Dossiers / Pédagogie / Outils pédagogiques

Un tour du REPTIC avec Nicole Perreault



Nicole Perreault, animatrice du Réseau des répondantes et répondants TIC


Le Réseau des répondantes et des répondants TIC (REPTIC) occupe une place stratégique pour le développement des applications des technologies de l’information dans la pédagogie au collégial. Le Portail a voulu faire le tour de ce jardin avec Nicole Perreault. Nicole a amorcé sa carrière collégiale comme professeure de psychologie et conseillère pédagogique au Collège André-Grasset. Elle a ensuite été directrice de l’APOP et du bulletin CLIC avant de devenir conseillère pédagogique TIC au Collège Édouard-Montpetit. Depuis 2005, Nicole est l’animatrice du Réseau des répondantes et répondants TIC qui regroupe les conseillers pédagogiques TIC du réseau collégial. Elle a écrit de nombreux articles et donné divers ateliers sur l'utilisation pédagogique des TIC. Le plagiat électronique et le portfolio numérique sont des sujets qui l'intéressent particulièrement.
 

La force du réseau collégial en TIC : sa concertation
Quand on compare la performance du réseau collégial en regard de l’intégration des TIC, on constate un dynamisme certain. Pour Nicole Perreault, c’est la concertation entre les organismes consacrés à l’intégration pédagogique des TIC qui explique en partie ce succès. Et c’est d’abord au Comité de concertation qu’elle s’organise. Le comité existe depuis 2002 et il se rencontre 5 fois par année. C’est là où on s’assure que l’on rencontre les objectifs du plan d’action TIC du MELS , tant les objectifs qui sont communs que les objectifs qui sont particuliers à chacun des organismes.
Ce Comité est composé de représentants du Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS), Profweb, le carrefour québécois pour l’intégration des TIC en enseignement collégial, Le Centre de documentation collégiale, La Vitrine Technologie-Éducation, l’APOP, Performa, le CCDMD, Cégep@distance, l’ARC, la plateforme collégiale DECclic, le Réseau des répondantes et répondants TIC (REPTIC), La Fédération des cégeps, l’AQPC, l’Association des collèges privés du Québec.
« Les organismes du comité de concertation possèdent leurs propres mandat mais ca ne les empêche pas de viser des objectifs communs, au contraire. Cette année par exemple, le Profil TIC des étudiants du collégial est un des objets de travail partagés : les organismes mettent en commun les ressources associées entre autres à son implantation, à sa promotion et au perfectionnement des enseignants. Un autre dossier partagé par les organismes partenaires est le logiciel libre au collégial » ajoute Nicole Perreault.
Une des forces du réseau collégial, c’est cette concertation qui dynamise énormément les actions qui sont posées. En même temps, elle permet aux intervenants de mieux cibler les organismes à contacter pour répondre à leurs besoins.

Le Réseau REPTIC (Réseau des répondantes et des répondants TIC) : une communauté de pratique.
Le Réseau REPTIC a vu le jour en 2002, en réponse à un appel lancé par le MELS à une époque où on tentait d’identifier des stratégies d’implantation des TIC dans les collèges. Cet appel a donné lieu à une première rencontre qui a eu lieu en novembre 2002 au Cégep Limoilou où les organismes TIC étaient présents. Dès la première rencontre, on a ciblé deux programmes d’études : Sciences humaines et Techniques de comptabilité de gestion. Il y a eu concertation pour développer des ressources visant à favoriser l’intégration des TIC dans ces programmes. « Ce fut une première occasion pour les représentants de chaque collège de se rencontrer et de se dire qu’on avait des outils à développer, des cadres de référence à élaborer dont entre autres, un Profil de sortie TIC des étudiants dans chacun des programmes ciblés. On voulait également identifier les compétences technopédagogiques que les enseignants du collégial pourraient maîtriser. Dès le départ, est apparue la nécessité de se regrouper, d’échanger entre professionnels aux mandats semblables, de briser l’isolement des intervenants. La communauté de pratique a été créée. Des équipes de travail ont été mises en place. Le succès de ces premières démarches a permis la création du Réseau REPTIC, fin 2004. Ce réseau relève de la Commission des affaires pédagogique de la Fédération des cégeps ».
Dans la grande majorité des cas, les répondants TIC sont des conseillers pédagogiques; certains d’entre eux portent le titre de « conseiller pédagogique TIC », d’autre celui de « conseiller pédagogique » tout court. Selon la taille du collège, il arrive que ce soit un enseignant ou le bibliothécaire dont une partie de la tâche est consacrée à ce mandat qui agit à titre de REPTIC.
 

