Nouvelles

Plus de 1 M $ pour un projet de recherche commun sur le traitement des eaux minières contaminées au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue et au CTRI

       
Rouyn-Noranda, le 9 septembre 2013 - L’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), l'Institut de recherche en mines et en environnement UQAT-Polytechnique, le Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue et le Centre technologique des résidus industriels (CTRI) sont fiers d'annoncer un partenariat historique de plus d’un million de dollars pour soutenir un projet de recherche en traitement des eaux minières contaminées par les cyanures et leurs dérivés.
Les cyanures sont utilisés afin de récupérer efficacement l'or contenu dans les minerais. Malgré leurs avantages indéniables, leur utilisation implique la mise en place de systèmes de traitement des eaux afin d’éviter la contamination de l’environnement. C’est donc sur le traitement de ces cyanures, de leurs dérivés et des métaux que se penchera l’équipe de recherche. « Ce partenariat entre le Cégep et l’UQAT est une excellente nouvelle pour le développement de la recherche appliquée en environnement minier. Nous contribuerons à former de la main-d'oeuvre hautement qualifiée dont les connaissances permettront aux entreprises de la région d'innover et de demeurer à l'avant-garde. » soutiennent le vice-recteur à l’enseignement et à la recherche de l’UQAT Denis Martel et le directeur général du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, Sylvain Blais.

L’étude examinera le cas de la Mine LaRonde, de la compagnie minière Agnico Eagle. Les résultats obtenus pourraient éventuellement être adaptés pour d’autres mines d’or. « Le développement des connaissances dans le domaine du traitement des eaux contaminées aux cyanures est prioritaire afin d’identifier des solutions efficaces et économiquement viables pour les entreprises minières », soulignent les chercheurs à l'Institut de recherche en mines et en environnement de l'UQAT, Bruno Bussière et Carmen Mihaela Neculita. Les solutions proposées par l’équipe de recherche devront être économiques et respecter les exigences environnementales québécoises et canadiennes.

Par ailleurs, Mabarex, une entreprise spécialisée dans la conception, la fabrication et l'installation de procédés de traitement de l'eau, participera également au projet afin d'adapter des technologies de traitement des eaux utilisées dans d'autres secteurs. « C’est avec enthousiasme que Mabarex se joint à l’équipe de recherche. C’est une opportunité formidable de mettre à profit nos connaissances et de contribuer à l’accélération du développement technologique avec des partenaires de recherche et l’industrie minière », ajoute le vice-président des ventes et marketing, François Séguin.

Une entente de partenariat unique
Les coûts directs de ce projet seront partagés entre les entreprises partenaires, soit Agnico Eagle et Mabarex, pour un montant de 375 000 $ sur trois ans et de 732 250 $ du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada. « Cette subvention du programme De l’Idée à l’Innovation pour les universités et les collèges (INNOV-UC) permettra aux entreprises d'avoir accès aux équipes de recherche, aux ressources et aux outils qui se trouvent au collège et à l’université pour être à l'avant-garde de l'innovation. Au bout du compte, l'objectif est de créer des partenariats durables qui aideront à renforcer notre avantage concurrentiel sur le plan de l'innovation et qui auront une incidence positive sur notre pays et notre industrie », affirme la chef des opérations du CRSNG, Janet Walden.

Les travaux de recherche vont permettre la formation de 3 étudiants de maîtrise, de 3 stagiaires universitaires, d'un chercheur postdoctoral et de 6 stagiaires de niveau collégial. « Cette collaboration permettra de développer un pôle d’expertise unique en traitement des eaux permettant de répondre aux besoins de l’industrie minière régionale. De plus, les connaissances acquises seront intégrées à certains cours du collège, en plus de maintenir en poste du personnel hautement qualifié dont des chercheurs, un professionnel et un technicien », concluent les chercheurs au CTRI, Thomas Genty et Robin Potvin. -30- Sources :

Karine Aubin
Conseillère en communication
Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue
819 762-0931, poste 1243
karine.aubin@cegepat.qc.ca


Anne-Marie Nadeau
Responsable du Service des communications et du recrutement
Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
819 762-0971, poste 2204
anne-marie.nadeau@uqat.ca



 
NOUVEAU

Les alertes du Portail

Le Portail est fier de vous offrir un tout nouveau service d'alertes. Recevez un résumé quotidien de ce qui a été publié sur le portail, ou des notifications instantanées par courriel sur des sujets qui vous intéressent.

 
 
>> lescegeps.com/alertes
 
 

 




Les partenaires du Portail