Dossiers / Pédagogie / Approches pédagogiques

Grasset s’impose à l’ONU




Entrevue de Marie Lacoursière avec Madame Marie Dumouchel, animatrice à la vie étudiante au Collège André-Grasset depuis 1989. Madame Dumouchel  assume au collège les responsabilités touchant à l’organisation et à la gestion de tous les dossiers parascolaires et périscolaires ainsi qu’à la réalisation de plusieurs projets, dont les intercollégiaux de danse et de théâtre, la réalisation de la simulation des Nations Unies à Grasset et la supervision du NMUN à New York. Elle est associée à la production de spectacles professionnels et amateurs et a siégé au sein de plusieurs comités d’administration provinciaux tels Cégeps en spectacle, Théâtre et RIASQ.

Le National Model United Nations (NMUN) se déroule annuellement à New York depuis 1970. C’est non seulement l’une des plus grandes et prestigieuses simulations des Nations unies, mais c’est également celle qui est officiellement parrainée par l’ONU. Pendant une semaine, elle regroupe quelque 5 000 étudiants provenant de diverses universités et divers collèges du monde entier. L’événement à caractère pédagogique comprend des conférences d’experts reconnus internationalement et des rencontres avec les diplomates du pays que les délégations représentent. Le Collège André-Grasset encourage et appuie la participation de ses étudiants à cette conférence depuis maintenant quinze ans. Ainsi, deux projets de simulation des Nations Unies se développent parallèlement et en complémentarité chaque année dans l’établissement. Il s’agit du  SimONU Grasset et du NMUN (National Model United Nations).

La SimONU Grasset est une simulation en français qui s’adresse aux étudiants du secondaire. Elle se déroule au Collège depuis 1999 durant une fin de semaine vers la mi-février. Première simulation de l’ONU en français, elle a pris racine suite à l’initiative d’un groupe de quatre étudiants du CAG et constitue maintenant une tradition pour plusieurs écoles secondaires.

Le NMUN (National Model United Nations) occupe une place d’importante dans l’environnement collégial de Grasset. Le Collège s’y est annuellement distingué, comme ce fut également le cas à la simulation durant la première semaine d’avril de cette année. L’équipe de Grasset y a remporté la mention « Honorable Delegation et un UNEP Outstanding Position Paper », qui a classé le Collège parmi les meilleures universités et collèges participants. 

Une délégation de taille autour de la Belgique

La délégation qui représentait le Collège André-Grasset cette année défendait les intérêts de la Belgique. Elle comptait 18 participants : Melanie Araos, Madeleine Chaloub, Joseph Charbel, Élise Di Lena, William Duby, Stefania Gaudrault, Marie-Ève Lachapelle, Khando Céline Langri, Guillaume Lebrun-Petel, William Legault-Lacasse, Simon Mammone, Michele Naoum, Florence Perreault, Romain Rabasa-Lhoret, Marie Laure Saliah-Linteau, Tamara Sogomonian, Laurence Vachon et Wendy Wang.   Ces derniers étaient accompagnés et encadrés par : Christopher Griffin, Catherine Motard, Sandrine Raquepas, Louis Philippe Trozzo ainsi que Marie Dumouchel et Patrick Poulin.

Le Collège et les participants peuvent s’enorgueillir de ces excellentes performances obtenues d’année en année. Le portail s’est interrogé sur la clé de ces succès qui perdurent dans le temps. Pour en savoir plus, nous nous sommes entretenus avec madame Marie Dumouchel, animatrice à la vie étudiante et responsable depuis 15 ans de la mise en place et de l’encadrement de l’activité.

Un défi de taille et un projet stimulant

« NMUN est avant tout une simulation s’adressant aux universités.   Il s’agit donc d’un défi majeur se pose pour tous ceux qui prennent part à la délégation du Collège André Grasset (CAG) », précise Marie Dumouchel. La préparation et la formation des étudiants du Collège sont ainsi fortement teintées par cette réalité : les travaux demandés sont plus complexes que ce à quoi les participants sont habitués. Les règles de procédures doivent être maîtrisées sur le bout des doigts ainsi que les stratégies sur les façons de travailler en comité. La langue de travail de la simulation étant l’anglais, le projet constitue une occasion opportune pour les étudiants d’améliorer l’usage de cette langue et dans un même temps une difficulté additionnelle ».

L’ensemble des défis posés par l’envergure du projet a donc amené les instigateurs du projet à bien cerner la vision et l’approche pédagogique préconisée par le Collège André-Grasset quant à la mise en place du  NMUN. Bien qu’il soit prestigieux de remporter un ou des prix successifs, de préciser, madame Dumouchel, « l’objectif ultime est tout autre. Le projet vise à amener les étudiants à un autre niveau, à les professionnaliser, à les conscientiser, à élargir leurs connaissances sur les politiques et les relations internationales et surtout à développer chez tous des compétences qui leur serviront tout au long de leur vie. Les formateurs gardent bien en tête ces objectifs lors de l’élaboration des séances de cours ».

