Dossiers / Pédagogie / Approches pédagogiques

Cégep à distance fête ses vingt-cinq ans d’existence




 

Entrevue avec M. Stéphane Godbout, directeur général du Collège de Rosemont

 

 

 

Crédit photo: Michel Goulet

En 1991, le ministère de l’Éducation du Québec confiait au Collège de Rosemont le mandat de développer et d’offrir la formation collégiale à distance au Québec en vertu de l’expertise que ce dernier avait développée en matière de formation à distance (FAD). Le Collège a ainsi créé le Centre collégial de formation à distance (CCFD) dont le nom fut changé en 2002 au profit de Cégep à distance.

Une croissance remarquable de 1991 à 2016
À ses débuts, Cégep à distance comptait 1600 inscriptions annuelles. Aujourd’hui, plus de 17 000 étudiants suivent annuellement des cours. Il est donc passé de 2000 inscriptions-cours par année à plus de 27 000, assumant ainsi un haut taux de croissance durant les vingt-cinq dernières années. Depuis 2006, les services sont de plus offerts à la communauté anglophone. La quasi-totalité des cours de la composante de la formation générale est ainsi offerte en anglais.

Le modèle du Cégep à distance est basé sur l’entrée continue et la sortie variable des étudiants. L’étudiant peut ainsi s’inscrire en tout temps. Il chemine à son rythme, dispose de six mois pour remettre ses devoirs et toute la matière nécessaire à la réussite du cours est incluse dans le matériel. L’élève communique ainsi seulement au besoin avec son tuteur et n’est pas soumis à un horaire fixe.

Stéphane Godbout explique : « Nous accompagnons beaucoup d’étudiants vers la diplomation. Le Cégep à distance joue un rôle au niveau des étudiants qui veulent raccrocher rapidement aux études après avoir connu des situations d’échec dans leur collège. C’est souvent leur dernière chance de se refaire un dossier scolaire. Certains étudiants ont cependant un horaire très chargé marqué de nombreux déplacements. Ce sont ceux par exemple qui sont inscrits à l’Alliance Sports-Études et à la Ligue de hockey junior majeure du Québec. En un quart de siècle, le Cégep à distance a accueilli plus de 290 000 étudiants qui se sont inscrits à un total de plus de 450 000 cours ».

Le Cégep à distance : un succès
Initialement, le Collège de Rosemont avait de son propre chef décidé de développer la formation à distance. Le ministère offrait lui aussi un profil de formation analogue. Après avoir questionné sa mission, il a regardé quel collège pouvait assumer le mandat afin d’éviter la duplication et les coûts onéreux que l’élaboration du matériel pédagogique et l’infrastructure à mettre en place suscitaient. « L’expertise déjà développée au Collège de Rosemont a grandement contribué au fait qu’il se voit confier le mandat national en cause. Nous l’avons fait avec brio. Tout a été mis en place : l’organisation et son personnel, les ressources éducatives (les tuteurs, les concepteurs pédagogiques), le système d’évaluation des apprentissages ainsi que les liens de collaboration avec l’ensemble des cégeps. La moitié de nos inscriptions-cours proviennent de commandites du réseau collégial. Nous répondons ainsi aux besoins des étudiants en étroite collaboration avec le réseau collégial, et ce pour les étudiants de l’ensemble du réseau ».

L’approche pédagogique du Cégep à distance
« Le défi pédagogique du Cégep à distance est de miser sur l’autonomie de l’étudiant tout au long de son parcours avec nous. Nous le faisons à partir d’un matériel pédagogique diversifié, d’exercices, de travaux, d’examens qui attestent des compétences atteintes liées aux cours offerts. L’autonomie demeure au cœur de la démarche et de l’approche pédagogique. Bien sûr, l’étudiant peut toujours faire appel au tuteur selon ses besoins, mais le matériel pédagogique de grande qualité doit permettre la formation d’étudiants autonomes en matière d’apprentissage. Notre force repose sur la constitution d’équipes de technopédagogues et de conseillers pédagogiques de haut niveau qui accompagnent les concepteurs pédagogiques qui sont pour la plupart des enseignants du réseau collégial. Dans un avis récent, le Conseil supérieur de l’éducation a bien campé l’idée que la qualité de l’enseignement à distance repose en grande partie sur la qualité du matériel pédagogique».

Crédit photo: Vincent Laurin

Afin de mieux suivre le développement de chacun des cours et de soutenir le personnel dans l’application des méthodes de travail, le Cégep à distance s’est doté d’un bureau de projets. De plus, afin de former et d’aider le personnel dans l’accomplissement de son travail, un outil d’aide à la tâche numérique a été créé selon la formule «juste à temps» établie en fonction du processus de développement d’un cours. Par ailleurs, un Guide a été conçu par l’équipe pour accompagner les conseillers pédagogiques dans la conception d’un cours. Ce guide pose les assises des grandes orientations technopédagogiques et méthodologiques de la conception des cours.

