Nouvelles

Cégep de Sept-Îles - Extrait d'une allocution du directeur général, Donald Bherer - Un cheminement réfléchi et des réalisations à l'appui en recherche

2 décembre 2019 - L'importance de la place accordée à la recherche dans un petit collège de région comme le Cégep de Sept-Îles procède d'une analyse minutieuse de son environnement et des enjeux qui en découlent.

En 2019, les activités de recherche du Cégep de Sept-Îles mobilisent 35 personnes à temps plein (conseillers techniques, chercheurs et personnel de soutien et d'encadrement) et 25 personnes à temps partiel (stagiaires collégiaux et universitaires, étudiants à la maîtrise et au doctorat, enseignants et contractuels). Ces activités se déploient principalement dans trois créneaux à caractère industriel qui sont bien établis : la maintenance prédictive et l'Industrie 4.0 (CCTT), l'exploitation ferroviaire (Chaire CRSNG) et les systèmes énergétiques intelligents. Elles portent aussi sur l'histoire et la littérature régionale (revue annuelle diffusée par la maison d'édition Septentrion et Dimedia). Fait important à souligner, ces créneaux font l'objet de structures internes à l'établissement.

Parallèlement, le Cégep de Sept-Îles a procédé il y a quelques années à la création d'une corporation dédiée à l'entrepreneuriat et à la valorisation des innovations, entité qui gère notamment d'importants projets financés par le ministère de l'Économie et de l'Innovation (MÉI). De plus, il accueille des antennes de recherche d'autres établissements (collégial et universitaire) de même que les bureaux de créneaux ACCORD. Enfin, deux créneaux en émergence font l'objet de projets spécifiques.

Les réalisations actuelles sont l'aboutissement d'une quinzaine d'années d'efforts, parsemées parfois d'essais et d'erreurs. Le constat premier à leur origine était sans doute celui de la nécessité d'un fort ancrage du Cégep dans l'enseignement supérieur pour sortir des malsaines remises en question de cet ordre d'enseignement. Ancrage qui n'a pas de sens si la mission de recherche, pourtant définie dans la loi même si elle est pauvrement traduite en matière de financement fixe, n'est pas prise au sérieux et donc fortement intégrée aux autres activités de l'établissement. Autre constat qui est aussi un pari, celui du caractère structurant de la recherche sur le Collège et sa région, et ce, par le développement d'expertises distinctives qui définissent la personnalité propre de l'établissement, enrichissent la mission première de formation (contenus de formation et recrutement), précisent la contribution originale apportée à l'ensemble du réseau et ouvrent des perspectives nouvelles sur le plan régional. Dans le dernier cas, il s'agit plus précisément d'aider à contrer les effets de cycles qui marquent très fortement l'économie d'une région ressource, et ce, par ce qui peut favoriser concrètement la diversification de celle-ci.

La crédibilité en recherche passe par un solide portefeuille de réalisations. C'est ce sur quoi il faut concentrer les énergies plutôt que sur des gestes d'éclat et des discours inutiles. Les partenariats avec d'autres établissements et un souci de déploiement hors région doivent aussi être très présents. Les ressources enfin, qu'elles soient humaines, matérielles ou financières, doivent être à la hauteur et, à cet égard, une région ressource devrait bénéficier d'avantages comparatifs pour recruter une main-d'œuvre spécialisée souvent très convoitée ou pour mettre en place des infrastructures et des bancs d'essais spécialisés. Soulignons ici que les orientations actuelles du gouvernement du Québec sont très prometteuses, particulièrement en ce qui concerne la mise en place de zones d'innovation. À ce sujet, le Cégep de Sept-Îles et ses partenaires caressent des projets très précis qui devraient les propulser encore davantage en avant en volume d'activités et en ressources affectées.

La prise en charge sérieuse de la mission de recherche d'un cégep ne s'improvise pas. C'est un processus de longue haleine qui fait notamment surgir en cours de route le défi de faire coexister harmonieusement trois modes organisationnels distincts (trois cultures), celui propre à l'enseignement dit régulier, celui de la formation continue et enfin celui de la recherche. Lorsque la recherche est gérée à l'interne, ce défi se pose avec acuité. C'est aussi un processus qui contribue à revitaliser une région ressource , à quitter le discours alarmiste trop souvent entendu et à réduire la fracture métropole-périphérie fréquemment observée.

Mentionnons en terminant trois petites réalisations récentes qui sont éloquentes en soi : une subvention de 2,4 M$ de la Fondation canadienne pour l'innovation (et partenaires dont le MÉI) pour la mise en place d'une plateforme de recherche expérimentale axée sur l'Industrie 4.0, le vif intérêt suscité par une communication du chercheur Laurent Ferrier lors d'un événement international tenu en Islande et portant sur une solution de systèmes de télécommunication en milieu nordique (congrès de l'Arctic Circle) et, selon un classement récent des collèges canadiens pour l'effort de recherche consenti, les 16e place au Canada et 5e au Québec obtenues par le Cégep. Pas mal tout de même pour un petit collège d'une lointaine périphérie évoluant, comme le disent parfois de savants collègues, dans les marges de l'écoumène.
 



 
NOUVEAU

Les alertes du Portail

Le Portail est fier de vous offrir un tout nouveau service d'alertes. Recevez un résumé quotidien de ce qui a été publié sur le portail, ou des notifications instantanées par courriel sur des sujets qui vous intéressent.

 
 
>> lescegeps.com/alertes
 
 

 




Les partenaires du Portail