Dossiers / Pédagogie / Lieux d'études

Quand l’art envahit les corridors du Cégep de Saint-Hyacinthe



En circulant dernièrement au Cégep de Saint-Hyacinthe, j’ai été happée par la qualité du lieu. Les étudiants, enseignants, personnels et visiteurs qui y circulent, me suis-je dit, empruntent un circuit muséal. Si la culture est une condition d’apprivoisement des conceptions diverses que nous nous faisons des réalités et constitue une condition de base à une perception du monde et de la vie, les étudiants et le personnel séjournant in situ sont décidément choyés!

Placer l’art au cœur du projet éducatif
Le Cégep de Saint-Hyacinthe officialise son intérêt de placer l’art au cœur de son projet éducatif en se dotant, en 2003, d’un plan d’action et d’une politique d’acquisition et de conservation d’œuvres d’art contemporain bien encadrés en vue de développer une collection produite par des artistes professionnels et représentative de la réalité culturelle du Québec. Les bases de son choix ont pris racine grâce à l’étroite collaboration tissée avec « EXPRESSION », le centre d’exposition de Saint-Hyacinthe, une galerie d’art visuel née en 1985 à l’intérieur du Cégep, et qui, trois ans plus tard, est devenue une institution muséale prenant pignon sur rue au centre-ville de Saint Hyacinthe. Marie Lacoursière échange  avec madame Véronique Blain, directrice du Service des communications et des affaires corporatives dans l’établissement du Cégep de Saint Hyacinthe.

Un lieu accueillant et accessible
Les visées éducatives du Cégep et son positionnement organisationnel en font un lieu accessible, accueillant et où l’on s’accomplit, de préciser notre interlocutrice. En infirmant affirmant cette accessibilité, l’établissement réfère à tout type de clientèle, à plusieurs types de clientèles et de programmes, dont plus précisément celui des arts visuels prégnants dans le milieu. « La mission de mise en valeur des œuvres d’art à l’intérieur du Cégep revêt dans cette optique une grande importance et suscite un intérêt tout aussi grand auprès de la communauté collégiale. Se promener dans le corridor chez nous en profitant d’une mise en contact direct avec des œuvres contemporaines de grande qualité suscitent un sentiment de fierté très particulier et stimulant pour la communauté et l’ensemble des collaborateurs qui se joignent à l’organisation. Depuis l’an dernier, le programme Arts visuels s’est vu mettre à sa disposition tout un corridor logé à proximité de leurs locaux et où sont exposées sur les murs des œuvres d’étudiants. Ces œuvres sont réalisées en fonction d’un mandat qui leur est donné par les enseignants et constituent, dans ce contexte, une collection des plus inspirantes. »

 Voir la liste des œuvres 

Un processus d’acquisition et de conservation structuré
Le processus 2017 d’acquisition sur proposition d’œuvres, acquises sur recommandation d’un comité formé de représentants du Collège et d’experts du domaine des arts visuels, s’est tout dernièrement terminé. L’exercice minutieux rend accessible la plus grande partie des œuvres qui sont exposées dans des espaces ouverts au plus grand nombre comme le carrefour, le Corrid’Art, le Centre des médias et certaines salles. Certaines peuvent également être mises en place dans des bureaux individuels avec possibilité d’échanges périodiques. Cet accrochage dans les espaces publics vise à concilier à la fois la mise en valeur des œuvres et la sauvegarde de leur intégrité. L’environnement prend, dans un tel contexte, une chaleur particulière qui dynamise indéniablement la qualité du lieu.     

         

  Le fil d'Ariane: Aude Moreau

En 2012, le comité a reçu quelque 400 œuvres, confirme madame Blain, ce qui requiert un processus de sélection long, rigoureux, mais tellement agréable. « Sont admissibles tous les artistes professionnels du Québec qui doivent présenter un dossier et déposer un maximum de 3 œuvres qui doivent avoir été réalisées à partir de 1960. L’activité suscite depuis 2013 un très grand intérêt. Nous recevons des œuvres d’excellentes qualités. Depuis plus de 12 ans, elles nous parviennent de partout. Le montant maximal accordé pour une œuvre est de 3 500 $ avant taxes afin de donner ainsi accès à plusieurs artistes. »

Un comité de sélection hors pair

Le comité est formé d’une équipe chevronnée, dont le directeur artistique du centre Expression, Marcel Blouin, très compétent et reconnu en art contemporain; deux enseignants en Arts visuels du Cégep; un étudiant ou une étudiante en Arts visuels; un représentant du personnel de soutien, des professionnels,la directrice du Service des communications et des affaires corporatives, et la directrice des Services administratifs. Le budget annuel du Collège investi dans les acquisitions est de l’ordre de 5000 . « Si nous faisons un appel d’offres aux cinq ans par exemple, nous disposons d’un budget de l’ordre de 25 000 $ » d’indiquer madame Blain. La démarche privilégiée monopolise plusieurs individus et le comité fonde son choix sur des critères précis se rapportant à :

• la qualité et l’intérêt en tenant compte, au besoin, de l’avis d’experts;
• la valeur didactique ou historique de l’œuvre;
• la valeur marchande de l’œuvre, en tenant compte de l’expertise;
• la facture de l’œuvre, les matériaux utilisés, le caractère fragile ou non;
• les possibilités de diffusion de l’œuvre et de sa mise en valeur;
• les possibilités de conservation et de restauration si nécessaire;
• les exigences du donateur;
• l’accès au titre légal de propriété.

Marine seascape Jérôme Fortin

Impact du processus et de ses retombées sur la communauté
Nous nous sommes demandé si les étudiants et le personnel étaient conscients de la qualité des œuvres exposées dans l’établissement. Il s’agit d’une conscience à géométrie variable de préciser la directrice. « Les étudiants inscrits en art sont certainement davantage émerveillés. Nous sommes dans un environnement qui fait décidément la promotion de l’importance et de la qualité de l’art. Plusieurs de nos œuvres logent dans la salle du Conseil d’administration et le Carrefour où les rotations sont plus faciles et vraiment très appréciées par ceux et celles qui sont mis en contact.»

En intégrant de façon aussi dynamique la culture et l’art à son milieu physique, le Cégep de Saint-Hyacinthe poursuit de belle façon ses engagements. Il se distingue à titre de cégep accueillant, accessible et où l’on s’accomplit assurément.

Du 5 mai au 14 mai prochain à EXPRESSION Centre d’exposition de Saint-Hyacinthe, aura lieu le vernissage de l’exposition Lapsus des finissantes et des finissants du programme d’Arts visuels et médiatiques du Cégep. L’événement viendra clore en grand la formation de 24 étudiantes et étudiants au talent remarquable. Il offrira de plus l’occasion au public d’entrer en contact avec leur créativité débordante et la beauté du lieu de formation.

Texte Marie Lacoursière édimestre pour le Portail du réseau collégial.  Collaboration madame Véronique Blain, directrice du Service des communications et des affaires corporatives au cégep de Sainte-Hyacinthe 



Les partenaires du Portail