Nouvelles

Cégep André-Laurendeau : des millions pour la recherche en optique, photonique et nanotechnologies

Montréal, le 14 septembre 2012 – En plus d'accueillir plus de 4000 étudiants annuellement, le Cégep André-Laurendeau se distingue en recherche appliquée. Il abrite deux Centres collégiaux de transferts de technologie (CCTT) dont l'un, Optech, se spécialise en recherche appliquée en optique, photonique et en nanotechnologies. Sa mission est de faire connaître et favoriser l’implantation des technologies habilitantes reliées à l’optique photonique afin de soutenir les efforts d’amélioration de productivité et d’innovation dans les entreprises québécoises. Dans ce cas-ci, l'expertise provient entre autres du programme Technologie physique, offert au Cégep André-Laurendeau. Ainsi, depuis des années, enseignants et chercheurs gravitent autour du Cégep André-Laurendeau pour exécuter des projets de recherche pour plusieurs entreprises du Québec et du Canada. Ces projets sont financés par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), le ministère de l'Éducation du Loisir et du Sport (MELS), Développement économique Canada (DEC), le ministère du Développement économique, de l'Innovation (MDEIE) et de l'Exportation, NanoQuébec et par les entreprisesimpliquées.

Voici une série de projets innovants impliquant des enseignants du Cégep, des techniciens et des chercheurs ainsi qu'une présentation de leurs sources definancement.

  • Développement de capteurs à fibres optiques de haute précision

L'objectif est de développer des capteurs à base de fibres optiques pour diverses applications, par exemple, pour concevoir des capteurs de pression, des capteurs de concentration de polluants, des capteurs et des sources lumineuses dans l’infrarouge, des capteurs de déformation de barres d’armatures en génie civil et un appareil pour lire ces capteurs à haute vitesse. Un prototype de senseur de produits chimiques a été conçu et fabriqué, de mêmequ’un prototype d’appareil capable de lire des capteurs de température ou de déformation à un cycle de deux millions de fois par seconde. Ce projet est réalisé avecl'appui financier du CRSNG pour une période de cinq ans et représente un investissement de 2,3M $.

  • Conception de numériseurs 3D : 2 projets

La conception est en cours pour un numériseur 3D pour le domaine minier. Ce numériseur permet d'analyser des carottes de forage pour déterminer la géométrie des surfaces. Ce projet s'effectue avec la collaboration de Photonic Knowledge, une entreprise qui offre des solutions technologiques à des entreprises minières. On retrouve une implication financière du CRSNG et dePhotonic Knowledge derrière cette initiative.

Le deuxième projet en numérisation 3D consiste à élaborer un appareil polyvalent et portable permettant la numérisation de petits objets en trois dimensions. À ce jour, un premier prototype est en développement. Optech a reçu un financement de 52 000 $ de la part du MELS pour réaliser ce projet.

  • Le traitement des eaux : la désalinisation de l’eau par congélation

Un enseignant en Technologie du génie électrique et l’équipe technique d’Optech travaillent avec la compagnie EH2 Solar à la conception et à la fabrication d’un appareil permettant la désalinisation de l’eau en abaissant la température de l’eau. Ainsi, par séparation, on peut récupérer l'eau pure. L'idée peut paraitre simple, mais pour effectuer cette séparation efficacement, le défi technique reste important. Le CRSNG a financé ce projet pour 25 000 $.

  • Des lentilles antireflets nanotechnologiques

Dans le but de perfectionner des systèmes de vision industrielle, un antireflet de fluorure de magnésium (MgF2) a été développé pour des lentilles complexes non sphériques. C'est NanoQuébec et Osela qui financent à parts égales, 24 500 $ chacune, ce projet. Osela est un manufacturier de solutions optiques lasersdestinées aux applications de vision industrielle et de science de la nature.

Services aux entreprises

  • Réalisation d'un goniomètre automatique

Le Cégep André-Laurendeau étant muni de laboratoires technologiques que peu d'entreprises peuvent s'offrir, il devient alors un lieu de recherche convoité par la communauté d'affaires et scientifique. Par exemple, un projet qui est mené actuellement chez Optech chez Optech pour la création d’un goniomètre automatique permettant de vérifier la conformité optique de balises aux normes en vigueur pendant leur assemblage.

Le gouvernement du Canada investit dans l'infrastructure recherche

Le gouvernement fédéral a octroyé deux subventions différentes à Optech afin de mettre à jour son parc instrumental dont l'une en collaboration avec le gouvernement du Québec. Des appareils à la fine pointe de la technologie ont ainsi pu être acquis afin d’aider Optech à conserver sa compétitivité dans le domaine de l’illumination, de la conception optique et des capteurs à fibres optiques. Pour ce volet d'infrastructure, Développement économique du Canada (DEC) a déboursé 648 000 $, la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) va contribuer avec 800 000 $ tout comme le MDEIE. Il est à noter que plus de 400 000 $ seront aussi été injectés grâce à des dons privés.

- 30 -
 

Source : Service des communications 514-364-3320, poste 6177 .



 
NOUVEAU

Les alertes du Portail

Le Portail est fier de vous offrir un tout nouveau service d'alertes. Recevez un résumé quotidien de ce qui a été publié sur le portail, ou des notifications instantanées par courriel sur des sujets qui vous intéressent.

 
 
>> lescegeps.com/alertes
 
 

 




Les partenaires du Portail