Dossiers / Vie collégiale / Vie étudiante

Une réponse collective à la pénurie de logements étudiants

2020-03-01


Par Élise Prioleau

En janvier dernier l’Unité de travail pour l'implantation de logement étudiant (UTILE) publiait une enquête sur l’accès au logement de la population collégiale. Les données montrent une situation de grande précarité pour de nombreux étudiants qui doivent quitter leur milieu familial pour les études. Selon l’enquête, seul un étudiant sur cinq bénéficie d’une place en résidence étudiante.

Près de 30% des étudiants des collèges louent un logement standard sur le marché locatif privé, selon le sondage Prospection des habitudes et aspirations résidentielles étudiantes (PHARE). Au terme de leurs études, ces étudiants locataires seraient 3,7 fois plus endettés que ceux qui vivent chez leurs parents, selon l’UTILE.

« Les étudiants qui sont locataires sur le marché privé sont en situation de précarité financière », affirme Laurent Levesque, coordonnateur général et porte-parole de l’UTILE. « Lorsque le marché locatif entre dans une crise comme c’est le cas actuellement, la difficulté à se loger à bon prix constitue une barrière à l’éducation postsecondaire. »

Or, le coordonnateur insiste sur le fait que 50 % de ces étudiants logés en appartement privé ont fait ce choix pour se rapprocher de leur cégep. L’étude révèle que 74 % des étudiants issus de la mobilité interrégionale vivent en appartement privé.

« La majorité des étudiants locataires le deviennent au début de leurs études collégiales, à 17 ans, pour cause de déplacement géographique. »
- Laurent Levesque, coordonnateur général et porte-parole de l’UTILE.

Un projet de construction de 120 logements dans le secteur Angus à Montréal est prévu pour 2022.
Source : ADHOC Architectes

Des résidences étudiantes trop peu nombreuses
« L’offre actuelle en matière de résidence étudiante ne comble pas les besoins réels des étudiants », affirme Laurent Levesque. « Le parc de résidences étudiantes est vieillissant au Québec, car les projets de construction de nouvelles résidences sont trop peu nombreux », déplore-t-il.

Pourtant, les résidences étudiantes jouent un rôle social fondamental, car elles permettent l’accès aux études collégiales et à la mobilité des étudiants, fait valoir le coordonnateur de l’UTILE. « Nos statistiques montrent également une fluctuation importante des coûts des loyers des résidences selon les régions », relate Laurent Levesque. « Ceci s’explique par le fait qu’il n’y a pas de stratégie de financement et de construction de logements abordables pour les étudiants au Québec. »
C’est pour répondre au besoin de logement des étudiants des collèges et des universités que l’UTILE a été créé en 2013. Depuis, l’organisme a entrepris de regrouper des acteurs des secteurs public et coopératif autour de la construction de logements étudiants abordables dans cinq villes du Québec.

« Notre but est de rassembler les acteurs qui souhaitent s’impliquer dans le logement étudiant, mais qui jusqu’à maintenant n’avaient pas de véhicule d’investissement pour le faire. »
- Laurent Levesque, coordonnateur général et porte-parole de l’UTILE.

La Note des bois et ses 90 logements seront disponibles l'été prochain à Montréal.
Source : Rayside Labossière

90 nouveaux logements pour l’été 2020
L’UTILE a mis sur pied un modèle de financement en économie sociale qui lui permettra de rendre disponibles 90 logements étudiants abordables dès l’été 2020 à Montréal. « Nous expérimentons un modèle d’habitation hybride, entre la coopérative d’habitation et l’OBNL d’habitation », explique Laurent Levesque. « Ce sont des projets résidentiels au sein desquels les locataires pourront s’impliquer dans leur milieu de vie. » Un deuxième projet de 120 logements ouvrira ses portes dans la métropole en 2022.

Les projets de construction de l’UTILE sont soutenus financièrement par la Ville de Montréal ainsi que par des programmes de la Stratégie nationale sur le logement (SNL) du Fédéral. Deux fonds d’investissement complètent le montage financier, soit le Fonds d’investissement pour le logement étudiant (FILE) et le Fonds communautaire de logement étudiant (Fonds CLÉ). « Notre modèle de financement implique dans le premier fonds des acteurs institutionnels qui souhaitent investir dans le logement étudiant, comme le Fonds de solidarité FTQ et le Chantier de l’économie sociale », relate le coordonnateur. « Parmi les contributeurs du deuxième fonds, on retrouve notamment des associations étudiantes. » 

En plus de rassembler les acteurs sociaux qui souhaitent investir dans le logement étudiant, l’UTILE réalise des études de faisabilité dans les différentes régions du Québec et facilite la création de projets de résidences étudiantes.

***



Les partenaires du Portail