Dossiers / Pédagogie / Outils pédagogiques

Du nouveau au CCDMD dans la section Stratégies de révision



Un article de Véronique Bossé, enseignante au Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu, et de Jocelyne Cyr, enseignante au Cégep du Vieux Montréal.

NDLR : Ce texte est paru en avril 2011 dans Correspondance (vol. 16, no 3). Il est rédigé conformément aux rectifications orthographiques en vigueur.

À la suite des changements apportés aux devis ministériels de la formation générale, qui mettent désormais l’accent sur la révision et l’autocorrection, la Direction de l’enseignement collégial du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) a confié au CCDMD le mandat de concevoir du matériel pédagogique qui tienne compte du nouvel énoncé de compétence : « Réviser et corriger le texte ». Cet énoncé correspond aux deux nouveaux critères de performance que sont l’utilisation de stratégies de révision adéquates et la correction appropriée du texte.

Dans ce contexte, nous avons élaboré, grâce à la collaboration du concepteur multimédia Gilles Bergeron, une méthode de relecture interactive à l’intention des élèves des cours de Français, langue et littérature. Cette démarche autonome et individualisée s’adresse d’abord aux élèves, mais peut également être utile aux enseignants qui souhaitent les aider à mieux réviser leurs travaux. C’est dans cette perspective de valorisation de la langue écrite qu’a été conçue la MDR–Méthode de relecture.

Force est de constater que la relecture demeure pour plusieurs élèves une pratique encore obscure dont il leur reste à faire l’apprentissage pour en connaitre les mécanismes et développer toutes les habiletés qui y sont liées. Pour bien mettre à profit le temps consacré à ce travail d’autocorrection, que doivent-ils réviser au juste ? Doivent-ils vérifier tous les mots ? Commencer par les accords ? Par la ponctuation ? La MDR–Méthode de relecture est ce nouvel outil fourni aux élèves afin qu’ils puissent mieux organiser leur travail et profiter des bienfaits d’une révision efficace et adaptée à leurs besoins.

MDR–Méthode de relecture : des stratégies de révision
Sur le site du CCDMD, MDR–Méthode de relecture constitue à la fois la porte d’entrée et l’élément clé de la section Stratégies de révision. Cette section, complétée par des ressources déjà offertes en ligne pour l’entrainement et l’autoévaluation, rassemble du matériel pédagogique offert aux élèves désireux de développer leurs habiletés en matière de relecture de texte.

 
MDR–Méthode vise particulièrement à épauler les élèves dans la révision en les guidant vers une plus grande autonomie. Ils sont accompagnés à chacune des trois étapes progressives de relecture : la première concerne le texte ; la deuxième, la phrase ; la troisième, le mot.

 

1. Le texte
La première étape consiste pour les élèves à faire une lecture globale, d’un seul trait, du travail qu’ils s’apprêtent à présenter. L’exercice leur donne l’occasion de se remettre en tête le texte dans son ensemble, d’y porter un regard neuf, de vérifier la pertinence des idées et d’en faire la synthèse. Au cours de cette relecture, ils s’assurent qu’ils n’ont rien oublié, qu’ils respectent bien les consignes, les principes d’organisation du texte et les normes de présentation. S’il est alors trop tard pour modifier le texte en profondeur, les élèves peuvent au moins tirer une leçon de la démarche de relecture : il faudra planifier la rédaction différemment la prochaine fois.

2. La phrase
La deuxième étape, qui s’attarde à la phrase, amène les élèves à repérer dans leur texte les constructions fautives qui font écran à l’expression de la pensée. Cette étape ne se limite toutefois pas aux erreurs syntaxiques à corriger. Elle constitue la dernière occasion d’enrichir le texte tout en améliorant sa lisibilité. Au cours de cette deuxième relecture, les élèves se concentrent sur les moyens de varier la structure des phrases et de clarifier leur propos. C’est aussi le moment de vérifier l’intégration des citations et l’utilisation de la ponctuation, de même que la cohérence textuelle et l’efficacité des procédés de reprise de l’information.

