Dossiers / Vie collégiale / Vie étudiante

Rêve d'une vraie saison

2020-12-31


                                                            Un texte de Marie Lacoursière

Dès le début d’août, les équipes sportives collégiales se sont préparées avec ardeur pour une nouvelle saison. Mais de semaine en semaine, les matchs ont été retardés pour être à la fin annulés le 6 octobre dernier. Les étudiants-athlètes sont passés de déception en déception minant d’autant leur motivation à réussir leurs études. Comment les entraîneurs ont-ils vécu ces temps imprévisibles pour le sport étudiant et comment arrivent-ils à maintenir la motivation des jeunes? Nous en discutons avec Patrick Nadeau entraîneur-chef de l’équipe de football, Noir et Or, du Cégep de Valleyfield.

Une préparation dans des conditions exceptionnelles
Aussitôt que les autorisations de la santé publique ont été données, l’équipe du Noir et Or s’est mise à la tâche pour une nouvelle saison de football. Les entraînements se sont limités au début à de la course sur le terrain sans ballon, en suivant les règles du protocole pour retrouver la forme. Après un mois, nous avons démarré les pratiques avec ballon, fait des jeux aériens comme permis. « Avec l’équipe d’entraîneurs, nous avons graduellement ajouté des exercices permis en lien avec les règles de distanciation, explique l’entraîneur-chef. Pour pratiquer en équipes et avancer, je devais attendre que les gars s’installent dans la région et en résidence. Nous recrutons des joueurs de l’Outaouais, de Trois-Rivières et assez loin de la région.  À compter du 24 août, nous avons été en mesure de démarrer l’entraînement avec l’équipement. Il faut comprendre que nous avons eu un protocole à suivre qui changeait beaucoup de choses sur le plan  pratique :  Nous n’avions pas accès à nos vestiaires et les athlètes devaient se changer en deux vagues. Nous avons le luxe d’avoir un coach dédié à l’équipement qui assurait la désinfection après chaque exercice et j’ai ajouté un second coach avec lui pour l’aider. Dans une équipe de football, nous ne sommes pas dix ou quinze, nous sommes 70. Ce dont je suis fier, c’est qu’aucun joueur n’ait été déclaré positif malgré le fait que nous ayons pratiqué quotidiennement ensemble. Cela démontre que nous sommes capables de nous organiser de façon sécuritaire malgré tout ».

Des étudiants très déçus

Dans un contexte aussi difficile, c’est incontestablement un sentiment fréquent de déception que l’équipe a vécu. « Je suis un entraîneur très proche de ses joueurs, confie Patrick Nadeau. Je prends soin d’eux, nous travaillons ensemble avec complicité comme dans une famille. Cette équipe est composée des joueurs de troisième et quatrième année que j’ai recrutés et avec lesquels j’ai tout fait. Nous nous sommes suivis, avons joué ensemble. Il s’agissait de la dernière saison avec eux. Ils avaient atteint un bon niveau de maturité. Nous avions des attentes et des objectifs très élevés. Les reports continuels et les déceptions cumulées ont vraiment été difficiles à gérer et ont fait mal à toute l’équipe d’entraîneurs ».


Football Québec déclare la fin des activités jusqu’au 6 octobre
Ce qui a fait extrêmement mal à toute l’équipe d’entraîneurs, ce sont tous les changements imprévisibles et les déceptions accumulées : « faire face à 72 jeunes qui veulent jouer au football et à qui tu dois dire non; leur apprendre que le match prévu est annulé, et ce par trois, quatre et cinq fois, ça vous brise le cœur », confesse l’entraîneur-chef.

Impacts de ces déceptions successives sur la motivation scolaire des étudiants

C’est aussi ce qui se passe à l’extérieur du terrain qui préoccupe le coach. Chez les étudiants-athlètes, c’est le football qui les retient au cégep. « Cette année, il n’y a pas de football, il faut trouver les moyens de les motiver, affirme-t-il. Il fait continuer à travailler fort; nous persévérons; nous nous concentrons sur leurs études; nous allons y arriver, mais à un moment donné, les énergies sont difficiles à recharger. »

La pandémie fait découvrir une autre façon de travailler

Avant la pandémie, Patrick Nadeau ne connaissait pas l’application TEAMS. Son équipe a appris à travailler avec ces nouvelles applications. Les outils de visioconférence ont permis aux entraîneurs de parler aux joueurs en isolement, de voir leur visage, de déceler comment ils vont et de les motiver. « La région est passée en code rouge, donc tous les cours s’offrent à distance. D’où l’importance de maintenir le contact avec les joueurs. « Pour certains, ils réussissent à performer; pour d’autres, c’est plus difficile, avoue-t-il, d’où l’importance pour ces derniers d’assurer un encadrement à distance ».

Les étudiants réussissent malgré tout

Quand le 13 mars dernier, la pandémie s’est pointée, l’entraîneur-chef s’est dit : ça va être l’enfer au niveau des résultats scolaires. « Finalement, nos statistiques démontrent que 91 % des cours ont été réussis par tous nos joueurs. C’est incroyable ! , se réjouit-il. J’ai communiqué avec chacun d’eux pour les féliciter et leur manifester combien j’étais fier d’eux. »

Un appui du milieu important pour la survie du programme

Le financement de l’équipe demeure préoccupant. Le coach s’est même inquiété pour son propre emploi : « En début de pandémie, je me suis dit que l’entraîneur-chef serait certainement la première personne congédiée, parce qu’un entraîneur à temps plein, il y en a très peu dans le réseau. Mais, le Cégep de Valleyfield est extrêmement consciencieux. La direction m’a rapidement confié des tâches quelque peu différentes sur le plan académique. Je suis heureux et chanceux. » Est-ce que cela se poursuivra ? L’entraîneur ne peut le confirmer, conscient que dans le cadre actuel, pour les commandites et pour le programme de football, la partie n’est pas gagnée. Il croit néanmoins que l’organisation survivra à grâce à l’appui du milieu régional.

« Nous sommes choyés : les gens de Valleyfield sont extrêmement chaleureux. Ils aiment leur équipe de football, sont très généreux et nous aident énormément. Nous sommes très heureux de l’appui du milieu », conclut l'entraîneur.

Au terme des saisons 2012, 2013, 2014, 2017 et 2018, l’équipe de Football Noir et Or a mis la main sur la récompense ultime d’une saison victorieuse : le fameux Bol d’Or! À l'an prochain!



Les partenaires du Portail