Nouvelles

Conseil des collèges - Le SPGQ plaide pour un meilleur financement du collégial

QUÉBEC, le 7 nov. 2016 /CNW Telbec/ - Le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) s'interroge sur la pertinence de l'instauration d'un Conseil des collèges par le gouvernement. Sans rejeter l'idée, le SPGQ redoute un impact négatif sur le financement du système d'éducation collégial.
« La mise en place de cette nouvelle structure soulève des questions. Depuis 6 ans, le nombre de professionnelles et professionnels au sein des 16 collèges représentés par le SPGQ a diminué de 11 %. Ces coupes ont eu un impact direct sur la qualité des services offerts aux étudiants », rappelle Richard Perron, président du SPGQ.

La création d'un Conseil des collèges n'est pas, selon le SPGQ, une mauvaise initiative. Cependant, si une telle structure était créée, clarifier sa vision, sa mission et son mandat serait impératif. De l'avis du SPGQ, cette entité devra soutenir le développement des collèges comme institutions d'enseignement supérieur et s'assurer qu'ils reçoivent le financement nécessaire pour appliquer ses futures recommandations.

« Ce Conseil des collèges ne devrait pas, comme certaines critiques l'affirment, traiter l'éducation collégiale comme un bien de consommation. À cet effet, il faut s'assurer du maintien d'un corpus obligatoire de formation générale de base dans tous les programmes de formation régulière, et ce, pour permettre une plus grande mobilité professionnelle et former des citoyens responsables. Pour ce faire, le SPGQ souhaite que des représentants syndicaux fassent partie de la composition du Conseil », affirme M. Perron.

De plus, des structures similaires existent déjà. Le Conseil supérieur de l'éducation et les commissions de la Fédération des cégeps en sont d'excellents exemples. Le SPGQ est donc préoccupé par les dédoublements possibles de mandat. Il se demande, dans un contexte de rareté des ressources financières et humaines, si les budgets nécessaires à la mise en place du Conseil des collèges ne devraient pas plutôt être investis dans les services directs aux étudiants.

« Les étudiants et le personnel enseignant ont des besoins de plus en plus diversifiés. Si le gouvernement va de l'avant avec la création de ce Conseil, il faudra d'abord s'assurer que les ressources financières et humaines offertes dans les collèges soient adéquates. Sans quoi, cette nouvelle structure se révélera une couche supplémentaire de bureaucratie qui coûtera cher au contribuable et qui desservira le système d'éducation québécois », conclut Richard Perron.

Des représentants du SPGQ ont déposé un mémoire à la ministre responsable de l'Enseignement supérieur, Mme Hélène David, dans le cadre des consultations sur le projet de création du Conseil des collèges du Québec et de la Commission mixte de l'enseignement supérieur.

Le mémoire est accessible sur le site Web du SPGQ.
À propos du SPGQ

Le SPGQ est le plus grand syndicat de personnel professionnel du Québec. Créé en 1968, il représente environ 24 000 experts, dont près de 17 000 dans la fonction publique, 4 500 à Revenu Québec et 2 500 en santé, en enseignement supérieur et dans les sociétés d'État.
Suivre le SPGQ
Facebook : www.facebook.com/lespgq
Twitter : @spgq
Web : www.spgq.qc.ca 
 
Renseignements : Marc-Antoine Ruest, Conseiller à l'information, Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec, 581 308-7309, marc-antoine.ruest@spgq.qc.ca

Source : Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ


Les partenaires du Portail