Dossiers / Pédagogie / Apprentissage et réussite scolaire

L’essentiel pour réussir ses études



 

Un entretien avec monsieur Bernard Dionne,

auteur du livre L’ essentiel pour réussir ses études chez Chenelière Éducation.

 

 

Un texte d'Alain Lallier, éditeur en chef, Portail du réseau collégial

Bernard Dionne possède une longue feuille de route. Il a été enseignant en histoire et en méthodologie au cégep (Saint-Jérôme de 1975 à 1988 ; Lionel-Groulx de 1989 à 2001) et à l’université (UQAM et Université de Montréal) . Il a été conseiller pédagogique au cégep de Bois-de-Boulogne (1988-1989 ) ), membre du comité de rédaction de Pédagogie collégiale (1988-1990) et fondateur de l’Association des professeures et des professeurs d’histoire des collèges du Québec (APHCQ) en 1994. Il a été directeur adjoint des études à Lionel-Groulx (2001-2004) et Ahuntsic (2005-2009). Il a enseigné au département de psychopédagogie et d’andragogie de l’Université de Montréal (2009-2010) avant d’occuper le poste de directeur du Centre collégial de développement de matériel didactique (CCDMD) en 2010 et 2011. Il a de plus publié plusieurs ouvrages d’histoire et de méthodologie ainsi qu’un roman, Et l’avenir était radieux (Fides, 2017).

Bernard Dionne n’en est pas à sa première publication sur le thème de la méthodologie. Dès 1986, il publiait son guide méthodologique Réussir au cégep. En 1991, il publiera Pour réussir : guide méthodologique pour les études et la recherche, dont la sixième édition est parue en 2013. Il en propose ici une nouvelle version avec un contenu plus concis, plus direct, augmentée, riche d’un nouveau chapitre sur la gestion du stress et de l’anxiété, conforme au profil des compétences TIC du réseau collégial.

Une « espèce de défi permanent »

Bernard Dionne qualifie son ouvrage « d’espèce de défi permanent » parce que le guide n’est pas relié à un cours ou à un programme spécifique. Certains collèges peuvent offrir un cours de méthodologie. Dans le programme Tremplin DEC, il y a une nouvelle compétence, « Utiliser des stratégies d’apprentissage », reliée aux bonnes méthodes de travail (recherche documentaire, rédaction, gestion des études, etc.). De plus, la plupart des programmes contiennent des buts et des compétences reliés aux méthodes de travail et de recherche. L’ouvrage est donc ainsi extracurriculaire. C’est en ce sens que l’auteur considère que c’est un défi permanent, parce que son utilisation repose sur les décisions individuelles ou collectives de groupes d’enseignants de la plupart des programmes d’études qui ont adopté le guide, et ce, depuis 32 ans.

Un ouvrage qui s’adresse aussi aux enseignants
Le guide offre un volet interactif sous forme de ressources numériques, tant pour les étudiants (activités interactives, tests, tutoriels, gabarits, modèles) que pour les enseignants. Ces derniers ont accès au livre numérique lorsqu’ils le font acheter par leurs étudiants ; ils peuvent ainsi travailler en équipe dans leur collège, ou avec des enseignants d’autres collèges. Ils peuvent créer des séquences pédagogiques dans lesquelles ils insèrent un chapitre, une image, un tableau ou un schéma ainsi que des documents PowerPoint et gérer leur groupe cours avec du matériel de méthodologie. Le tout est rendu possible grâce à la plate-forme i+Interactif de Chenelière-Éducation.

Plus que de la méthodologie
Ce guide dépasse largement la stricte méthodologie. Toute la première partie est consacrée au métier d’étudiant. « Dans la version précédente, j’avais ajouté un chapitre sur la motivation qui me semblait préalable à tout le travail qu’un étudiant doit faire avant d’atteindre ses compétences et obtenir son diplôme, explique Bernard Dionne. « Puis, j’ai assisté à une conférence de mesdames Catherine Beaulieu et Isabelle De Sève, du Cégep de Saint-Laurent, au sujet de l’anxiété des étudiants en première session. En 2014, on parlait déjà du tiers des étudiants qui vivent des problèmes importants de stress et d’anxiété lorsqu’ils arrivent au collégial. Le fait d’avoir de nouveaux amis, de se retrouver dans un nouvel ordre d’enseignement, de déménager, de vivre en appartement constitue autant de situations génératrices de stress, en plus de toutes les problématiques rattachées à cette période de transition dans la vie des jeunes. Le but du guide n’est pas de remplacer les intervenants, mais de nommer les choses, de permettre à l’étudiant d’identifier les problèmes et de savoir qu’il y a des ressources dans le milieu pour l’aider, et cela notamment pour les garçons qui ne recourent pas suffisamment aux mesures d’aide ».

