NOUVEAU Alertes du Portail


Toute l'actualité du réseau collégial dans votre boîte de courriel.

Dossiers / Pédagogie / Insertion et développement professionnel

Le CODEVELOPPEMENT PROFESSIONNEL: une approche collaborative pour améliorer les pratiques professionnelles des enseignants



Un dossier préparé par Mmes Annie-Claude Prud'homme, Angela Mastracci, Léane Arsenault et Michelle Hyde.

À l’heure où PERFORMA travaille à redéfinir certains aspects de son protocole d’entente entre les collèges membres et l’Université de Sherbrooke, plusieurs chantiers sont en cours, dont celui de la place de la recherche et du développement dans son organisation.

PERFORMA est né d’un projet de recherche-action, on se le rappelle. La culture collaborative de PERFORMA, son expérience dans la conception et réalisation de projets de développement et la présence de personnes aux compétences variées favorisent le maintien d’approches collaboratives, d’approches visant des coconstructions, d’approches favorisant le SoTL (Scholarship of Teaching and Learning) et, de façon plus pointue,  des méthodes et stratégies d’intervention comme le codéveloppement.

À titre d’exemple, lors de la dernière rencontre des répondants locaux de PERFORMA (AG), Annie-Claude Prud’homme et Angela Mastracci, répondantes locales  des cégeps de Rimouski et Marie Victorin, ont préparé une activité sur les groupes de codéveloppement professionnel à l’image des ateliers offerts dans leurs collèges. Le partage d’expériences entre praticiens expérimentés préconisé par cette approche, lorsqu’elle est utilisée en formation, vise à élargir les capacités d'action et de réflexion de chaque membre du groupe et donc  à améliorer leur pratique professionnelle. 

Le groupe de codéveloppement professionnel et les étapes de la démarche

Par définition, le groupe de codéveloppement tel que décrit par Payette et Champagne1 « constitue une communauté d'apprentissage qui partage les mêmes buts et utilise la même méthode : étude attentive d'une situation vécue par un participant et partage de savoirs pratiques surtout et de connaissances théoriques au besoin. […]L’idée centrale est d’apprendre sur sa propre pratique, en écoutant et en aidant des collègues à cheminer dans la compréhension et l’amélioration effective de leur pratique. » (p. 7-8)

Une démarche de codéveloppement type est constituée de six étapes, allant de l’exposé du problème à la conception d’un plan d’action précis. Les rôles du consulté et des consultants doivent être respectés pour faciliter l’écoute, les échanges  et la synthèse, tel qu’illustré dans la figure suivante :

Au Cégep de Rimouski

Par Annie-Claude Prud’homme, répondante locale PERFORMA

« Au Cégep de Rimouski, un atelier de codéveloppement sur la gestion de classe est offert deux fois par année aux enseignants. Cette pratique s’inscrit dans l’esprit du codéveloppement, mais aussi dans l’esprit d’un " groupe d’étude qui a recours à la méthode des cas" (Payette et Champagne, p.11). Étant donné que ce ne sont pas les mêmes enseignants qui reviennent d’un trimestre à l’autre et que, conséquemment, tous les principes du codéveloppement ne peuvent pas être appliqués, les animateurs centrent les échanges sur un cas vécu par un enseignant plutôt que sur sa pratique professionnelle avant de procéder à une généralisation des stratégies proposées. Cette façon de faire soutient la collégialité et le développement professionnel malgré l’absence, pour l’instant, d’un noyau d’enseignants réguliers. Depuis quatre ans, le thème de la gestion de classe est retenu parce qu’il permet d’aborder plusieurs facettes de l’enseignement et de l’apprentissage, par exemple la planification de cours et l’évaluation des apprentissages.

Au Cégep Marie-Victorin

Par Angela Mastracci, répondante locale PERFORMA

« Au Cégep Marie-Victorin, l’atelier de codéveloppement professionnel est intégré à notre formule de formation locale pour les nouveaux enseignants. Il permet au groupe de dix enseignants inscrits à la formation d’échanger sur des sujets variés, puisés de leur pratique enseignante. Cette partie de la formation prend la forme de cinq rencontres étalées sur une session et elle est animée par une conseillère pédagogique. Les dix enseignants présentent leur cas à tour de rôle; deux cas différents sont traités par rencontre.

Les sujets traités en atelier sont très variés et peuvent représenter des préoccupations, des problématiques vécues ou des questionnements tels que la gestion de classe, la gestion par les pairs en département, l’encadrement des étudiants dans des travaux longs, l’équité en évaluation et la résolution de conflits lors du travail d’équipe.

L’atelier est offert de façon créditée pour ceux qui veulent pousser leur réflexion. Une fiche tutorale générique d’un crédit a été développée (programme du diplôme de 2e cycle en enseignement au collégial) et elle est personnalisée selon le cas présenté par l’enseignant. La personne ressource est choisie selon le sujet abordé et le tour est joué.

À ce jour, six enseignants ont suivi cette activité créditée, qui représente la partie la plus appréciée de la formation pour les nouveaux enseignants. Ils en retirent beaucoup en commençant par le fait qu’ils tissent des liens très serrés avec les autres membres du groupe. »


1 Payette, A., Champagne, C. Le groupe de codéveloppement professionnel. Québec : Presses de l’Université du Québec, 2010.





 
NOUVEAU

Les alertes du Portail

Le Portail est fier de vous offrir un tout nouveau service d'alertes. Recevez un résumé quotidien de ce qui a été publié sur le portail, ou des notifications instantanées par courriel sur des sujets qui vous intéressent.

 
 
>> lescegeps.com/alertes
 
 

 




Les partenaires du Portail