi, comme pour tant d’autres, un collègue, un guide, un mentor. Je retiens de Jacques qu’il était un homme de pensée, de réflexion, de recherche-action. Il nous a donné des outils de travail, notamment avec ce Profil de compétences des enseignants[i]  qu’il a rédigé avec Sophie Dorais et que le réseau Performa utilise encore aujourd’hui. Il s’est impliqué partout où la pédagogie collégiale s’exprimait et se développait. À l’AQPC, il a servi pendant plusieurs années comme membre du comité de rédaction de la revue Pédagogie collégiale. Dans les vingt premières années de cette revue, Jacques a été auteur ou co-auteur de 21 articles.

Essayer de clarifier ce que la formation fondamentale devrait être, c’est répondre, entre autres, à la question « Quels devraient être les attributs (connaissances, habiletés, attitudes, valeurs) d’une personne éduquée? [ii]». Cette question était posée dans les années ’80. Pourtant, on voit tout de suite que la question est et sera toujours pertinente. Jacques a commencé l’exploration de ce concept alors qu’il collaborait aux travaux du Centre d’animation, de développement  et de recherche en éducation (CADRE) qui, dès 1980, faisait de la formation fondamentale un axe prioritaire d’études. Avec l’équipe du CADRE, il a exploré en profondeur la documentation, la recherche et les réalisations de divers pays relativement à la formation fondamentale. C’est ainsi qu’il nous a légué, comme auteur ou comme collaborateur, des dossiers-souche (dans certains pays, on dit des « state of the art ») sur ce qui se faisait en France[iii], aux États-Unis[iv], en Angleterre[v], au Canada anglais[vi].

L’étude de ces synthèses, de ces revues de littérature, regorge de trésors pour l’éducateur. Des idées, des pistes, des exemples d’initiatives de toutes sortes y sont offertes à notre imaginaire comme autant d’éléments déclencheurs qui rassemblent et qui polarisent les énergies. Donnons deux exemples seulement, tirés de la documentation américaine, citée plus haut.

1.     Pour pallier les inconvénients d’un curriculum de style cafétéria, dans lequel les enseignants sont isolés dans leurs disciplines et dans leurs départements, l’université Harvard s’est donné un « core curriculum » dans lequel on a conçu des cours et des exigences qui sont en accord avec les qualités que, selon cette communauté, toute personne éduquée devrait avoir. (pages 69-73)

2.     Le collège Alverno a décidé que, pour leur accorder un diplôme, les étudiantes devraient être capables de démontrer qu’elles maîtrisent un ensemble de huit habiletés considérées comme des signes d’une bonne formation. (pages 77-80)

Dans une conférence qu’il a donnée lors d’un des colloques de l’AQPC et qui a été subséquemment publiée dans Pédagogie collégiale[vii], Jacques nous offre une riche synthèse des enjeux de la formation fondamentale. Il commence par nous proposer une définition, extraite du Règlement sur le régime des études collégiales : « La formation fondamentale […] entend contribuer au développent intégral de la personne, dans toutes ses dimensions. Mais […] elle vise (aussi) à faire acquérir les assises, les concepts et les principes de base des disciplines et des savoir-faire qui figurent au programme de l’étudiant […] ». À la question « quel genre de personne cherchons-nous à former? » s’ajoute donc la question de la contribution des disciplines dans le développement  des capacités humaines. De là, Jacques donne quelques exemples de contribution des disciplines enseignées au collégial: donner un sens à la condition humaine et à la vie en société, développer des habiletés de communication, éduquer à l’exactitude dans la recherche, apprendre à faire des raisonnements valides, développer des valeurs humaines et un jugement sage tant en éthique qu’en esthétique.