Comment fonctionne cette communauté
Les répondants TIC dans chacun des collèges interviennent auprès du personnel enseignant. Ils voient entre autres à ce que les ressources des partenaires TIC aient des retombées dans leur milieu. Les REPTIC ont recours à une liste de diffusion pour informer les collègues de ce qui se passe dans leur collège et envoyer de l’information sur l’intégration pédagogique des TIC. On utilise aussi cette liste pour lancer des appels à tous : quelques semaines ou quelques jours après, la personne qui a logé l’appel envoie une compilation de ses réponses. Cette compilation se retrouve sur le site Web et peut être retrouvée à partir de tags (mots-clés). Nicole Perreault raconte : « récemment, une répondant TIC a lancé un appel à tous un vendredi matin et deux heures après, elle publiait le bilan en disant que les réponses obtenues lui avaient permis de sauver deux semaines de travail. C’est un réseau d’entraide qui se rencontre trois fois par année en présence. On utilise aussi la visioconférence pour le travail en équipe ou pour des ateliers donnés par les organismes TIC. C’est une communauté qui a développé des cadres de référence, dont le Profil TIC des étudiants du collégial qui a été adopté par les directions des études du collégial et qui fait maintenant partie du plan d’action TIC 2009-2012 du MELS. Le Réseau a aussi réalisé un profil technopédagogique à l’intention des enseignants et un guide pour l’élaboration d’un plan TIC dans un collège. On a aussi des liens avec d’autres organismes comme l’ARC où des travaux sont menés en commun comme ceux de Christian Barrette sur les conditions qui favorisent une intégration réussie des TIC en pédagogie ».
 

Le Profil TIC des étudiants du collégial
Le Profil TIC des étudiants du collégial  qui décrit dans le détail les habiletés qu’un étudiant devrait maîtriser au terme de sa formation est la porte d’entrée des TIC dans les programmes d’études. « Qu’on le veuille ou non, il importe que les étudiants maîtrisent ce type d’habiletés. Récemment, dans La Presse, François Cardinal écrivait unarticle où il disait qu’il était incontournable que les étudiants développent des habiletés informationnelles. Savoir rechercher de l’information, la traiter, la présenter; savoir communiquer et collaborer à distance, voilà les habiletés que l’on retrouve dans ce Profil. Par exemple, la bonne citation des sources pour éviter le plagiat électronique fait partie des objectifs d’apprentissage de l’habileté Rechercher l’information. C’est un profil de base que chaque collège est appelé à utiliser quand il fait le choix d’intégrer les TIC dans ses programmes d’études. Une vingtaine de collèges y travaillent actuellement. Il est possible d’adapter le profil en fonction des différents programmes d’études ».
« Même s’ils ont recours à Internet régulièrement, les étudiants soulignent qu’ils ne sont pas à l’aise avec certaines habiletés reliées à son utilisation. Ils font de la recherche sur Internet, mais ils conviennent qu’ils ne la font pas bien. Ils se sentent un peu démunis quand il est question de respect du droit d’auteur. Les étudiants passent 20 heures et plus par semaine sur Internet, mais ils ne l’utilisent pas à sa pleine valeur et de façon adéquate. Le Profil vient aider les professeurs à accompagner leurs étudiants à une utilisation plus appropriée de ces nouvelles technologies ».
 

InukTIC
InukTIC est un espace de formation en ligne gratuit, bilingue, dynamique et interactif qui permet de développer les habiletés contenues dans le Profil TIC des étudiants du collégial développé par le Réseau REPTIC. InukTIC s’adresse à l’ensemble des cégeps et collèges du réseau collégial québécois, tant publics que privés. Il peut être utilisé par les services de formation continue des collèges, mais aussi dans les ordres secondaire et universitaire. En outre, les enseignants et autres personnels du réseau collégial peuvent y faire appel pour développer leurs propres habiletés TIC et informationnelles. InukTIC est un projet initié par le Cégep de Lévis-Lauzon en partenariat avec le Réseau REPTIC, et en collaboration avec le CCDMD et la Vitrine Technologie-Éducation. Le Fonds Inukshuk a subventionné le projet.
Ouvert en juillet 2009, le site web a reçu 7,236 visites. Pour Nicole Perreault, « la fréquentation du site n’est pas aussi élevée que nos attentes permettaient de le croire. Mais, on est en train de retravailler l’interface pour encourager les collèges à y avoir recours ».
 