L’impact des nouvelles technologies
La flexibilité de la formation en ligne et le développement des réseaux à travers le Québec a permis d’augmenter la rapidité de la réponse aux besoins de l’étudiant. «La possibilité est maintenant offerte de faire appel à différents médias de façon flexible et mieux adaptée aux besoins. C’est ce qu’on appelle une approche plurimédia. Elle vise à faire en sorte que soit utilisé le bon média pour la bonne compétence et selon la bonne séquence. Nous avons développé cette expertise. Mais, le défi est toujours à relever dans un contexte où les plateformes et les logiciels évoluent rapidement, exigeant de ce fait la mise à jour constante de nos cours et de nos composantes technologiques».

Mise en place des infrastructures adéquates
Le directeur général du Collège de Rosemont affirme que Cégep à distance a mis en place des infrastructures incontournables pour la suite de choses. «Nous avons renouvelé notre système de gestion pédagogique avec la firme Coba. Nous sommes actuellement en implantation. Notre environnement pédagogique est conçu avec Moodle qui est le chef de file dans le domaine».

Les relations avec le réseau ?
Les liens avec le réseau sont tissés étroitement .Un Comité-conseil où siègent des directeurs des études et des directeurs généraux de collèges, des représentants du ministère, un représentant de l’APAPI, un représentant des collèges privés et un représentant de la Fédération des cégeps accompagne le Cégep à distance. «Il a pour mandat de nous conseiller quant aux orientations stratégiques et aux moyens pour favoriser le maillage avec le réseau collégial. Par exemple, des membres de ce Comité siégeaient à un comité de pilotage du plan stratégique. Aussi, puisque 60 % des étudiants proviennent de commandites, il y a forcément des liens étroits à établir avec l’ensemble des cégeps. Pour favoriser la réussite d’un grand nombre, les établissements doivent bien comprendre notre rôle et la plus-value d’octroyer des commandites aux étudiants concernés .Il faut le comprendre, si un cours est suivi au Cégep à distance en commandite, la reconnaissance du cours pour fin de diplomation appartient au collège d’origine».

Des partenariats particuliers existent par ailleurs, entre autres avec les cégeps de Matane et de Gaspésie et des Îles. «Ces partenariats s’inscrivent dans la mouvance des modèles émergeant du téléenseignement, modèle de formation synchrone. Cette nouvelle approche permet d’envisager de nouvelles avenues quant au maintien de l’offre de formation partout sur le territoire. Dans ce domaine, il y a encore beaucoup à faire. Nous regardons actuellement en collaboration avec le ministère et le Comité-conseil comment le Cégep à distance pourrait soutenir le développement de la formation synchrone dans le réseau collégial afin qu’il arrive à offrir une formation structurée particulièrement en formation technique dans la foulée des recommandations du Rapport Demers. Il y a là un défi d’avenir pour Cégep à distance et le réseau collégial».

Un travail d’innovation plusieurs fois reconnu
Le Cégep à distance a reçu près de 70 prix décernés entre autres par le ministre de l’Éducation, le Réseau canadien d’innovation en éducation. Le plus récent a été octroyé au cours Initiation à la science politique qui a remporté le printemps dernier le prix de la ministre dans la catégorie «Cours de la formation à distance» du volet «Matériel didactique». Le partenariat entre le Cégep à distance et le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion pour les cours de francisation en ligne a également reçu son lot de récompenses. «Ces honneurs reconnaissent à la fois la qualité de nos cours ainsi que les moyens innovateurs utilisés pour les concevoir, les éditer et les diffuser. C’est une grande fierté pour le Cégep à distance et le Collège de Rosemont».

Des projets pour l’avenir ?
«Nous regardons particulièrement la question de l’enrichissement du rôle du tuteur. Un des enjeux de la formation à distance, c’est la persévérance scolaire. Nous pensons que le tuteur peut jouer un rôle accru. Nous réfléchissons donc sur notre modèle de tutorat. Par ailleurs, nous sommes conscients de l’importance de produire du matériel pédagogique de grande qualité, mais il faut aussi être en mesure selon les circonstances de produire du matériel de manière itérative et assez rapidement, parce que le monde change et évolue rapidement. Nous étudions comment élaborer des modèles qui nous permettent de produire dans des délais beaucoup plus rapides.

Au regard des orientations gouvernementales voulant que le Québec se dote d’une stratégie du numérique, nous constatons que l’évolution technologique s’insère au cœur des pratiques d’enseignement. Par exemple, les universités utilisent leurs plateformes pédagogiques pour capter et diffuser du matériel pédagogique et des cours pour donner aux étudiants une flexibilité d’horaire. Dans le réseau collégial, il faut développer une vision collective afin de répondre aux besoins et demeurer concurrentiels avec ceux qui nous entourent dans les autres provinces et à l’international. Le Cégep à distance a un rôle incontournable et stratégique à jouer dans cette réflexion».

Entrevue et texte réalisés par Alain Lallier, édimestre, en collaboration avec Jean-François Lapierre, conseiller en communications à Cégep à distance.





 
NOUVEAU

Les alertes du Portail

Le Portail est fier de vous offrir un tout nouveau service d'alertes. Recevez un résumé quotidien de ce qui a été publié sur le portail, ou des notifications instantanées par courriel sur des sujets qui vous intéressent.

 
 
>> lescegeps.com/alertes
 
 

 




Les partenaires du Portail