Nouvelles

École nationale du meuble et de l'ébénisterie (ENME) de Montréal - La Réserve : un projet innovateur de valorisation des retailles de bois

De gauche à droite : Adeline Seneclauze, étudiante, Catherine Lafortune, enseignante et Xavier Bouchard, étudiant; Absent de la photo : Jonathan Giguère, étudiant

Montréal, le 8 avril 2021 - L'École nationale du meuble et de l'ébénisterie (ENME) de Montréal est heureuse d'offrir un nouveau service à ses élèves et à ses enseignants, une matériauthèque où seront récupérés des rebuts de bois qui pourront être réutilisés à d'autres fins.

« Les élèves qui choisissent d'étudier en ébénisterie sont fondamentalement des passionnés de la matière », explique Adeline Seneclauze, finissante à l'attestation d'études collégiales en Techniques d'ébénisterie. C'est justement pour protéger cette matière première qu'est le bois et pour réfléchir à comment créer différemment qu'elle a proposé à l'ENME le projet de matériauthèque.

C'est un projet plus grand qu'elle avait imaginé au départ, soit une matériauthèque à l'échelle montréalaise où pourrait se récupérer la matière laissée de côté par les ateliers et les entreprises en ébénisterie. Elle a d'ailleurs présenté son projet à la Fondation Montréal inc., une fondation philanthropique qui offre des bourses et un accès privilégié aux réseaux d'affaires du Grand Montréal pour les futurs entrepreneurs lors du démarrage de leur entreprise. Sa candidature lui a permis d'intégrer le parcours « Entreprendre au féminin », une formation au cours de laquelle elle a pu valider la phase d'idéation de son projet, faire une première étude de marché et construire son plan d'affaires. C'est d'ailleurs lors de cette formation qu'elle a eu l'idée de tester son projet de matériauthèque et d'en valider son fonctionnement à l'ENME, une école où l'on forme les techniciennes et les techniciens en ébénisterie de demain.

C'est finalement dans le cadre du cours en développement durable offert par l'enseignante Catherine Lafortune que le projet s'est concrétisé grâce à l'implication de trois autres élèves inscrits au programme Techniques du meuble et d'ébénisterie. La Réserve, c'est le nom qui a été choisi pour désigner ce lieu où seront triés et entreposés les rebuts. En plus d'avoir accès à de la matière préalablement destinée aux déchets pour réaliser différents projets personnels, les élèves qui le souhaitent pourront se joindre à une équipe de recherche en écoconception qui sera appelée à réfléchir à des solutions nouvelles.

« La Réserve est un projet inspirant et rassembleur. En peu de temps et avec l'implication du personnel, les élèves ont aménagé un local, repensé les poubelles à rebuts dans les ateliers, trouvé des projets clé en main avec des prototypes ou des plans afin que les gens aient des idées concrètes de ce qu'ils peuvent créer avec des rebuts. Ce que l'on souhaite maintenant, c'est que le projet devienne pérenne », mentionne avec fierté la coordonnatrice de l'ENME de Montréal, madame Julie Crevier.

En terminant, mentionnons que La Réserve est disponible à toute la communauté étudiante aux heures habituelles d'ouverture de l'école. 

-30-

Source : Mélissa Gosselin, conseillère en communication
819 758-6401, poste 2408 | gosselin.melissa@cegepvicto.ca

Source : Cégep de Victoriaville


Les partenaires du Portail