NOUVEAU Alertes du Portail


Toute l'actualité du réseau collégial dans votre boîte de courriel.

Dossiers / Étudier et vivre au cégep / Vie étudiante

Les coops au niveau collégial : une formule répandue et éprouvée



En cette rentrée scolaire, parmi les premiers services que fréquenteront les étudiants, se retrouveront sans doute le magasin scolaire ou la cafétéria. Et il y a de fortes chances que ce soit une coop. Le réseau Coopsco compte 53 succursales collégiales, un chiffre d’affaires de 77 millions $ en 2014, soit 10 millions de plus qu’en 2013. Les magasins-librairies représentent 72 % des points de services et les services alimentaires 23 %.

Pour mieux saisir l’ampleur de l’implantation de cette formule au niveau collégial, le Portail a interviewé trois responsables de coops collégiales, ceux du Cégep de Sherbrooke, du Collège Ahuntsic et du Cégep de Sainte-Foy. Ces trois exemples illustrent bien la place que peut occuper une coopérative scolaire dans un collège.

La Coop du Cégep de Sherbrooke : un exemple de croissance rapide

Sur le plan des années d’existence, La Coop du Cégep de Sherbrooke se qualifie comme une des plus jeunes. Fondée en 2006, elle s'est occupée au départ de la vente de produits informatiques (vente et réparation exclusivement). En 2009, elle fait l’objet d’une refonte et élargit ses services.

Mme Stéphanie Roy, directrice générale, nous explique son développement rapide : « Au départ, nous avons offert des services alimentaires en gérant un petit café antérieurement tenu par l’Association étudiante. Nous y avons offert une alternative santé à la cafétéria du collège gérée par un concessionnaire privé. De 2009 à 2012, la Coop a bâti sa crédibilité. En 2012, elle se voit octroyer le mandat de gestion de la librairie auparavant assumé pendant 27 ans par un concessionnaire privé.En 2014, moment où prend fin le contrat de la cafétéria, la Coop obtient la concession de la grande cafétéria du collège.

Depuis, tous les services commerciaux du collège sont gérés par la coopérative. En peu de temps, cette jeune coop s’est vue confier un mandat très large.»

Commentant cette croissance exponentielle, Stéphanie Roy déclare : « Ça n’a aucun bon sang! Nous avons fait des miracles qui furent possibles parce que des gens ont vraiment cru à notre projet. La communauté s’est vraiment prise en charge. Au niveau du conseil d’administration, nous avons pu compter sur des gens forts en provenance de toutes les sphères de la communauté collégiale. Des cadres, des enseignants, des retraités, des étudiants. Une certaine magie a permis à la communauté de s’approprier cette coop. Le cégep n’avait plus le choix de nous confier ces concessions, parce que les gens nous avaient adoptés. C’était devenu leur coop. Elle devenait incontournable. Quand c’est la volonté du milieu, les barrières tombent. »

De nouveaux locaux
Cette croissance s’est réalisée dans un contexte de rénovation des locaux. La librairie était logée dans un sous-sol peu accessible. « Nous souhaitions que la coop soit plus au cœur des activités étudiantes. Nous avons négocié avec le collège un grand projet de rénovation où la librairie et la cafétéria seraient regroupées. La Coop a investi plus de 400 000 $ dans ses nouveaux locaux. La nouvelle cafétéria devrait ouvrir ses portes à l’automne. C’est une magnifique collaboration avec le Cégep. »

« Un de nos objectifs de mission, c’est de donner de l’emploi à nos étudiants »
La Coopérative de solidarité du Cégep de Sherbrooke embauche annuellement jusqu’à 60 personnes dont la moitié sont des étudiants. Lors des rentrées scolaires, afin de répondre à l’achalandage accru, la coop doit faire appel à des surnuméraires. « Un des objectifs de notre mission vise à donner de l’emploi à nos étudiants. Une vingtaine travaille toute l’année durant. Une quinzaine s’ajoute en période d’achalandage. Une vingtaine d’employés sont permanents à temps plein. Nous tentons de garder les étudiants pendant 2 à 3 ans. Ils sont contents d’avoir un emploi directement dans leur milieu à côté de leurs classes. Les horaires de travail sont faits en fonction des horaires de cours. Les soirées et les week-ends sont libérés pour les études. »

Devenir membre
« Pour devenir membre, il faut acheter une part sociale au coût de 25 $ dont 4 $ sont remis à la Fédération des coops en milieu scolaire pour les services communs. Ces frais sont facturés une fois seulement. Nous  comptons en ce moment 16 000 membres. Près de 2000 nouveaux étudiants s’inscrivent chaque année dont quelque 90 % deviennent membres. Un membre peut continuer de faire affaire avec la coop même après son départ du cégep. »

Des retombées
La Coop du Cégep de Sherbrooke a atteint un chiffre d’affaires de 3 millions $. Pour les membres, les économies sont de 10 à 15 % sur les fournitures scolaires et de 4 à 5 % pour les livres scolaires. Les rabais sont faits sur chaque achat. « Nous sommes une des seules coops à offrir des prix au rabais au niveau alimentaire pour les membres sur les menus du jour. Ça nous oblige à reconnaître nos membres aux caisses. Nous y sommes parvenus. Nous fonctionnons avec 2 listes de prix. C’est un incitatif additionnel à devenir membre », de préciser Stéphanie Roy.
L’avènement du numérique vient bousculer les pratiques en librairie. De plus en plus d’enseignants se tournent vers les notes de cours et envoient des documents numériques à leurs étudiants. « Cette mutation engendre de gros défis. »

