Dossiers / Pédagogie / Insertion et développement professionnel

Favoriser l’apprentissage des enseignants par l’appréciation de leurs enseignements



 

                

           Karine Sawyer                Émilie Lefrançois

La première journée, à titre d’enseignant dans un établissement d’enseignement supérieur, est un moment stressant qui entraine son lot de questions et ce, que l’on possède ou non une formation en pédagogie.

En plus des préoccupations liées aux détails du quotidien comme les clés, les photocopies ou le stationnement, plusieurs sont préoccupés par l’appréciation que feront les étudiants de leur prestation d’enseignement. Tout nouvel enseignant a besoin d’être accueilli et accompagné par son collège et c’est pour cette raison que le Cégep de Drummondville s’est doté d’un processus d’accueil des nouveaux enseignants qui comprend notamment un suivi au niveau des besoins matériels, ainsi que, principalement, un soutien pédagogique pour ceux et celles qui font le saut pour la première fois dans l’enseignement. 

Ce processus d’accueil a fait l’objet d’une conférence offerte par mesdames  Émilie Lefrançois  actuellement directrice adjointe des études au Cégep de Trois-Rivières et
Karine Sawyer,conseillères pédagogiques au Cégep de Drummondville. Le processus d’accompagnement des enseignants en lien avec l’appréciation des enseignements a été présenté dans son ensemble : historique, démarche, nouveau processus, outils et retombées. Ce processus est le fruit d’une longue réflexion et de deux ans de travail dont l’objectif est de faciliter l’insertion et le développement professionnel des enseignants du Cégep de Drummondville. C’est donc un résumé de cette conférence qui est présenté dans cet article qui reprend les grandes lignes des différents sujets abordés.

Historique
Avant la mise en œuvre d’un nouveau processus d’appréciation des enseignements, chaque enseignant était évalué régulièrement : les nouveaux étaient évalués pour chaque cours donné alors que les enseignants permanents étaient évalués une fois tous les 5 ans, et ce, pour chacun des cours donnés par un même enseignant. Ce processus était lourd administrativement et non uniforme d’un département à l’autre. De plus, certains pouvaient avoir la perception de faire l’objet de l’évaluation comme personne, alors que le but premier était de se pencher sur l’acte d’enseigner. Cela pouvait causer certains irritants et limitait, par le fait même, la relation d’accompagnement que les conseillers pédagogiques souhaitaient établir avec les enseignants.

Dans un souci d’amélioration continue et d’offrir un meilleur soutien aux enseignants, le Cégep de Drummondville a décidé de faire un changement de paradigme et de revoir ses pratiques. Ainsi, à travers diverses réflexions, lectures, consultations, expérimentations et les constats effectués, l’ensemble du processus d’évaluation des enseignants a été modifié. La vision du processus a été la première à être revue. D’une évaluation des enseignants, le Cégep de Drummondville est passé à une appréciation des enseignements.

La démarche
Modifier les pratiques n’est pas toujours simple. Une démarche structurée et une étroite collaboration avec les acteurs impliqués sont la clé d’un changement réussi. La démarche a comporté cinq étapes :

• Cueillette d’information :
Plus d'une vingtaine de collèges ont été sollicités pour obtenir de l’information concernant leur processus d’appréciation des enseignements.  À cela s’ajoutent les informations recueillies auprès des syndicats des enseignants et des professionnels, de la direction des études, de la direction de la formation continue et du service aux entreprises ainsi qu’auprès des ressources humaines afin de bien comprendre les besoins et les enjeux.
 

• Formation d’un comité de travail :
Un comité, composé de membres du syndicat des enseignantes et enseignants ainsi que de deux professionnels, a été formé afin de proposer un processus d’appréciation des enseignements qui correspond aux besoins des différents intervenants concernés et afin de choisir et d’élaborer les outils nécessaires au processus en question.
 

• Validation :
Le processus ainsi que les outils ont été validés par un groupe-test ainsi que par la direction et le syndicat afin d’obtenir l’aval des instances concernées. Des modifications ont été apportées.
 

• Expérimentation :
Il y a eu expérimentation du processus et de certains outils auprès de la formation ordinaire et de la formation continue, et ce, pendant trois sessions pour assurer la validité d’un processus qui, de surcroit, devait être intégré et commun aux deux directions.

• Écriture et mise en œuvre de la politique :
La dernière étape de la démarche a été l’écriture d’une nouvelle politique d’appréciation des enseignements ainsi que sa mise en œuvre.

