Nouvelles

École de danse contemporaine de Montréal. - Enseigner à distance

Le 5 mars 2021 - Loin de me réjouir des circonstances qui ont mené à la généralisation de l'enseignement à distance et bien consciente qu'il ne constitue pas la solution à l'ensemble et au futur de l'éducation, j'ai accueilli positivement cette nouvelle réalité en tant que professeure à l'École de danse contemporaine de Montréal. Je suis de ces personnes qui rêvaient au jour où le télétravail allait se généraliser. Même au temps où j'étais encore étudiante, je sautais sur les rares cours en ligne qu'offrait le programme dans lequel j'ai fait mes plus récentes études. J'ai toujours vécu les déplacements vers l'école et le travail comme chronophages et énergivores, particulièrement en cette froide et tempétueuse contrée qu'est la nôtre.


Valérie Lessard, enseignante à l'École de danse contemporaine de Montréal

L'enseignement à distance généralisé représente bien entendu un changement majeur dans la pratique des enseignements. Il soulève des préoccupations légitimes quant aux potentielles conséquences négatives, physiques et psychologiques sur un certain nombre de personnes, notamment chez les jeunes. La synergie des échanges en classe entre professeurs et étudiants n'a rien de comparable à la dynamique froide, impersonnelle et statique qu'impose l'écran.

Je crois néanmoins que l'effet rébarbatif de l'enseignement en ligne est surtout la conséquence d'une exacerbation du phénomène d'activités sur internet dans toutes les sphères de la vie sociale actuelle. En ces temps de pandémie et de confinement, il n'y a plus de distinction entre les « trois lieux » définis par Ray Oldenburg dans les années 1980. Le sociologue évoquait la maison comme premier lieu, le travail comme deuxième lieu et enfin, les « tiers-lieux » comme ces endroits où l'on se retrouve pour socialiser (le café, le parc, le bar, la bibliothèque, etc.). Pour les jeunes de niveau primaire et secondaire en particulier, l'école occupe à la fois la fonction de deuxième et de troisième lieu.

La perte de ces repères essentiels au développement, au bonheur et à la santé mentale nous invite à nous questionner sur nos lieux de vie, sur l'organisation de nos espaces physiques et psychologiques. On peut cependant réfléchir aux avantages que peut représenter l'enseignement supérieur (collégial et universitaire) en ligne pour les jeunes adultes qui doivent concilier les études et le travail et pour les enseignants qui, comme moi, doivent composer avec la conciliation famille-travail. Au terme de cette pandémie et lorsque les interactions retrouveront leur place naturelle dans la vie sociale, familiale et culturelle, l'enseignement, tout comme le travail à distance ne sembleront peut-être plus si lourds au final, si l'on considère le temps gagné et la réduction du stress relié aux préparatifs du matin, aux déplacements et à la gestion des retours à la maison. Tout cela sans mentionner les impacts positifs de la réduction du transport sur l'environnement.

Pour parler plus spécifiquement des cours que j'enseigne à l'École, soient les cours « Danse et société » et « Gestion de la carrière en danse », l'adaptation sur Zoom s'est faite de façon intuitive et organique. Je dois préciser que ces cours sont théoriques. La classe technique virtuelle en danse ne pourra jamais remplacer la présence en studio à long terme, pour des raisons évidentes. Je crois parvenir à livrer sur Zoom une aussi bonne performance qu'en classe. Bien qu'elle ne soit pas obligatoire dans certaines institutions, je considère personnellement l'ouverture de la caméra comme essentielle pour créer une dynamique de groupe et réduire l'effet d'isolement. Au début et à la fin du cours, j'invite les étudiants à ouvrir leur micro et à « faire du bruit », ce qui a pour effet d'installer une ambiance plus décontractée et une plus forte impression d'être ensemble. J'ai également choisi de ne pas envoyer les notes de cours avant la séance, mais de les partager en fichiers joints directement dans l'outil de conversation. Le fait de donner aux étudiants des « choses à faire », comme de télécharger des fichiers en début de cours contribue à les rendre plus proactifs.

Les cours en ligne étant de plus courte durée qu'en classe, j'ai dû modifier le contenu et la présentation du traditionnel PowerPoint. Désormais plus épuré, la lecture du diaporama est ainsi moins exigeante, ce qui contribue à garder l'attention sur moi tout en encourageant la prise de notes et à rendre les étudiants plus autonomes dans la poursuite des apprentissages en dehors du cours. Les outils de sondage, la possibilité de diriger les étudiants en petits groupes dans différentes « salles » virtuelles, l'accès rapide à des liens sur Internet sont également des nouveautés rafraîchissantes dans l'animation du cours. Enfin je découvre un étrange mais heureux paradoxe à travers cette « distance » : si l'effet de groupe et l'énergie vivante de la présence en classe sont significativement réduits, j'ai l'impression de me sentir plus « proche » des individus. Mon attention ne se focalise plus sur un ensemble mais sur chaque étudiant et étudiante, ce qui est particulièrement intéressant. La réalité Zoom facilite également des rencontres ponctuelles de coaching individuel.

On ne peut évidemment faire fi des aléas de la technologie comme par exemple la lenteur occasionnelle de la connexion Internet, la mauvaise qualité du son et de l'image qui peuvent rendre laborieux le visionnement des contenus audiovisuels, significatifs dans mon cours de Danse et société en particulier. Mais ces difficultés techniques tendent à se résorber avec le temps et les solutions arrivent à mesure que l'on apprivoise ces nouveaux outils. Les questionnements et craintes du début font place à la découverte de nouvelles méthodes d'enseignement et stratégies d'apprentissage tout en révélant notre grande faculté d'adaptation et notre surprenante créativité.


- Valérie Lessard, enseignante à l'École de danse contemporaine de Montréal


Dans le cadre de la subvention du Ministère de la Culture et des Communications du Québec dédiée au rayonnement numérique, l'EDCM diffuse des témoignages de différents acteurs ayant fait l'expérience de la formation artistique en ligne ou ayant participé à son implantation. En savoir plus

 

Photo : courtoisie de Valérie Lessard

Établissement: École de danse contemporaine de Montréal


Les partenaires du Portail