Dossiers / Pédagogie / Approches pédagogiques

L’intelligence artificielle fait son entrée au Collège Dawson



     Le directeur du Collège Dawson, Richard Filion, souhaite faire de son établissement une référence dans le domaine de l'intelligence artificielle (AI)

Par Élise Prioleau

Cet automne, le Collège Dawson se lance dans un projet d’intégration de l’intelligence artificielle (IA) à ses programmes d’études. D’ici trois ans, l’établissement souhaite offrir à l’ensemble de ses étudiants, quelque soit leur programme, une introduction à l’IA.

Le directeur du Collège Dawson, Richard Filion, souhaite faire de son établissement « un centre d’excellence en intégration de l’intelligence artificielle dans la formation collégiale ».1,05 million a été alloué au projet. La somme sera principalement investie dans la création de matériel didactique, la recherche notamment en éthique, le mentorat entre pairs, des programmes de développement professionnel et l’achat de logiciels spécialisés. Il s’agit du plus important investissement en IA dans l’histoire du réseau collégial québécois.

 

« Dans les prochaines années, tous les secteurs de l’activité humaine seront transformés par les technologies associées à l’intelligence artificielle »

Richard Filion, directeur du Cégep Dawson

 

L’intelligence artificielle à nos portes

Le Forum économique mondial prévoit que d’ici 2025 plus de la moitié des tâches sur les lieux de travail sera effectuée par des machines, tel que le rapportait récemment La Presse. L’intelligence artificielle est aujourd’hui appliquée dans les domaines du diagnostic médical, des transports, du commerce électronique, de l’éducation, de la création artistique et plus encore. « Dans les dernières années, le secteur de la recherche universitaire sur l’IA s’est développé rapidement au Québec », explique Richard Filion. « Nous souhaitons initier les étudiants aux technologies et aux enjeux de l’intelligence artificielle afin de les préparer adéquatement à la recherche universitaire de haut niveau et aux nouvelles réalités qu’ils vont rencontrer sur le marché du travail dans les prochaines années. »

Un groupe de professeurs-chercheurs en IA
La première étape du projet était de constituer un groupe multidisciplinaire de professeurs et de professionnels. Ceux-ci suivront des conférences de haut niveau sur l’IA, participeront au mentorat entre pairs et créeront des activités pédagogiques. « En 2019-2020, ces enseignants seront conseillés par un comité formé d’une vingtaine d’experts de IA », explique le directeur du Collège Dawson. Parmi ceux-ci, Aaron Courville, professeur au département d’informatique à l’Université de Montréal et chercheur au MILA, l’Institut des algorithmes d’apprentissages de Montréal, Julien Crowe, spécialiste de l’intelligence artificielle à la Banque Nationale ainsi que Réjean Roy, de l’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’intelligence artificielle et du numérique. Ces spécialistes vont conseiller les professeurs du Collège Dawson afin de mettre en œuvre des activités éducatives. Richard Filion espère faire de Dawson « un relais institutionnel dans le domaine de l’intelligence artificielle ».

 

« Quel rapport les humains établiront-ils avec des machines dont la capacité de traitement de l’information sera des centaines de fois plus rapides que la leur ? »

Richard Filion, directeur du Cégep Dawson

 

Des enjeux éthiques
Au Collège Dawson, on entend former les étudiants aux technologies et aux considérations scientifiques de l’IA, mais aussi à ses enjeux éthiques et sociaux. « En tant qu’institution d’enseignement, c’est notre mission d’adopter une position critique par rapport aux technologies de l’intelligence artificielle », explique Richard Filion. « Les chercheurs anticipent la possibilité de créer des machines composées d’algorithmes auto-apprenants.Quelles seront les conséquences sociales et économiques de l’intégration de ces machines intelligentes dans nos vies quotidiennes ? Comment se redessinera le marché de l’emploi lorsque des robots remplaceront les individus dans les tâches routinières ? Ce sont autant de questions auxquelles les chercheurs dans le domaine de l’IA réfléchissent à l’heure actuelle », soutient-il. Autant de préoccupations éthiques que les professeurs du Collège Dawson souhaitent approcher avec humanisme, « pour ne pas perdre de vue notre nature humaine douée de liberté, de créativité et de pensée critique », souligne Richard Filion.

 


Pour en savoir plus sur l'IA

Visionnez les vidéos de l’événement de lancement des travaux de coconstruction de la Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l’intelligence artificielle (Déclaration de Montréal).



Les partenaires du Portail