Dossiers / Étudier et vivre au cégep / Vie étudiante

TROC-LIVRES : Les livres itinérants



Entrevue de Mme Marie Lacoursière avec Mme Catherine Ladouceur, enseignante en Littérature et communication au Cégep de Sherbrooke.

« Je lis des vieux livres parce que les pages tournées de nombreuses fois et marquées par les doigts ont plus de poids pour les yeux, parce que chaque exemplaire d’un livre peut appartenir à plusieurs vies. Les livres devraient rester sans surveillance dans les endroits publics pour se déplacer avec les passants qui les emporteraient un moment avec eux, puis ils devraient mourir comme eux, usés par les malheurs, contaminés, noyés en tombant d’un pont avec les suicidés, fourrés dans un poêle l’hiver, déchirés par les enfants pour en faire des petits bateaux, bref, ils devraient mourir n’importe comment sauf d’ennui et de propriété, condamnés à vie à l’étagère. » Erri De Luca, (1)

                 

      Clermont Olivier                  Catherine Ladouceur           Francine Pelletier

À l'ère du développement technologique, l'espace du livre, de plus en plus restreint, est à recréer. À l’hiver 2010 au Cégep de Sherbrooke, le projet TROC-LIVRES est né d’une discussion entre deux collègues passionnés de lecture, monsieur Clermont Olivier, enseignant en Sciences politiques, et madame Catherine Ladouceur, enseignante en Littérature. L’intention première du projet visait simplement à développer, favoriser et encourager les habitudes de lecture dans la communauté collégiale en rendant l'acte de lecture simple, accessible et non contraignant, tout autant chez les étudiantes et les étudiants que chez le personnel. Madame Ladouceur en parle avec beaucoup d’enthousiasme : « TROC-LIVRES est inspiré du Book Crossing américain, qui est aujourd’hui devenu un concept international de suivi de livres itinérants. Nous voulions trouver une façon de créer, à cette image mais à la hauteur de notre milieu, un réseau où on pourrait partager et “ jaser lecture ”. Madame Francine Pelletier, bibliothécaire du Centre des médias du cégep, s’est vite intéressée au projet et s’est jointe à notre petite équipe de départ, devenant en quelque sorte la coordinatrice technique du projet. Aujourd’hui, l’équipe TROC-LIVRES compte six personnes.

Créer un réseau interne de livres itinérants

« Nous voulions créer un réseau interne de livres itinérants qui seraient adoptés de façon temporaire ou permanente par quiconque aime la lecture. Le Cégep de Sherbrooke étant un établissement pavillonnaire composé de 11 pavillons différents, Clermont Olivier a donc proposé d’installer quelques bibliothèques sur le territoire. Nous avons démarré lentement, avec trois bibliothèques (trois bâtisses différentes). C’est Francine Pelletier qui s’est assurée de trouver des bibliothèques et de discuter avec les répondants du milieu pour la logistique de développement. Un petit budget nous a même été attribué par le Cégep pour démarrer nos travaux.

« Il nous fallait maintenant remplir nos tablettes de livres gratuits. Pour ce faire, nous avons frappé à toutes les portes, notamment à l’interne : l’ensemble du corps enseignant a été invité à fournir le “ fonds de commerce ” de TROC-LIVRES. Des invitations ont été lancées aux coordinations de département de faire circuler l’information en réunion départementale. Nous avons fait une tournée des départements de Français, Philosophie et Langues modernes, identifiés comme source de grands lecteurs potentiels, pour vendre l’idée du partage des livres. L’assemblée générale du syndicat du personnel enseignant a aussi été utilisée comme tribune afin d’expliquer aux membres la vocation et les objectifsde TROC-LIVRES. Partout, l’invitation était la même : il ne s’agit pas de se débarrasser de “ vieux livres ” inintéressants et ennuyeux, mais plutôt de partager des ouvrages appréciés, dont la lecture sera profitable à d’autres tout autant qu’elle l’a été pour le premier propriétaire. Toutes ces stratégies nous ont permis de disposer, dès la première année du projet, d’une collection de départ suffisante et très intéressante. »

Le fonctionnement de TROC-LIVRES
« Le fonctionnement est vraiment tout simple,expliqueCatherine Ladouceur. À ce jour, cinq présentoirs libre-service (bibliothèques) sont disposés dans quatre pavillons du Cégep de Sherbrooke, sur lesquels toute personne intéressée peut prendre gratuitement un livre. Cette personne est ensuite invitée à rapporter ce livre une fois lu ou à en rapporter un autre de son choix. L’approche est gratuite, libre, volontaire, non contraignante et s’appuie sur le sens civique de tous.  Afin de stimuler la notion de circuit, chaque livre, étampé et étiqueté du logo de TROC-LIVRES, contient un petit signet expliquant le concept et invitant la personne à laisser un commentaire de lecture pour le prochain lecteur ou la prochaine lectrice.

