NOUVEAU Alertes du Portail


Toute l'actualité du réseau collégial dans votre boîte de courriel.



Dossier préparé par Yvon Morin
Avril 2010
 

Patrice Laroche fut un promoteur convaincu et efficace de l’accessibilité aux études collégiales

En sa qualité de responsable de l’orientation dans une Commission scolaire régionale

Quand la Commission scolaire régionale Louis-Hémon fut créée en 1965, Patrice y fut chargé de l’orientation scolaire et professionnelle. Il a vite pris conscience qu’il était très préjudiciable pour les élèves de ne pas avoir accès à des établissements d’enseignement postsecondaire dans leur région.

Il a travaillé à mobiliser les gens du milieu afin de sensibiliser les pouvoirs politiques provinciaux et régionaux à la nécessité de rendre les études collégiales accessibles dans le comté de Roberval. Un comité d’étude, comprenant des représentants de toutes les villes du comté, a été formé pour promouvoir et organiser l’implantation de l’enseignement collégial. M. Jean-Marie Couet, diplômé des HEC et leader très engagé dans les institutions de la région, a accepté de présider le comité. On a réussi à faire consensus sur le fait que Saint-Félicien serait l’endroit optimal pour implanter le futur cégep. Cela n’allait pas de soi. Patrice, qui était reconnu pour son intégrité et perçu comme un homme entièrement dévoué à l’éducation, a été un agent facilitateur important dans cette prise de décision. Il a obtenu la collaboration de la direction du Collège de Jonquière, en particulier des Pères Oblats qui se sont rapidement engagés dans le projet. Le comité régional a convaincu le ministre de l’Éducation, Monsieur Guy Saint-Pierre, de la pertinence de créer un cégep régional incluant un campus à Saint-Félicien.

En sa qualité de directeur fondateur du campus collégial de Saint-Félicien

En avril 1971, le gouvernement, sur la recommandation du ministre Saint-Pierre, créait le cégep régional du Saguenay-Lac-Saint-Jean comprenant quatre campus, dont un à Saint-Félicien. Patrice a accepté de diriger l’implantation de ce campus. Tout était à faire : engagement du personnel, recrutement des élèves, construction, devis pédagogique, bibliothèque, laboratoires. Patrice a pu compter sur l’excellente collaboration d’une équipe dynamique et efficace dont faisaient partie Roger Guillemette, directeur des services pédagogiques, Jocelyn Audet, directeur des services aux étudiants, et Gaston Perron, président du conseil de gestion du Campus. De plus, la direction et des membres du personnel du Campus de Jonquière, nommons en particulier Jacques Vézina, ont fourni une aide précieuse pour l’identification des besoins en laboratoires d’enseignement et en matériel didactique. Le Campus de Saint-Félicien a ainsi pu ouvrir ses portes dès septembre 1971 avec 250 élèves.

Une initiative importante et stratégique mise de l’avant par Patrice et son équipe a été de concevoir et d’implanter un programme d’études techniques polyvalent, original et adapté aux besoins et au contexte de la région. Ce programme comprend un tronc commun de compétences et des voies de spécialisations centrées sur le milieu naturel, telles que la foresterie, le tourisme, la biologie, la faune et la santé animale. Le cégep pouvait ainsi rendre accessibles non seulement les études collégiales mais également le marché du travail.

En sa qualité d’attaché politique du ministre de l’Éducation, Monsieur Claude Ryan

Pendant la période où Patrice fut attaché politique (1986-1988) à Québec, le ministre de l’Éducation, M. Claude Ryan, lui a confié d’importants dossiers relatifs à l’accessibilité aux études collégiales. Grâce à sa connaissance du milieu collégial, à sa compréhension des problèmes d’accessibilité et à sa capacité d’amener les gens à faire des consensus, Patrice a pu élaborer des propositions qui ont été agrées et mises en place par le Ministre, les fonctionnaires du ministère et les collèges concernés.

Les principaux dossiers dans lesquels Patrice a joué un rôle significatif sont la création de campus d’enseignement collégial à Charlesbourg, à Val-d’Or, aux Îles-de-la-Madeleine et à Gatineau. L’implantation de campus rattachés à des cégeps existants favorisait l’accessibilité géographique aux études collégiales tout en évitant la dispersion et le saupoudrage des ressources disponibles. Cette formule a été par la suite appliquée avec succès dans plusieurs régions par l’implantation de centres d’études collégiales.