Évidement, cette liste pourrait varier selon les écoles de pensée, selon les cultures et les époques. La formation fondamentale est donc un concept qu’il faut discuter et définir dans une dynamique éducative. Ce flou, nous le sentions tous à l’époque des travaux de Jacques et c’est ainsi que pour taquiner ce dernier, Bernard Morin avait dit ceci, lors d’un colloque de l’AQPC : « La formation fondamentale, on ne sait pas trop ce que c’est, mais on en a une petite idée quand on rencontre quelqu’un qui n’en a pas. »

Blague à part, Jacques Laliberté se sera mérité l’affection et l’amitié de tous ceux qui l’ont côtoyé. Quant au présent billet, trop court pour être juste, j’ai voulu y mettre en valeur  ses textes de recherche et de réflexion[viii] sur le concept de formation fondamentale, comme ceux auxquels il a collaboré sur le sujet. Les jeunes de la relève ont tout intérêt à les découvrir et à y constater que, nonobstant le besoin de mise à jour, ils y trouveront une réflexion toujours pertinente et contemporaine pour nourrir richement la pensée de tout éducateur. Dans cette décennie des années ’80, les textes de Jacques Laliberté, comme ceux de ses collègues du CADRE ou de PERFORMA, ont éduqué mon jugement comme conseiller pédagogique. Ils ont nourri les valeurs qui me guident toujours, encore aujourd’hui, dans mes activités de formation des enseignants comme dans la présente série de billets.

----- Ñ -----

Rédacteur : Robert Howe, consultant en pédagogie de l'enseignement supérieur, spécialiste en évaluation.

Avec la collaboration des bibliothécaires du Centre de documentation collégiale, Isabelle Laplante et Andrée Dagenais. cdc.qc.ca

Tout commentaire ou suggestion de votre part sera bienvenu. Vous pouvez adresser vos commentaires à howerobert@sympatico.ca



[i] LALIBERTÉ, Jacques. DORAIS, Sophie. Un profil de compétences du personnel enseignant du collégial. Sherbrooke : Éditions du CRP, 1999.

[ii] Paul-Émile GINGRAS et Jacques LALIBERTÉ. Le dossier-souche du CADRE : La formation fondamentale au Québec et ailleurs, que peut-on en conclure? Actes du colloque 1988 de l’AQPC. Page 18. ( https://eduq.info/xmlui/bitstream/handle/11515/6975/706514-jlaliberte-dossier-souche-formation-fondamentale-Actes-AQPC-1988.pdf )

[iii] LALIBERTÉ, Jacques. La Formation fondamentale: La documentation française (1981-1986).  . Centre d’animation, de développement  et de recherche en éducation (CADRE). 1987. 239 pages. Lien Internet : http://www.cdc.qc.ca/parea/709265-laliberte-fondamentale-PAREA-1987.pdf

[iv]  LALIBERTÉ, Jacques. La Formation fondamentale: La documentation américaine.   Centre d’animation, de développement  et de recherche en éducation (CADRE). 1984. 122 pages. Lien Internet : http://www.cdc.qc.ca/prosip/710768-laliberte-formation-fondamentale-cadre-PROSIP-1984.pdf

[v] GINGRAS, Paul-Émile.  La Formation fondamentale : La documentation anglaise. Centre d’animation, de développement  et de recherche en éducation (CADRE). 1989.  Lien Internet : http://www.cdc.qc.ca/parea/705548-gingras-formation-fondamentale-cadre-PAREA-1989.pdf

[vi]  GINGRAS et LALIBERTÉ, 1988. Op.cit.

[vii] LALIBERTÉ J. « La formation fondamentale et la dynamique éducative d’un collège ». Pédagogie collégiale. Vol 1, no. 2. Janvier 1988. Pages 28 à 37. [http://aqpc.qc.ca/sites/default/files/revue/laliberte_01_2_2.pdf]

[viii]  D’autres documents fort pertinents sur le sujet de la formation fondamentale, par Jacques LALIBERTÉ, disponibles pour le prêt, en consultant l’archive ouverte eduq.info du Centre de documentation collégiale :

-       La Formation fondamentale et l'approche-programme .1990. (Journée pédagogique au Collège de Rosemont)

-       Le Core curriculum des études collégiales au Québec : Plan d'une petite étude qui pourrait être réalisée et éléments d'une bibliographie appropriée. Performa, 1991.

-       Dossier : Pour des activités de perfectionnement sur le thème de la formation fondamentale dans le cadre du CPEC de PERFORMA. Performa, 1991.

Tous les documents de cette bibliographie, ainsi que beaucoup d’autres sur le même sujet, sont répertoriés dans : Documents disponibles dans EDUQ.info sur la formation fondamentale .



Les partenaires du Portail