Un guide pour élaborer un plan des TIC dans un collège
Ce guide fournit les éléments qu’il faut considérer quand on amorce une démarche d’intégration des TIC dans un programme d’études ou dans un contexte institutionnel. Il présente les étapes qui mènent à l’élaboration d’un plan TIC et il donne les outils et les documents qui permettent de supporter les actions à réaliser. « Actuellement, le guide est accessible sous la forme d’une carte conceptuelle. On travaille actuellement sur des outils qui faciliteront une meilleure appropriation du guide. C’est une opération relativement complexe. Le tiers des collèges ont déjà élaboré un plan TIC. La communauté de pratique rend disponibles au réseau les plans déjà réalisés, ce qui est une bonne source d’inspiration pour les autres collèges » explique l’animatrice du Réseau. En outre, les répondants TIC dont le mandat est d’élaborer un plan TIC se rencontrent en visioconférence pour échanger à propos de leurs travaux et des ressources qu’ils utilisent. Ce partage d’expériences s’avère à la fois enrichissant et rassurant.
 

Le logiciel libre au collégial
La question dulogiciel libre a été soulevée par les répondants TIC. Le gouvernement du Québec est aussi préoccupé par ce dossier. Un projet de loi voté récemment prévoit que les organismes doivent dorénavant tenir compte des logiciels libres dans leurs appels d’offres. « Nous avons amorcé l’an dernier des travaux sur cette question. Nous avons colligé les logiciels libres que les étudiants pourraient utiliser en faisant le lien avec les habiletés du Profil TIC des étudiants du collégial. Ex. une des habiletés consiste à présenter l’information, que ce soit par le biais d’un diaporama, d’un traitement de texte ou d’un chiffrier. On a colligé les logiciels libres qui permettent de réaliser la présentation. On collige aussi les politiques développées par les collèges sur la question. On veut rendre disponibles aux enseignants et aux étudiants tous les logiciels libres qu’ils pourraient utiliser dans les cours. Il ne faut toutefois pas penser que le recours au logiciel libre est complètement gratuit. Il y a entre autres des coûts de perfectionnement rattachés à leur utilisation. C’est tout de même une avenue intéressante et, à long terme, qui pourrait s’avérer nettement moins coûteuse ».
 

Les dossiers en chantier pour 2011
Parmi les projets en chantier pour 2011 figure l’identité professionnelle du répondant TIC. Performa, en collaboration avec le Réseau REPTIC, a développé une activité de perfectionnement à l’intention des membres du Réseau. On veut bonifier ces activités de perfectionnement. Le Réseau s’intéresse à la reconnaissance professionnelle du répondant TIC. « Pour nous, il est important d’insister sur le fait que le REPTIC est d’abord et avant tout un conseiller pédagogique. On veut s’assurer que ces derniers maîtrisent les compétences pédagogiques et technologiques qui viennent appuyer la pédagogie en tant que telle ».
Autre dossier en chantier dans le plan de travail du Réseau REPTIC : donner suite aux travaux de Christian Barrette qui a mis au point une grille que les enseignants peuvent utiliser pour évaluer la qualité d’un scénario pédagogique. Cette grille, on veut la faire vivre et voir les utilisations que l’on peut en faire.
Bien d’autres sujets occuperont les discussions des prochaines rencontres. On pense entre autres aux applications pédagogiques des TIC dans la classe comme le recours aux médias sociaux, au tableau blanc interactif, au portable en classe par les étudiants, au portfolio électronique, etc.
Le Réseau REPTIC a le souci de laisser des traces. Sur son site Web, on retrouve toute l’information dont un répondant TIC peut avoir besoin. C’est particulièrement utile pour les nouveaux conseillers pédagogiques.
 

Pour une meilleure réussite des étudiants
À la question de savoir en quoi les TIC permettent d’améliorer la réussite des étudiants, Nicole Perreault constate qu’«la recherche sur la question est assez récente. De concert avec l’ARC, nous voulons encourager ce type de recherche. Certaines d’entre elles laissent entendre que l’impact est positif. Les travaux de Christian Barrette nous disent que l’introduction des TIC peut avoir un impact positif sur la réussite des étudiants, mais c’est la façon dont l’activité est organisée qui importe d’abord et avant tout. C’est pourquoi les travaux de Christian Barrette mettent en lumière les conditions qui permettent une intégration réussie des TIC. Quand les conditions sont appliquées, oui on voit un impact positif ».
 

En conclusion :
Nicole Perreault conclut : « Il est important d’introduire les TIC parce que, effectivement, elles peuvent avoir un impact positif sur la réussite des étudiants et en même temps, l’étudiant doit, de son côté, maîtriser des habiletés technologiques et informationnelles s’il veut poursuivre des études universitaires et réussir sur le marché du travail. Le Profil TIC des étudiants du collégial a d’ailleurs été retenu par l’Université de Montréal qui est en train de développer un questionnaire qui va permettre d’évaluer la maîtrise des habiletés contenues dans le Profil. Il y a donc un arrimage entre les travaux qui se réalisent au collégial et les attentes de l’ordre universitaire. »
 

Entrevue réalisée par Alain Lallier, 20 janvier 2011.

 

 

 



Les partenaires du Portail