NOUVEAU Alertes du Portail


Toute l'actualité du réseau collégial dans votre boîte de courriel.

Dossiers / Pédagogie / Apprentissage et réussite scolaire

Connaître pour accompagner + au Cégep Limoilou



Un texte de mesdames  Marie-José La Haye, directrice adjointe des études au Cégep de Limoilou et  Marie-Josée Lavoie, aide pédagogique individuelle en collaboration avec messieurs Bruno Fiset, conseiller pédagogique et  François Vasseur.

                  

 Le cadre d’émergence de la mesure Connaître pour accompagner +

À compter de l’automne 2007, dans la foulée de son Plan de réussite, la Direction des études du Cégep Limoilou a mis de l’avant dans plusieurs programmes d’études la mesure appelée Connaître pour accompagner (CPA) qui visait à accroître le développement et la réussite des étudiants grâce au suivi de leur cheminement scolaire et à la coordination des activités de formation et des dispositifs de soutien qui leur sont destinés. Pour ce faire, des comités de session ont été constitués. Formés des enseignants intervenant à chaque session ainsi que du directeur adjoint des études, de l’aide pédagogique individuel et du conseiller pédagogique associés au programme, ces comités se sont réunis à quelques moments clés de chaque session pour faire le point sur la formation – sa fidélité, sa cohérence, son équilibre, son efficacité – de même que sur la situation des étudiants et sur les besoins éprouvés par les enseignants. À la lumière de ces portraits, des actions ont été définies et des moyens variés retenus pour favoriser l’atteinte des visées des programmes d’études impliqués et la réussite de chacun de leurs étudiants.

Après plus de six années d’implantation, et à la suite d’une vaste consultation, la mesure a été révisée, devenant Connaître pour accompagner + (CPA+). Tout en préservant les visées initiales, CPA+ se veut une mesure plus systématique et mieux circonscrite, dont le déploiement s’étendra progressivement à tous les programmes d’études et à leur composante de Formation générale, selon un calendrier d’implantation détaillé. Les changements effectués s’appuient sur les orientations relatives aux conditions contribuant à la réussite d’un projet de formation de qualité énoncées par plusieurs auteurs, parmi lesquels Hattie, Kuh et Tinto :

1. L’importance d’inscrire la réussite dans un projet institutionnel requérant la concertation et l’adhésion des instances et des acteurs;
2. La reconnaissance du fait que le développement des étudiants et leur réussite tout comme l’atteinte des visées des programmes d’études sont des responsabilités partagées entre les étudiants et les différents intervenants dans leur cheminement au sein de l’établissement;
3. La prise en compte des différences qui existent entre les étudiants et entre les étapes d’une formation, les caractéristiques, besoins, intérêts et modes d’apprentissage variant d’un étudiant à l’autre ainsi que d’une phase à une autre;
4. L’importance du suivi constant de la progression des étudiants de même que de l’efficacité de l’approche programme et des activités de formation;
5. La possibilité d’appuyer la progression et la réussite des étudiants ainsi que d’accroître l’efficacité des programmes d’études au moyen d’une structure de soutien misant sur la coopération professionnelle et sur le développement de l’expertise des intervenants.
Ces changements visent à détecter et à définir rapidement et précisément les facteurs de tous ordres qui entravent la progression et le développement des étudiants ainsi qu’à proposer et à mettre en place diligemment des actions et des moyens propres à favoriser et à accentuer leur persévérance et leur réussite, en première session d’abord puis durant toute leur formation.

La conception et l’implantation de cette mesure révisée ont été rendues possibles grâce à la collaboration de la Fondation du Cégep Limoilou et à l’apport de généreux partenaires. Ainsi, une somme de 1 150 000$, s’ajoutant aux ressources investies par le collège, sera consacrée, entre 2015 et 2020, à l’ajout des ressources humaines indispensables aux améliorations et au déploiement souhaités : une professionnelle (aide pédagogique individuelle) coordonnant la mise en œuvre de la mesure et des enseignants assumant, à temps partiel, la fonction de répondant de l’accompagnement programme (RAP).

Le fonctionnement de la mesure

Inspirée de travaux et expérimentations démontrant l’impact bénéfique du dépistage rapide (modèle Early alert) sur la persévérance et  la réussite, la mesure CPA+ place les enseignants – et les programmes d’études, les disciplines dans lesquels leur enseignement s’inscrit – au cœur de la dynamique menant au succès. La mesure prend forme en 1re session, afin de favoriser l’insertion et le développement harmonieux des nouveaux étudiants qui intègrent un programme ou une voie d’accès à un programme d’études. Elle consiste en une démarche concertée de reconnaissance aussi immédiate que possible des situations collectives ou individuelles qui posent problème et d’ajustements des conduites ou de mise en œuvre d’interventions permettant de résoudre ces situations ou de contrôler et d’atténuer l’effet des facteurs nuisant à la persévérance et à la réussite. Cette démarche guide aussi, de manière continue, la coopération professionnelle, l’amélioration et l’enrichissement des pratiques professionnelles ainsi que l’évolution des programmes d’études et de leur mise en œuvre.