L’importance de la motivation
Interrogé sur présence d’un chapitre sur la motivation dans son guide méthodologique, Bernard Dionne affirme que c’est son expérience comme enseignant qui lui a permis de voir les ravages causés par la démotivation de certains étudiants. Il cite le cas de ces étudiants qui ne savent pas pourquoi ils étudient en sciences humaines, par exemple, ou de ceux qui ont été expulsés de chez eux par leurs parents parce qu’ils voulaient changer de programmes. « Nous connaissons la pression des parents pour pousser les jeunes à fréquenter les sciences de la nature, le programme-roi. Si tu n’es pas bien dans tes cours de chimie et que tu échoues, ton estime de soi diminue, tes chances de réussir prennent le bord, tu accumules des échecs. Concernant le choix du programme et l’analyse de ses propres compétences, le guide fournit aux étudiants des outils pratiques : tests, autotests et sites internet qui les aident à mieux identifier leurs goûts et leurs désirs. C’est fondamental ».

Pour être motivé et réussir, le guide propose :
• Accorder une valeur certaine aux activités scolaires ;
• Avoir une perception positive et réaliste de sa compétence comme étudiant ;
• Être soutenu par son milieu ;
• Ne pas hésiter à demander de l’aide au besoin ;
• Maîtriser les opérations liées aux activités scolaires (lire, prendre des notes, étudier, etc.)
Des outils concrets pour gérer son temps
Dans le chapitre « gérer son temps », le guide insiste sur l’importance de planifier sa session, et sa semaine. Il propose d’ailleurs à l’étudiant un tableau horaire hebdomadaire en ligne où ce dernier peut inscrire toutes ses activités : cours, étude, transport, emploi, repas, etc. On y retrouve également des conseils pour planifier chaque journée. « Si pendant les trois premières semaines, tu n’es pas à ton affaire, c’est fini. Il est trop tard. Tu as perdu des points et du temps. Il devient alors très difficile de se rattraper, parce que la session va très vite au collégial ».

Sur le travail rémunéré
Bernard Dionne estime qu’il serait ridicule de dire aux étudiants : « Ne travaillez pas à l’extérieur ». 70 % d’entre eux le font. Ceux qui le font 10 ou 15 heures par semaine en général sont des gens bien organisés. « Des études démontrent qu’un étudiant qui travaille 10 à 15 heures réussit parfois mieux qu’un étudiant qui ne travaille pas à l’extérieur, parce que ce travail génère des compétences d’organisation de son temps et une forme de responsabilisation. Il peut y avoir aussi des emplois connexes à son programme d’études, ce qui ajoute à la motivation de l’étudiant. Passé 20 heures, cependant, les études démontrent que cela exerce un effet négatif sur le rendement scolaire ».

Un guide à l’heure du numérique
Dans un monde où le numérique est omniprésent, le guide propose de nombreuses ressources, notamment sur le travail en équipe. Des outils de travail collaboratif sont suggérés. « Je me suis assuré du début à la fin que le matériel du manuel corresponde au profil de compétences TIC élaboré par le Réseau des REPTIC. J’ai même modifié des titres de chapitres pour reprendre le même vocabulaire ». Dans le chapitre sur « rechercher et traiter l’information », une place importante est accordée à toutes les ressources que l’on retrouve sur le Web, par exemple : « aller plus loin avec Google Scholar » ou « utiliser Wikipédia avec prudence ».

Un chapitre important sur la citation des sources
L’importance qu’attache Bernard Dionne à cette question s’explique par sa formation et son travail d’historien et de professeur d’histoire. « Dès le début de mon enseignement, j’ai pu constater les difficultés des étudiants concernant la citation correcte des sources, la paraphrase, l’oubli de citer et parfois même le plagiat. Avec la multiplication des ressources sur Internet et par rapport à certaines pratiques au niveau secondaire, nous devons être plus exigeants et corriger certains travers. Le guide propose un chapitre complet sur la citation des sources et la bibliographie ; il réfère de plus l’étudiant au site Mon Diapason initié par l’Université Laval et les collèges de la région de Québec. Ce site fournit maintenant des exemples de citations, de paraphrases, de références et de notices bibliographiques dans le style APA et dans le style Dionne (traditionnel) que l’on retrouve dans L’essentiel pour réussir ses études ».

Une enquête sur la publication
L’auteur signale qu’à chaque nouvelle publication de son guide, une enquête est faite auprès des professeurs de collège par la maison d’édition afin de valider la pertinence du contenu. De plus, il y a toujours de vingt à trente professeurs ou professionnels qui proposent des commentaires ou qui collaborent à l’écriture de l’ouvrage.

L’ajout de tutoriels WORD
Dans le livre numérique, au chapitre sur la présentation des rapports, les utilisateurs ont demandé d’ajouter des outils parce que les étudiants avaient de la difficulté à présenter des travaux de manière correcte. Une section de l’ouvrage propose donc une séquence de 8 étapes pour présenter un rapport dans Word et le matériel numérique offre 16 tutoriels créés autant pour le Mac que pour le PC.

La banque d’activités pédagogiques pour les enseignants
L’ouvrage propose enfin aux enseignants 25 activités pour utiliser l’un ou l’autre des chapitres ou l’une ou l’autre des notions dans le guide. Ce sont des outils qui facilitent le travail des professeurs. « Ils disposent également de tous les tableaux, des figures, des schémas qu’ils peuvent reprendre pour présenter des documents PowerPoint en classe».
Bernard Dionne conclut : « La pratique des règles et des moyens permettant de maîtriser la démarche du travail intellectuel est sans aucun doute une clé de la réussite ».



Les partenaires du Portail