 

Nouveau processus
La particularité du nouveau processus d’appréciation est le fait qu’un accompagnement de la part du conseiller pédagogique est offert tout au long du processus. De plus, afin de permettre aux enseignants en insertion professionnelle de s’ajuster au terme de la première session d’enseignement, l’appréciation à la première session est formative et confidentielle. Elle sert donc d’outil diagnostic afin de voir à quel niveau l’enseignant a besoin d’accompagnement en fonction de la perception que les étudiants ont des enseignements reçus, et ce, avant d’entreprendre une appréciation administrative. À cela s’ajoute la prise en compte des variables contextuelles, de même que l’autoévaluation de l’enseignant.

Cette nouvelle formule est très appréciée autant de la part des enseignants que de la part des conseillers pédagogiques qui peuvent prendre le temps d’établir une relation privilégiée avec l’enseignant, discuter des préoccupations des enseignants ainsi que de leurs besoins, leur proposer des outils ou des perfectionnements en lien avec les difficultés observées.

Catégorie d’enseignants en insertion professionnelle ayant une priorité d’emploi souhaitant obtenir une rétroaction

Fréquence 1re session 2e session 3e session 4e session 5e session Aux 5 ans Au besoin

Type d’appréciation Formative Administrative Accompagnement Administrative Accompagnement Formative
Accompagnement en continu au besoin sur demande
Responsable CP Direction  CP Enseignant

Outils développés pour l’accompagnement
Pour le processus d’appréciation des enseignements, un questionnaire a été créé tenant compte des trois aspects importants de l’acte d’enseigner soit la dimension pédagogique et didactique, la dimension évaluative et la dimension relationnelle. Le questionnaire comporte 28 questions qui touchent une ou plusieurs des dimensions. Ce questionnaire est complété en ligne par les étudiants. L’enseignant, quant à lui, remplit un questionnaire d’autoévaluation comportant les mêmes questions que le questionnaire administré aux étudiants ainsi qu’une fiche de variables contextuelles qui permet d’en apprendre davantage sur le contexte dans lequel il évolue au courant de la session.

Les outils de suivis demeurent toutefois le plus grand changement pour offrir un soutien adéquat aux enseignants qui en ont besoin. En effet, en fonction des défis de chacun, des outils, combinés au soutien offert par le conseiller ou la conseillère pédagogique, permettent à l’enseignant d’améliorer une dimension ou une autre de son enseignement. L’ensemble de ces outils ont été regroupés dans un cartable et classés selon les besoins exprimés, ce qui facilite grandement le travail d’accompagnement des conseillers pédagogiques tout en offrant des solutions concrètes aux enseignants pour améliorer leur enseignement. Par exemple, un enseignant qui aurait un résultat plutôt faible à l’énoncé « L’enseignant prend les moyens pour rendre son cours intéressant » pourrait se voir proposer une banque de stratégies pédagogiques ou encore un outil de planification pour l’aider à bien prévoir les activités liées à son contenu de cours. Lors d’une discussion avec son conseiller ou sa conseillère pédagogique, l’enseignant et celui ou celle-ci établissent une ou des solutions possibles adaptées aux besoins et à la personnalité de l’enseignant : observation en classe, outils de suivi, planification d’un cours, appréciation du matériel d’évaluation, etc. Il est ainsi plus simple pour l’enseignant de les mettre en œuvre par la suite.

Retombées professionnelles
La nouvelle formule proposée est très valorisante autant pour les enseignants que pour les conseillers pédagogiques. Les enseignants sentent qu’ils ont droit à l’erreur et que leur contexte d’enseignement est pris en compte. Les conseillers et conseillères pédagogiques, de leur côté, peuvent aussi offrir un accompagnement en lien direct avec leur rôle au niveau de la pédagogie. Cela permet aussi de comptabiliser des données en lien avec les besoins des enseignants et de leur offrir des formations en lien avec ces derniers, que ce soit par le biais de perfectionnement ou encore de journées pédagogiques. Un guide de formation pour les nouveaux enseignants a aussi été élaboré. Ce dernier tient compte des besoins les plus souvent rencontrés et sert de base pour une formation en trois temps à laquelle sont conviés tous les nouveaux enseignants, et ce, chaque session. 

Ainsi, ce processus global et intégré permet l’arrimage entre la politique d’appréciation des enseignements, la démarche d’accueil des nouveaux enseignants, le développement et l’utilisation d’outils d’appréciation et de suivi lors de rencontres d’accompagnement et de suivi des enseignants, et ce, de façon uniforme dans tout le cégep.



Les partenaires du Portail