Comité de programme


 

  • Les enseignants constituent des témoins privilégiés des attitudes des étudiants à l’intérieur des cours, de leurs comportements, stratégies et résultats d’apprentissage, de leur perception du programme d’études, de leur intégration au sein de la cohorte, etc. L’un ou l’autre des enseignants peut donc constater que malgré le soutien qu’il offre, la persévérance ou la réussite d’un étudiant ou de plus d’un étudiant sont menacées. L’enseignant émet alors une alerte de dépistage. Cette alerte signifie que l’enseignant juge qu’une forme d’aide nécessitant des compétences d’un autre niveau ou l’appel à des ressources spécifiques est requise.
  • Différentes voies peuvent être utilisées pour transmettre une alerte, l’important étant de partager efficacement l’information et d’amorcer ainsi la mise en œuvre d’une démarche d’intervention. La mesure CPA+ utilise, pour des raisons d’efficacité et de confidentialité, le module Omnivox Suivi des étudiants à risque.
  •  L’aide pédagogique individuel (API) reçoit et traite l’information selon une fréquence bihebdomadaire. Elle ou il s’assure que le traitement de l’information respecte les règles de la confidentialité et procède à une première analyse de la situation. Elle ou il détermine les actions pertinentes aux diverses situations signalées, leur degré d’urgence, leur déroulement et leur suivi.
  • La mesure CPA+ mise sur l’exercice d’une nouvelle fonction, celle de responsable de l’accompagnement programme (RAP). Cette personne assume un rôle clé dans le traitement et la circulation de l’information. Membre enseignante du programme d’études ou du département, cette personne est désignée à la suite d’un processus de sélection. Elle collabore étroitement avec l’API à l’analyse des alertes et assure un suivi auprès des étudiants de son programme qui sont sous contrat de réussite pour une première fois. Elle transmet aussi des renseignements à caractère pédagogique au conseiller pédagogique dès que l’examen des données recueillies permet de tels constats. L’ajout de cette fonction contribue à la synergie de la mesure, lui donne un caractère multidimensionnel et accroît son efficacité.
  • Le conseiller pédagogique (CP) participe, dans le cadre de ses fonctions habituelles, à la gestion des programmes d’études. À  l’intérieur de la mesure CPA+, il peut s’y investir davantage. Les renseignements qui lui sont communiqués l’éclairent sur les effets des approches et des pratiques pédagogiques – en première session et à d’autres étapes de la formation – sur l’engagement des étudiants, leur progression, leur développement et leur satisfaction. Il peut ainsi mieux accompagner les équipes départementales et curriculaires de même que les membres de celles-ci dans la mise en place d’approches et de moyens pédagogiques et relationnels adaptés aux visées de formation, aux besoins des enseignants et des étudiants, tout comme aux situations. Le soutien à la formation et à l’enseignement est ainsi désormais coordonné à celui offert aux étudiants, et synchronisé avec ce qui est vécu en classe, du point de vue des étudiants comme de celui des enseignants. De même, le développement professionnel collectif et individuel des enseignants ainsi que les modifications au projet comme au plan de formation peuvent être planifiés, réalisés, implantés et évalués à la fois précisément, rapidement et efficacement.
  • Les rencontres du comité session ou du comité CPA + permettent à l’ensemble des acteurs de clarifier et de partager les défis liés à la conduite et à la réussite de la 1re session ou de toute autre session. Elles constituent en outre des occasions de rétroaction sur les suivis réalisés et sur les effets des actions entreprises. Elles servent également à compléter l’information collectée au sujet de la formation, de l’apprentissage et du cheminement des étudiants. Enfin, de brèves activités de développement professionnel ou de résolution de problèmes peuvent y être insérées. Le nombre de rencontres est variable et adapté aux besoins. Toutefois, un minimum de deux rencontres par session apparaît nécessaire.

 

L’environnement dans lequel s’inscrit la mesure CPA+

La mesure CPA+ est chapeautée, dans chaque programme d’études, par le comité de programme. Le composent des enseignants de la discipline porteuse du programme d’études, un enseignant représentant chaque discipline de formation spécifique contribuant à la formation, un enseignant représentant les disciplines de la  formation générale de même que le directeur adjoint des études, l’aide pédagogique et le conseiller pédagogique associés au programme. Convergent vers ce comité de programme toutes les informations liées à l’implantation, aux activités et aux effets de la mesure. Les discussions au sujet de la conduite de la mesure et de ses retombées sur la gestion du programme d’études y ont lieu.

