Dossiers / Pédagogie / Approches pédagogiques

Gilles Thibault, photographe, graphiste, artiste et enseignant

2020-05-08




 Entretien avec Gilles Thibault, enseignant en graphisme au Cégep Marie-Victorin

Par Marie Lacoursière et Alain Lallier

En février dernier, le Cégep Marie-Victorin publiait la nouvelle relatant la participation de monsieur Gilles Thibault, un de ses enseignants, à la prestigieuse exposition du Word Press Photo mettant en valeur des photographies d’artistes en arts visuels. Cette exposition se tenait en même temps que l’ART Rotterdam Week, une des plus grandes foires d’arts contemporains aux Pays-Bas. L’œuvre de Gilles Thibault, connu sous le nom de Gilles Tarabiscuité, a ainsi bénéficié d’une visibilité exceptionnelle dépassant largement les frontières ! Le Portail s’est entretenu avec ce prolifique enseignant-artiste.


Intitulée Photographie pure # 01, l’œuvre de Gilles Thibault est au centre de la photo, en rouge (Photo : Marcel Kollen)

Une belle feuille de route
Gilles Thibault n’en était pas à sa première exposition. Loin de là. Récemment, il exposait ici et dans le monde :Geste Paris, La vérité déguisée, Paris (novembre 2019); Freshlegs Berlin, Allemagne (juin 2019);Form –A(R)T 2019, Hambourg (avril 2019). Il a de plus remporté plusieurs prix, entre autres au Tokyo International Foto Awards en 2017.

Pourquoi donc signer « Gilles Tarabiscuité » ? L’artiste s’explique : « Ça fait longtemps que je suis sur internet. C’était d’ailleurs mon travail de faire des sites internet. Google a ainsi demandé plus d’information sur les usagers. Histoire de protéger mes informations personnelles, j’ai lancé le nom de Gilles Tarabiscuité,en transformant le mot « tarabiscoté » en « tarabiscuité », simplement pour m’amuser. »

Des compétences multiples
Gilles Thibault a plusieurs flèches à son arc. Il a été engagé au Cégep Marie-Victorin pour ses compétences en multimédia. Il donne davantage aujourd’hui de cours dans ce domaine : animation et HTML pour fabriquer des sites web et des cours de photographie. Il a complété une scolarité de doctorat à l’Université McGill en histoire de l’art et fait des études en sciences politiques en Allemagne. Ses étudiants peuvent ainsi profiter de sa vaste expérience en multimédia. « La beauté de la chose réside dans le fait que j’étais là au début du web. Il n’y avait pas de cours de multimédia, de cours de web. J’ai appris par moi-même. Pendant quatre ans,je me suis retrouvé chez Vidéotron. C’était vraiment le Klondike à cette époque. Tout le monde voulait un site web. Je me suis retrouvé à travailler pour de grosses compagnies : Pratt et Whitney, Bell, Chanel.
De fabuleuses expériences de travail. »

Une démarche artistique originale
Gilles Thibault fait bien sûr de la photo. Mais plus que cela. On parle plutôt ici de montage, d’installation, de graphisme et de peinture. « L’objectif de mon travail, c’est de ne pas utiliser l’ordinateur. Paradoxalement, les images que je crée semblent créées par ordinateur. Mes photos ont l’air d’avoir été faites avec un logiciel 3-D ou même avec Photoshop, mais ce n’est pas ça. C’est de la vraie photo. Idéalement, j’aimerais ne pas travailler avec des appareils numériques, mais bien avec de l’argentique très grand format ( 8X10) difficilement accessible en ce moment. »
Sur son site web, l’artiste décrit minutieusement sa démarche artistique.Dans le projet 4, intitulé : (Visage du temps) | 2017 Élaboration d’un environnement factice dans lequel le sujet partage une manière de vivre avec la nature,résumant, en apparence, l’esprit de la Réserve de la biosphère du mont Saint-Hilaire.



 

Dans cet exemple, l’artiste présente une photo d’un paysan dans son champ qui semble hyperréaliste. À l’époque, il utilisait Photoshop pour que la photo semble vraie. « Je voulais d’ailleurs faire une photo très réaliste et complètement trafiquée. La photo initiale a été prise dans la campagne avoisinant le Mont-Saint-Hilaire. (Voir Instant décisif). Le monsieur apparaissant dans la version finale, je l’ai photographié dans mon salon avec un veston qui m’appartient. C’est un monsieur qui circule dans le quartier. Tout le monde s’est fait prendre avec cette photo. Elle a gagné des prix. C’est une démarche inverse de ce que je fais aujourd’hui. Je fais maintenant des photos qui ont l’air d’être faites avec Photoshop, mais qui ne le sont pas du tout. »
 

Le projet no10 (Photographie pure) illustre mieux ce que l’artiste fait actuellement. Dans ses prochaines expositions, il exposera à la fois les installations et le produit final, les photographies encadrées. Voir la présentation détaillée : http://tarabiscuite.com/pdf/tarabiscuite_photographie_pure.pdf

Comment se conjugue ce travail d’artiste et le travail d’enseignement ?
« Il y a toujours des traces de ce que je fais, de mes études en histoire de l’art, de mes études en sciences politiques. J’ai travaillé sur le régime de Staline, de la pérestroïka et de la Glasnost. Dans ma dernière session, j’avais un cours de photo. J’ai fait faire aux étudiants des projets intégrant des structures en carton qu’ils devaient photographier et sur lesquelles ils devaient apposer des photos. »

Sur son site web, le professeur met à la disposition des étudiants un vaste répertoire de ressources :des tutoriels élaborés pour eux sur Photoshop, le design graphique, l’histoire de l’art et le graphisme et les marches à suivre pour faire des effets ou des exercices dans les différents logiciels.

Dans le cadre de la reprise des cours
Gilles Thibault avoue d’emblée qu’il est vraiment content de la forme que prend la reprise des cours dans le contexte de la pandémie. « J’ai déjà commencé la semaine passée à utiliser Moodle et à monter un exercice complet avec six vidéos. J’ai un grand plaisir à le faire. Je trouve ça pratique et vois ça d’un bon œil pour les étudiants en difficulté qui peuvent mettre la vidéo sur pause et la faire rejouer. Pour moi, c’est un bon complément que je trouve cool. Ça m’oblige à faire des capsules pédagogiques interactives sur le web qui resteront, que je pourrai réutiliser dans le cadre de cours subséquents, ce que je vois d’un très bon œil. »


http://tarabiscuite.com/

https://www.instagram.com/tarabiscuite/

 



Les partenaires du Portail