Sélection et formation des participants

De manière générale, les étudiants participant à NMUN sont performants au plan scolaire et s’impliquent dans la vie étudiante. Pour l’animatrice et son équipe, il est important que ceux qui sont sélectionnés considèrent leur participation au projet comme une priorité et qu’ils organisent leur emploi du temps, leurs études et leur implication dans d’autres activités autour des projets de simulation de l’ONU. Bref, « les principaux critères de sélection pour faire partie de l’aventure NMUN demeurent, sans contredit, la motivation et l’esprit d’équipe, tout aussi fondamental. Évidemment, un niveau d’anglais fonctionnel est également exigé, bien qu’il ne soit pas demandé aux étudiants d’être parfaitement bilingues ».

Les séances de formation gravitent autour de présentations théoriques se rapportant aux procédures, aux organismes onusiens et aux divers concepts qui sous-tendent l’exercice. « Des pratiques de simulations sont mises en place avec sérieux. Les sujets d’actualité, la participation à des conférences-recherches et l’écriture de “position papers” font partie du processus de préparation », confirme l’animatrice. « Ce dernier exercice consiste à résumer la position du pays sur les trois sujets traités dans le background guide. Le “position paper” ne doit pas dépasser deux pages. Il doit décrire en un seul paragraphe le sujet et cerner une conclusion. Les formateurs exigent des étudiants qu’ils fournissent une source pour chaque phrase insérée dans l’argumentaire. Cette règle a pour but d’éviter l’enflure idéologique et de vérifier la véracité des informations ».

Des formateurs aguerris

Les formateurs (faculty advisors) pour notre délégation comptent un professeur et des étudiants de 2e et 3e cycles universitaires, diplômés du Collège André-Grasset et ayant participé à au moins deux simulations à New York.

Madame Dumouchel est formelle, « l’équipe de formateurs est capitale et joue un très grand rôle dans la réussite du  projet. En plus d’affiner la formation, ces derniers doivent être disponibles afin d’aider les étudiants et répondre aux questions qui fusent. Ils sont à l’écoute des différents partis et doivent prendre des décisions adéquates et justes. Les formateurs s’assurent que les étudiants ont acquis la maturité et les compétences requises pour se rendre au fil d’arrivée. Ils veillent au bon fonctionnement du groupe et à la cohésion de l’équipe. Ce sont des accompagnateurs-clés dans le cadre des diverses sorties se rapportant au QMUN et au  NMUN. Dans le cadre du dernier événement, le Collège André-Grasset participait à des débats se rapportant auxdivers  thèmes humanitaires  très bien décrits sur le site du NMUN, et siégeait sur les 8 comités sivant

General Assembly First Committee (GA1),
General Assembly Second Committee (GA2)
General Assembly Third Committee (GA3)
Special Committee on Peacekeeping Operations (C-34)
United Nations Environment Programme (UNEP)
Commission on Population and Development (CPD)
United Nations High Commissioner for Refugees (UNHCR)
Non-Proliferation Treaty Review Conference (NPT RevCon)

Prix remportés par le Collège André-Grasset

Au fil des ans, le Collège a reçu de nombreux honneurs:

2015 “Honorable Delegation et un UNEP Outstanding Position Paper pour sa    représentation sur la Belgique”
•  2014 “Distinguished Delegation et deux Oustanding Position Papers pour sa représentation du Costa Rica
2013 — Distinguished Delegation et Oustanding Position Papers pour sa représentation du Botswana
2012 — Distinguished Delegation et Oustanding Position Papers pour sa représentation du Kazakhstan et le premier prix du concours de vidéo NMUN
• 2011 — Prix Honorables Mentions et tous les Outstanding Position Papers pour sa représentation de l’Indonésie.
• 2010 — Prix Honorable Mention pour sa représentation du Nicaragua.
• 2007 — Prix Honorable Mention pour sa représentation de la Bolivie.
• 2006 — Prix Honorable Mention pour sa représentation du Liban.
• 2003 et 2005 — Distinguished Delegation Award pour sa représentation de la Cote d’Ivoire et de la Bulgarie

Des participantes engagées et confrontées
Qu’en est-il de la motivation et de l’engagement des principaux intéressés? À quelles difficultés ont-ils été confrontés et quels bénéfices retirent-ils de l’expérience? Florence Perreault et Mélanie Araos, toutes deux inscrites à l’aventure 2015, ont témoigné par écrit de l’expérience vécue.