 

1943 École de Rang de Saint-Prime, sous la direction d’une institutrice qui relevait le défi de contrôler et de stimuler simultanément trente élèves répartis en sept divisions. Initiation à la vie intellectuelle, à la camaraderie et à l’entraide
1950-1957 Cours classique au Séminaire de Chicoutimi de la classe d’éléments latins à la rhétorique
1957-1959 Classes de philosophie au Séminaire de Philosophie de Montréal dirigé par les Messieurs de Saint-Sulpice, conduisant au baccalauréat en philosophie. Il fait des travaux d’entretien au Séminaire pour payer une partie de ses études,
1959-1960 Grand Séminaire de Chicoutimi : études en théologie
1960-1963 Université Laval
Baccalauréat en psychologie
Licence en Orientation scolaire et professionnelle (une profession qui était alors en forte demande sur le marché
1962 Marié à Christiane Guy, infirmière licenciée
1963-1965 Conseiller d’orientation à la Commission scolaire de Roberval
1965-1970 Responsable de l’orientation, puis directeur des services aux étudiants à la Commission scolaire régionale Louis-Hémon qui venait d’être instituée en 1965 et qui couvrait un vaste territoire incluant, entre autres villes : Lac-Bouchette, Chambord, Roberval , Saint-Félicien, Normandin, Dolbeau.
1971-1985 Collège de Saint-Félicien
Directeur de 1971 à 1978
Service d’orientation et d’aide pédagogique (1979-1985)
1986-1997 Gouvernement du Québec
Attaché politique du ministre de l’Éducation : M. Claude Ryan (1986-1988)
  Régisseur à l’Office du crédit agricole du Québec (1988-1994)
  Régisseur à la Régie des marchés agricoles du Québec (1994-1996)
1997 Prise de la retraite
1999-2006 Travail à temps partiel au Service d’évaluation des compétences de l’École Nationale d’Administration Publique

Loisirs : généalogie, recherches historiques, menuiserie, jardinage.
Voyages : France, Angleterre, Costa-Rica, Floride, Colombie-Britannique.


 

Engagements dans le domaine scolaire (1965-1971)

  • Participe à la création de la Commission Scolaire Régionale Louis-Hémon en tant que directeur du Service d’Orientation et ensuite comme directeur des Services aux Étudiants.
  • Président de l’Opération Départ créée pour réaliser l’inventaire des services et des clientèles étudiantes sur le territoire de la commission scolaire.
  • Membre du comité d’implantation de l’enseignement professionnel à la Commission scolaire régionale Louis-Hémon.
  • Initiateur du Comité d’étude sur l’enseignement collégial dans le comté Roberval.
  • Membre du Comité d’étude sur l’enseignement collégial au Saguenay-Lac-Saint-Jean.
  • Participe à l’inventaire des enseignements collégiaux dans la région et propose un développement particulier pour le futur centre d’enseignement collégial dans le Comté Roberval.
  • Membre de la Corporation professionnelle des conseillers d’orientation du Québec.
  • Président du comité d’École de la Polyvalente de Saint-Félicien (1979-1980)

Multiples engagements locaux, régionaux et provinciaux (au cours des années 1971 à 1985)

  • Président du comité d’adaptation de la main d’œuvre Donohue de Saint-Félicien, relativement à l’évaluation et la formation des contremaîtres forestiers (1981)
  • Conseiller municipal à deux reprises, en 1974, pour terminer un mandat et élu en 1984. À ce titre, répondant pour le secteur loisirs et sports.
  • Premier président de l’Office Municipal d’Habitation de Saint-Prime
  • Membre fondateur du Club de golf Piékouagan de Saint-Prime et membre du conseil d’administration.
  • Membre de clubs Toastmasters, fondateur du club Dolbeau-Mistassini et Gouverneur de district.
  • Propriétaire d’une fermette : aménagement et plantation de 35000 arbres.
  • Membre de l’Union des Producteurs Agricoles de 1979 à 1985
  • Président de l‘Association libérale du comté Roberval.
  • Candidat libéral aux élections du 2 décembre 1985. Patrice avait recueilli 46,21% des voix (sur 31697 électeurs). Michel Gauthier, péquiste, avait été élu avec 52,64% des voix.


 

 
 Patrice, chez lui, à Québec, 2010
 
 En 1972, Patrice avec des employés du Campus de Saint-Félicien
 
 
En 1996, invité d’honneur lors du 25e anniversaire du Cégep de St-Félicien
 
Patrice, généalogiste, s’adresse à un regroupement de Laroche au Saguenay-Lac-St-Jean
 
En voyage au Manitoba (1968)
 
En voyage à Londres, 2009

 





 
NOUVEAU

Les alertes du Portail

Le Portail est fier de vous offrir un tout nouveau service d'alertes. Recevez un résumé quotidien de ce qui a été publié sur le portail, ou des notifications instantanées par courriel sur des sujets qui vous intéressent.

 
 
>> lescegeps.com/alertes
 
 

 




Les partenaires du Portail