Dossiers / Vie collégiale / Vie étudiante

Le Prix littéraire des collégiens, un pan de l’histoire actuelle de la littérature québécoise

2013-11-15


Entrevue réalisée par Marie Lacoursière avec Madame Louise Noël, coordonnatrice des festivités entourant le 10e anniversaire du Prix littéraire des collégiens.

Le Prix littéraire des collégiens est remis chaque année par un jury formé d’étudiants issus des différents collèges et cégeps du Québec à une œuvre de fiction québécoise parue l’année précédente. Dans le cadre des célébrations qui marqueront durant l’automne les 10 années de son existence, 12 grands lecteurs ayant fait partie du juré 2013 choisiront parmi les ouvrages gagnants des années 2004-2013, l’œuvre qui se distinguera en remportant le grand Prix de la décennie. Madame Louise Noël, coordonnatrice des festivités entourant le 10e anniversaire du Prix littéraire des collégiens, précise la nature des 3 grandes activités retenues pour souligner l’événement.

Demeurer à l’intérieur de ce qui nous ressemble
Le comité organisateur des festivités, présidé par madame Noël, est constitué de 8 personnes qui s’intéressent au Prix littéraire des collégiens depuis bien des années sinon depuis son origine.

De gauche à droite et à l'arrière messieurs Daniel Rondeau,Carl Perreault et Bruno Lemieux.  À l'avant  madame Louise Noël à la gauche de madame Claude Bourgie.


Il s’agit de : madame Claude Bourgie-Bovet de la Fondation Marc Bourgie, monsieur Bruno Lemieux, enseignant au Cégep de Sherbrooke, monsieur Carl Perrault, enseignant au Collège Jean-de-Brébeuf, monsieur Daniel Rondeau, enseignant au Cégep John-Abbott et de monsieur Pierre Mackay du Prix littéraire des collégiens ».

Au tout début des délibérations qui devaient conduire à la mise en place du calendrier des activités, il importait pour chacun des membres que les activités s’inscrivent en continuité de celles conduites depuis 2004. Comme chaque année le Prix littéraire des collégiens s’anime autour de romans en lice, de rencontres d’auteurs et de délibérations à la fois dans les collèges et à la fois à Québec, Monsieur Simon Roy, professeur au Collège Lionel-Groulx, a soumis l’idée de décerner « le prix des prix » et ce selon la formule utilisée au fil des ans en l’appliquant non pas à des romans choisis par un jury de sélection, mais bien à l’ensemble des 10 romans primés entre les années 2004 et 2013.

L’idée a fait son chemin et fut très bien reçue tant par le comité organisateur que par les auteurs concernés. C’est ainsi qu’est né le concept du Prix de la décennie. Des rencontres avec les 10 auteurs ont donc été planifiées. Elles se sont tenues le 21 septembre à la Grande Bibliothèque de BAnQ, à Montréal. Une journée spéciale intitulée Lire Délivre! se tiendra quant à elle le 15 novembre à l’occasion de la remise du Prix de la décennie. Ces activités sont organisées en partenariat avec Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).

Rencontres avec les auteurs des œuvres en lice.

             

Sur la photo, madame Catherine Mavrikakis au centre et messieurs Nicolas Dickner, Éric Dupont,  Pierre Samson et Marc Séguin en compagnie de monsieur Bruno Lemieux animateur.


Le 21 septembre dans le cadre de la première journée de délibérations du jury, deux rencontres avec les auteurs des œuvres en lice ont été animées par monsieur Bruno Lemieux, professeur de littérature au Cégep de Sherbrooke. « Ces rencontres, de préciser madame Noël , permettront aux jurés, étudiants et professeurs des collèges de même qu’au public d’assister à des entretiens d’échange avec les lauréats sur les éléments déclencheurs de l’écriture, leurs démarches de travail, les problèmes, défis et joies de l’écriture et d’entendre des anecdotes plus personnelles se rapportant à leur roman en lice, leur processus d’écriture et l’impact du Prix dans leur vie ». Le Festival international de la littérature (FIL) et le Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ) sont aussi les partenaires de l’organisation de ces rencontres

Une journée spéciale sur la lecture au Centre d’archives de Montréal de BAnQ
Le vendredi 15 novembre sera réservé à une journée de réflexion intitulée Lire Délivre! « Pouvons-nous réellement affirmer que lire des livres à un effet positif? Est-ce que le cerveau des gens qui lisent est le même que celui de ceux qui ne lisent pas? Quel est l’état des lieux de la lecture? Est-ce qu’il y a vraiment un potentiel thérapeutique de la lecture à la base de certaines initiatives prises dans des milieux dits spéciaux? » Voilà autant de questions auxquelles nous voulions tenter de répondre par le biais de cette journée d’étude », précise madame Noël. Au programme : des conférences, des tables rondes, des témoignages et des lectures. Le programme de la journée peut être consulté ici.

La lecture est au cœur du Prix littéraire des collégiens qui, depuis 10 ans, a formé plusieurs générations de jeunes lecteurs critiques. La journée Lire Délivre! se veut un lieu d’échange sur le pouvoir de transformation et de libération de la lecture.

Exposition des œuvres en lice et d’objets-fétiches appartenant aux auteurs
En complicité avec le département de muséologie du Collège Montmorency, collège
impliqué depuis l’origine dans l’organisation du Prix littéraire des collégiens, une idée a germé pour une exposition des œuvres en lice et « d’objets-fétiches » appartenant aux auteurs. Lors de la journée Lire Délivre!, des vitrines à l’entrée de l’auditorium du Centre d’archives de Montréal de BAnQ mettront en valeur ces œuvres et ces « objets fétiches » qui témoigneront du travail d’écriture des auteurs ou de l’univers des œuvres.

La décennie qui s’annonce ne peut qu’être meilleure.

Le Prix littéraire des collégiens joue un rôle majeur dans le réseau de l’enseignement collégial et sur le plan de l’enseignement littéraire. Il faut féliciter ceux et celles qui l’ont initié : Francine D’Amour, romancière alors professeure au Collège Montmorency, Bruno Lemieux, auteur et professeur au Cégep de Sherbrooke, Claude Bourgie, présidente, et rendre hommage aux œuvres qui ont nourri cette expérience de lecture si enrichissante depuis toutes ces années. Les activités originales mises en place pour le faire proposent tout un défi aux grands lecteurs dans les collèges et permettent de satisfaire une curiosité, celle de voir si les œuvres jugées par leurs prédécesseurs parlent encore aux jurés d’aujourd’hui. Les festivités du  présent automne sont l’occasion de remettre à l’honneur l’immense travail fait à ce jour. Les assises du Prix littéraire des collégiens sont solides et ses objectifs toujours enthousiasmants. La décennie qui s’annonce ne peut qu’être meilleure.



Les partenaires du Portail