Florence Perreault étudiante, première année Sciences de la nature

Plusieurs personnes m’ont chaudement recommandé l’aventure. Étudiante en sciences de la nature, j’avais envie de participer à une activité qui élargirait mes horizons. Je percevais en NMUN la possibilité d’en apprendre plus sur le monde dans lequel nous vivons, d’améliorer mes compétences en anglais et de créer des liens avec des étudiants d’autres programmes et d’autres années.

La motivation venait d’une envie de me dépasser, surtout du fait qu’on nous répète constamment qu’une fois rendu à New York, tout le travail fait portera fruit. Nous sommes, en effet, extrêmement bien préparés lorsque nous arrivons à la conférence. De plus, développer plusieurs capacités extracurriculaires constitue un facteur additionnel qui contribue énormément à notre motivation lorsque nous nous engageons dans NMUN. 

NMUN est cependant une activité parascolaire qui exige autant de travail qu’un cours. Nous travaillons fort toute l’année, notamment durant une étape du processus qui est particulièrement éprouvante, et qui demande beaucoup de concentration, d’effort et de positivisme, l’écriture du ‘position paper’. Durant cette étape, nous sommes poussés dans la pleine mesure de nos moyens par nos formateurs, et parfois, le courage manque.

Avec NMUN, j’ai eu la chance de vivre une aventure extraordinaire. La participation à l’activité a contribué à notre ouverture sur le monde de deux façons. Notre formation préliminaire nous a instruits sur le monde qui nous entoure, ses rouages, les relations internationales, le jeu diplomatique et surtout le système des Nations Unies. L’expérience nous offre, de plus, la chance de rencontrer des gens partout dans le monde, de travailler et de partager avec eux. Cette expérience me permet d’affirmer que nous en sortons énormément grandis en tant que citoyens du monde. Je favoriserais ardemment la création d’une bourse qui permettrait à des étudiants moins fortunés d’assumer les frais de voyage afin de participer aux conférences. Il faut faire la promotion de NMUN dans plus de cégeps. C’est une activité trop peu connue des étudiants.

Mélanie Araos 2e année, Sciences humaines, profil L’International, le monde contemporain

La simulation des Nations Unies à New York est une expérience très enrichissante qui permet le dépassement de soi. Cette simulation dure aussi peu que quatre jours, mais les retombées durent quant à elles toute une vie. Lors de notre préparation qui a duré plus de 5 mois, les formateurs de l’équipe nous ont régulièrement conduits hors de notre zone de confort en nous faisant pratiquer notre écriture en anglais, nos discours et le jeu diplomatique. Nous devions être prêts à défendre des positions avec lesquelles nous étions en désaccord. Nous devions également rédiger un ‘position paper’ signifiant, représentant adéquatement la position de notre pays par rapport au sujet donné, ce qui, bien sûr, développe nos compétences en écriture et en recherche tout en synthétisant l’information. Les réunions hebdomadaires et les simulations organisées avec d’autres délégations auxquelles notre équipe a pris part ont, de plus, contribué à l’augmentation de ma confiance en moi. J’ai dû parler devant un public, négocier et faire valoir la position de mon pays du mieux que je pouvais. Tout au long des séances en comité, nous avons appris à écouter d’autres points de vue et à trouver quel pourrait être le meilleur compromis pour le plus de pays possible.

Il a été très important pour moi d’améliorer mon organisation du temps, car NMUN est une activité parascolaire très exigeante en temps et en énergie. J’ai décidé de m’y joindre après avoir entendu plusieurs bons commentaires. Je répands à mon tour ces bons commentaires après avoir participé à l’activité deux années de suite, ce qui m’a permis de voir une réelle évolution.

NMUN a rendu mes années d’étudiante au collège incroyablement plus enrichissantes. En plus d’avoir acquis des compétences uniques, j’ai rencontré sur une base hebdomadaire le même groupe de personnes et j’ai voyagé avec ces mêmes personnes. Cela m’a permis de tailler de solides liens d’amitié. Plus de cégeps et d’universités devraient faire la promotion de cette activité qui, en plus de bien s’inscrire dans un CV, donne accès à une merveilleuse expérience.

Un événement et une expérience digne de mention

NMUN contribue assurément à l’enrichissement et au développement de ceux et celles qui s’y inscrivent. De l’Arménie, en 2001, en passant par le Luxembourg, la Côte d’Ivoire, le Népal, la Bolivie, le Nicaragua, l’Indonésie, le Kazakhstan, le Botswana et finalement la Belgique, des cohortes d’étudiants, des équipes d’organisateurs et d’accompagnateurs joignent leurs forces et leurs ambitions. Concernés, ouverts sur le monde, curieux et déterminés, ils illustrent ensemble, année après année, les merveilleux effets de la solidarité et de la conscience sociale.



Les partenaires du Portail