3. Le mot
La troisième relecture consiste à s’interroger sur la justesse des mots et des expressions ainsi que sur le choix du vocabulaire en fonction du contexte de la rédaction. À ce stade, l’accent est également mis sur l’orthographe et les accords. Pour bien s’abstraire du sens du texte et se concentrer sur ces aspects, certains élèves font une ultime relecture à rebours, en commençant par la dernière phrase. Ce procédé incite à observer la forme du mot tout en développant des stratégies pour repérer et corriger plus facilement les erreurs.

Globalement, MDR–Méthode a pour but de permettre aux élèves de développer leurs propres stratégies de révision et d’autocorrection dans une perspective d’enrichissement de la qualité de la langue, cela en insistant sur un certain nombre d’aspects – 22 points de vérification, dévoilés progressivement –, autant de causes fréquentes d’erreurs. Le parcours de révision et d’autocorrection favorise l’autonomie des élèves, car ils sont libres de travailler les aspects qui leur donnent le plus de fil à retordre au moment de la relecture. De plus, à chacun des points de vérification correspond une fiche d’autocorrection imprimable ; celle-ci peut servir d’aide-mémoire aux élèves eux-mêmes ainsi qu’aux enseignants qui désirent approfondir en classe un aspect particulier du travail de relecture.

MDR–Méthode de relecture : des exercices
Pour aider les élèves à développer leurs habiletés en matière de relecture, MDR–Exercices propose un entrainement lié à chacune des trois relectures de la MDR–Méthode. Les exercices, qui prennent la forme de paragraphes de rédaction portant sur des textes littéraires, attirent l’attention sur les éléments importants à vérifier avant de remettre sa copie, cela en simulant les étapes de la révision. Les 22 points de la méthode font ainsi l’objet de questions de différentes formes proposées aux élèves à mesure qu’ils relisent un texte. Bien entendu, le contexte demeure artificiel dans la mesure où les élèves révisent une copie qu’ils n’ont pas rédigée, mais ils s’habituent à formuler des doutes et consolident leur compréhension des stratégies de révision. Les élèves ainsi entrainés seront donc plus à même de transférer leurs apprentissages quand viendra le temps de se pencher sur leur propre copie.

L’utilisation de la MDR–Méthode de relecture par les enseignants
Offrant des possibilités nouvelles, la MDR–Méthode de relecture peut constituer un outil interactif intéressant à utiliser en salle de classe. Comme elle comporte trois étapes distinctes correspondant à autant d’approches complémentaires, les enseignants peuvent choisir, selon les besoins, de présenter les éléments liés à l’une ou l’autre des trois relectures et inviter leurs élèves à approfondir la démarche, notamment au moyen des exercices de relecture rattachés à la méthode (MDR–Exercices). Bon nombre de notions méthodologiques qu’il leur faut souvent expliquer et répéter en classe peuvent être apprises, révisées et consultées en mode interactif. Les élèves peuvent, par la suite, revoir sur le site du CCDMD le contenu présenté en classe et faire les exercices interactifs qui y sont liés. Ils prendront une part active à cet apprentissage en ligne et s’y découvriront souvent plus intéressés qu’à la relecture des notes de cours. Ils pourront ensuite élaborer leur propre stratégie de relecture selon leurs forces et leurs faiblesses en consacrant, par exemple, plus de temps à vérifier la synthèse des idées ou la mise en valeur des exemples. Il en va de même pour chacune des trois étapes présentées dans la MDR–Méthode : si les élèves veulent développer des habiletés en syntaxe ou apprendre à éviter les erreurs courantes d’accord ou de vocabulaire, ils peuvent se familiariser avec la méthode interactive en suivant les étapes qu’elle propose.

Développer des stratégies efficaces de relecture, même les scripteurs d’expérience affirmeront que c’est l’affaire d’une vie, le résultat d’une appropriation patiente de saines habitudes de doute, le fruit d’une exploration minutieuse de ses forces et de ses faiblesses... Espérons tout de même que le modèle des trois relectures et que sa mise en pratique en contexte de simulations rendront service aux élèves aussi bien qu’aux enseignants. Espérons aussi que le CCDMD trouvera les ressources nécessaires au développement de matériel interactif de révision et d’autocorrection dans les matières autres que le français langue et littérature.



Les partenaires du Portail