Dossiers / Étudier et vivre au cégep / Vie étudiante

Le socioculturel, un activateur de réussite éducative



Par Élise Prioleau

En 2020, le Réseau intercollégial des activités socioculturelles du Québec (RIASQ) s’apprête à fêter son 25e anniversaire. La corporation à but non lucratif, connue pour ses Rendez-vous culturels, est devenue au fil des ans un maillon fort de la réussite éducative. Le RIASQ regroupe les services d’animation de 69 établissements collégiaux et centres d’études de la province.

Lorsqu’ils sont engagés dans une activité socioculturelle, les étudiants ont de meilleurs résultats scolaires, sont moins stressés et sont plus épanouis sur le plan personnel. C’est ce que concluait « sans équivoque » une étude publiée en 2014 par la Commission des affaires étudiantes de la Fédération des cégeps.

 

 

« En 2020, la valorisation de la culture permet d’améliorer la qualité de vie des étudiants. » Maxime Burgoyne-Chartrand, directeur du RIASQ

 

« Pour nous, la réussite éducative se décline en trois axes : le succès académique, l’épanouissement personnel et la construction identitaire. Nos projets misent sur les deux derniers axes de la réussite », explique Maxime Burgoyne-Chartrand, directeur du RIASQ.

« Un étudiant qui s’implique, par exemple, dans la troupe de théâtre de son collège, est appelé à faire des rencontres enrichissantes. Cet étudiant va développer son intérêt pour une forme d’expression artistique. Par la suite, en participant à l’Intercollégial de théâtre, il sera en contact avec des étudiants d’autres régions ou d’autres pays. Ces expériences contribueront à son épanouissement personnel. »

          "Je suis convaincu qu’un étudiant en médecine qui a participé à la troupe de théâtre de son collège lors de ses études collégiales deviendra un meilleur médecin."  

Maxime Burgoyne-Chartrand, directeur du RIASQ

Valoriser l’esprit collectif
Les activités sociales et culturelles mobilisent les communautés collégiales, selon M. Burgoyne-Chartrand. Elles bénéficient autant aux étudiants qu’au personne limpliqué autour des événements. « En 2020, la valorisation de la culture permet d’améliorer la qualité de vie des étudiants. Car ce sont des activités qui contribuent à l’esprit collectif dans les cégeps. Elles rassemblent les étudiants autour d’une passion commune. » Pour le directeur du RIASQ, les activités socioculturelles sont plus que jamais utiles dans les cégeps, vu le nombre croissant d’étudiants atteints d’anxiété ou de dépression. « Les étudiants qui font partie d’un groupe parascolaire sont globalement en meilleure santé et plus motivés dans leurs études, dit-il, peu importe s’ils gagnent un prix ou non à la fin de l’année. »

« Nombreux sont les artistes professionnels qui sont passés par les activités culturelles du RIASQ lorsqu’ils étaient étudiants »

Maxime Burgoyne-Chartrand, directeur du RIASQ

Des laboratoires de création
Les activités culturelles dans nos collèges permettent d’explorer des formes d’art sans contrainte, explique Maxime Burgoyne-Chartrand. « La créativité collégiale est très particulière.Ce sont des laboratoires où les étudiants ont la liberté d’expérimenter une forme d’art ou de nouvelles avenues artistiques. »

« Lorsque j’invite des membres de ma famille à des spectacles, confie-t-il, ils sont souvent impressionnés. Ça leur fait du bien d’assister à ces événements, car l’ambiance est inspirante, ouverte, humaine. »

L'équipe du Riasq : De gauche à droite:
Doris Sobgue, technicienne - compatibilité et secrétariat
Pascale Julien, chargée de projets
Véronique Julien, adjointe à la direction
Valérie Morin, responsable des communications
Maxime Burgoyne-Chartrand, directeur général

De nouveaux défis en 2020
Le RIASQ souhaite poursuivre le développement de son offre culturelle dans les collèges. Cette année, l’organisme s’associe au Prix littéraire des collégiens, un jury composé d’étudiants et d’étudiantes qui choisissent tous les ans un roman québécois de langue française à primer. Le RIASQ pourrait devenir le principal organisateur de ce projet à compter de 2020.

Dans son plan stratégique 2020-2025, le RIASQ entend améliorer sa visibilité afin d’accroitre encore son rayonnement dans les communautés collégiales. Si le succès des activités culturelles du RIASQ n’est plus à démontrer, l’organisme qui rejoint déjà 80 % des cégépiens, entend aller chercher encore plus d’étudiants en misant sur « ce qui les passionne ». Arts plastiques, cinéma, improvisation, musique, création littéraire, reportages, danse, et plus encore à venir!

-30-



Les partenaires du Portail