Font aussi partie de cet environnement les ressources professionnelles vers lesquelles sont dirigés les étudiants ou les enseignants. Ces ressources offrent des services essentiels  au succès de la mesure, mais contribuent aussi à l’examen et à l’amélioration de la situation dans chaque programme d’études en communiquant aux comités de programme et à la Direction des études leurs analyses des besoins, des problématiques et des interventions effectuées.

Une technicienne ou un technicien en information recueille les données nécessaires à l’évaluation de l’efficacité de la mesure, une dimension centrale du plan d’action mis en place par la Direction des études.
Une agente administrative soutient, quant à elle, l’équipe d’API lors du recensement bihebdomadaire des remarques sur LÉA.
Pendant la phase d’implantation de la mesure dans un programme d’études, un comité de pilotage composé du directeur adjoint des études, du conseiller pédagogique et de l’API associé au programme ainsi que du RAP et de l’API responsable du projet CPA+ est constitué.
Enfin, la Direction des études examine régulièrement, à la lumière de bilans soumis par la directrice adjointe des études responsable de la réussite, l’implantation, la conduite et les effets de la mesure.

Quelques résultats à ce jour

Après une année d’implantation, en 2015, dans les programmes d’études retenus à cette phase, voici certains résultats de l’analyse comparative des taux de réussite et de persévérance des étudiants en 2014 et en 2015.

Programmes d’études

Taux de réussite moyen des cours de première session

Taux de persévérance à la deuxième session dans le même programme

 

2014

2015

2014

2015

Animation 3D et synthèse d’images

87

94

93

96

Technologie de l’électronique – Audiovisuel

67

75

79

78

Techniques de bureautique

90

94

81

89

Gestion d’un établissement de restauration

85

85

68

89

 

Il est encore tôt pour tirer des conclusions après seulement une année d’implantation, mais les résultats sont encourageants et des améliorations continuent d’être apportées aux façons de faire.

De manière plus précise, l’évaluation de la mesure s’est intéressée à la réussite des étudiants qui ont fait l’objet de signalements et à celle des étudiants sous contrat de réussite. À l'automne 2015, la mesure touchait 680 étudiants. 155 remarques ont été faites, ce qui signifie que 23% des étudiants de 1re session ont fait l’objet d’une alerte de la part des enseignants. 97 de ces 155 (63%) étudiants ont réussi plus de 50% des unités cours.

Par ailleurs, 29 étudiants sous contrat de réussite pour la première fois (1ere occurrence) ont été accompagnés par le RAP. Parmi eux, 24 (83%) ont réussi plus de 50% des unités de cours. Ce résultat est largement supérieur à celui des étudiants en 1re occurrence inscrits dans les autres programmes d’études, qui ne bénéficiaient donc pas de la mesure CPA+ et dont l’accompagnement était effectué par un service désigné lors de la signature du contrat. Seulement 63% de ces étudiants ont réussi plus de 50% des unités de cours.

Enfin, le suivi de la formation et les signalements ont conduit à offrir aux enseignants impliqués une brève formation sur la gestion de classe, à créer et à rendre disponible une capsule vidéo expliquant l’entrée des notes sur Omnivox selon une évaluation par compétences et à développer des activités d’accueil et d’intégration pour les étudiants issus de l’immigration inscrits en Soins infirmiers.

Au-delà des retombées positives pour les étudiants, nous avons constaté que l’implantation de la mesure CPA+ suscite, facilite et éclaire les échanges sur les facteurs contribuant à la réussite et à la persévérance entre les membres des départements et des programmes d’études, comme avec les professionnels des différents services et avec les étudiants. L’accroissement de ces échanges, la reconnaissance de plus en plus nette des éléments agissant sur la réussite et sur la persévérance dans chaque programme d’études, comme l’orientation plus précise des observations et des actions nous permettent de prévoir une implantation concluante à plusieurs égards de la mesure, tant en ce qui a trait à la réussite des étudiants qu’à la qualité des programmes d’études et de la formation qui est offerte.

Dossier préparé par Mme Marie Lacoursière, éditrice au Portail du réseau collégial





 
NOUVEAU

Les alertes du Portail

Le Portail est fier de vous offrir un tout nouveau service d'alertes. Recevez un résumé quotidien de ce qui a été publié sur le portail, ou des notifications instantanées par courriel sur des sujets qui vous intéressent.

 
 
>> lescegeps.com/alertes
 
 

 




Les partenaires du Portail