« Sans lire tous les livres que nous recevons, nous veillons tout de même à ce que les ouvrages qui sont déposés dans les différentes bibliothèques soient intéressants, peu importe le niveau. Par exemple, un recueil de poésie d’Apollinaire peut sans problème côtoyer un ouvrage de psychologie nouvel-âge. De la même manière, les livres à caractère social (essais, biographies) peuvent être de toutes allégeances politiques, sans discrimination. Notre seul souci concerne la qualité de la littérature et la stimulation de l’acte de lecture. Il est intéressant de souligner également qu’il n’y a pas que des élèves qui utilisent TROC-LIVRES. Beaucoup de professeurs, d’employés de soutien, de personnel-cadre se prévalent de l’opportunité. C’est donc maintenant un service accessible à tout un chacun, qui vit et se développe dans nos murs petit à petit,et qui, clairement, fonctionne! »

Des responsabilités partagées
Chaque présentoir libre-service est associé à un membre de l’équipe TROC-LIVRES qui a la responsabilité de la « gestion » du présentoir. Il ou elle doit recevoir et gérer les stocks de livres donnés, étiqueter et étamper les livres, tenir le présentoir plein et propre, veiller à la bonne circulation des livres. Francine Pelletier coordonne les activités d’impression des outils (collants, étampes, affiches, signets, etc.), assure la gestion globale des présentoirs auprès du cégep (emplacement, entretien) et planifie au besoin des rencontres formelles et informelles de l’équipe. Au début, au milieu et à la fin de chaque session, les organes de communication du cégep sont utilisés afin de promouvoir les activités de TROC-LIVRES par le biais de petites publicités invitant les gens à aller jeter un coup d’œil (début de session), à apporter des livres de la maison ou du bureau (milieu de session) ou encore à ne pas oublier de rapporter les livres lus (fin de session).

TROC-LIVRES dans d’autres cégeps ?
Maintenant, quel avenir est réservé à TROC-LIVRES? « Nous n’en savons rien, répond Catherine Ladouceur. À l’interne, le projet s’est développé comme nous l’espérions et nous en sommes fiers. À l’externe, l’idée et le concept circulent très certainement. À l’automne 2012, nous avions développé l’idée de mousser TROC-LIVRES dans le milieu scolaire régional de Sherbrooke. Nous souhaitions présenter le concept dans les commissions scolaires et à l’Université de Sherbrooke, afin que TROC-LIVRES devienne une sorte de label de lecture régional. Faute de financement pour le dégagement d’unepersonne de l’équipe pour travailler dans cette voie, l’idée est tombée. Il n’est cependant pas impossible que nous déposions éventuellement une seconde demande.

« Ceci dit, nous avons eu le privilège d’être invités à présenter TROC-LIVRES lors du colloque Lire délivre organisé dans le cadre du 10e anniversaire du Prix littéraire des collégiens, en novembre dernier. Dans cette foulée, nous nous proposons cette année de faire connaitre TROC-LIVRES dans le réseau des cégeps par la soumission d’une proposition de communication au congrès annuel de l’Association québécoise de pédagogie collégiale (AQPC) qui aura lieu en juin. Toutes ces initiatives n’ont d’autre but que de simplement répandre la bonne nouvelle autour du système TROC-LIVRES, système qui s’avère simple, facile à gérer et somme toute efficace.

« Il est certain que nous serions vraiment contents qu’une formule semblable prenne racine dans différentes institutions scolaires et qu’elle porte partout le label TROC-LIVRES, précise Catherine Ladouceur. La formule pourrait en effet facilement se développer ailleurs en épousant des couleurs locales. Elle prendrait ainsi tout son sens et toute sa force, c’est-à-dire devenir un moteur dynamique et positif pour le fait littéraire, et ce, selon une approche dégagée de contraintes, ouverte et centrée sur les valeurs fondamentales de plaisir et de partage de la littérature. Mais au final, la simple réponse que nous attendons, c’est le mouvement des livres sur les tablettes des présentoirs. Nous savons qu’il existe une activité autour des lieux de partage chez nous et cela nous satisfait. Les livres se promènent, le plaisir de lire se multiplie, l’objectif est déjà atteint. »

L’équipe du Portail du réseau collégial salue l’initiative mise en place au Cégep de Sherbrooke par une équipe dédiée.Elle est constituée de monsieur Clermont Olivier,enseignant en Sciences politiques , penseur et instigateur de Troc-Livres, mesdames Francine Pelletier, bibliothécaire et coordonnatrice du projet, Catherine Ladouceur, enseignante en Littérature et communication, Rita Londero, enseignante en Techniques d’éducation à l’enfance, et de messieurs Jean-Philippe Boudreau, conseiller pédagogique, et Daniel Hébert, enseignant en Philosophie.

(1)   Erri De Luca, Trois chevaux, Gallimard, 2001, p. 20



Les partenaires du Portail