La coop veut être partie prenante de la vie des étudiants
La coop tente de rester à l’affût de tout ce qui passe dans la communauté. Mais, le contrat avec le cégep commande de verser des montants substantiels à l’établissement sous forme de redevances. « Nous avons convenu avec le cégep d’un droit de regard sur les projets qui seraient financés avec cet argent. L’importance de ces redevances qui s’élèvent à 250 000 $ rend difficile le financement des  projets dans la communauté par la coop. Il s’agit d’un montant comparable à celui versé antérieurement par les concessionnaires privés. Les rénovations ont obligé des emprunts qui diminuent nos marges de manœuvre. » Au niveau du milieu, la coop veut être partie prenante de la vie des étudiants. Elle accueille des étudiants qui veulent faire des travaux de fin de DEC, par  exemple une étude sur la gestion des déchets. Plusieurs projets sont réalisés en collaboration avec le programme de techniques administratives. Le site web a d’ailleurs été monté par un étudiant stagiaire en informatique.


 

Coop Ahuntsic : une doyenne toujours ouverte sur son milieu

Si la Coop de Sherbrooke est relativement récente, celle du Collège Ahuntsic remonte à l’année 1968, dès la naissance des cégeps. C’est une des plus grosses coopératives scolaires sur l’île de Montréal avec un chiffre d’affaires de près de 3,5 millions de $ et des milliers de membres. La Coop évalue avoir généré des économies de 225 000 $ pour ses membres au cours de la dernière année. Les services offerts : une librairie agréée ouverte au grand public, de l’électronique et de la papeterie. Le statut de librairie agréée permet à la Coop d’offrir des services aux commissions scolaires, écoles et garderies.

Des sièges sont réservés aux étudiants à la table du conseil d’administration. Près de 60 étudiants travaillent pour la coop et 140 000 $ par année sont remis en salaire-étudiant.

« Nous aimons beaucoup souligner l’engagement des enseignants dans le milieu »
Des enseignants siègent au conseil d’administration. Sa directrice du développement et des communications, Christine Chaussé, nous explique que, lorsque des professeurs lancent un ouvrage pédagogique ou autre, la Coop organise des lancements en collaboration avec le Collège. « Nous aimons beaucoup souligner l’engagement des enseignants dans le milieu; nous sommes très impliqués dans ce genre d’évènements.

» La Coop fait des dons et commandites à chaque année pour plus de 20 000 $ en activités ponctuelles pour certains étudiants et en bourses d’études. À l’externe, la Coop donne des livres aux écoles du quartier de milieux plus défavorisés. »

Réouverture dans de nouveaux locaux
Le 23 avril dernier, la Coop Ahuntsic a célébré sa réouverture dans de nouveaux locaux, au 9155 rue Saint-Hubert, à Montréal. Présente dans le quartier Ahuntsic depuis plus de 40 ans, la Coop Ahuntsic profite ainsi d’un vent de renouveau, tant sur le plan de l’offre de produits que sur l’ambiance du magasin.

Ce projet couronne des années de planification et d’efforts. En effet, le déménagement de la Coop du sous-sol au rez-de-chaussée et la transformation du magasin ont nécessité plusieurs mois de travaux intenses. Dotée d’une superficie de 3000 pieds carrés, la Coopérative offre une surface de magasinage aérée et agréable. Stratégiquement située dans l’entrée principale du Collège Ahuntsic, elle a maintenant pignon sur rue, ce qui lui permettra d’attirer plus facilement une clientèle provenant de l’extérieur du collège. De plus, la littérature générale y occupe désormais une place de choix, puisque la Coop Ahuntsic détient une reconnaissance de librairie agréée.

Parmi les projets en cours, la Coop Ahuntsic développe présentement son offre de services à l’extérieur du collège auprès des écoles primaires et des garderies, ce qui permettrait aux parents d’avoir accès à des produits et services à moindres coûts.


Coopsco Sainte-Foy : une coop d’envergure aux services diversifiés

Avec un chiffre d’affaires de 5 800 000 $ en 2014, la Coopsco Sainte-Foy couvre le volet librairie, cafétéria, café étudiant et assume la gestion d’un bistro. On parle ici de plus de 20 000 membres actifs, dont environ 2000 à 2800 nouveaux chaque année. Plusieurs anciens étudiants reviennent faire affaire avec la coop. Les ristournes remises aux membres : 325 000 $ en 2014. Les services alimentaires représentent à eux seuls près de 2 millions du chiffre d’affaires.

La Coop Ste-Foy offre des services dans certaines écoles primaires de sa région. Les listes des fournitures requises par les écoles sont disponibles sur le site web de l’établissement, et les parents peuvent acheter le matériel scolaire en ligne ou se présenter directement en magasin. Quelques-unes de ces écoles s’approvisionnent aussi à la coop pour leurs livres.

Un service de rachat des livres usagés en ligne
Cette coop offre un service unique dans le réseau : le rachat des livres usagés en ligne. Sa directrice générale, Louise Déraspe, explique : « Les étudiants qui veulent vendre leurs livres usagés doivent se préenregistrer en ligne et s’assurer des livres qui sont à l’étude et que la coop accepte de reprendre. Leur offre une fois acceptée, les étudiants ont 24 heures pour déposer leurs livres et recevoir une carte cadeau de la Coop en échange de la vente de leurs livres. Les livres sont par la suite revendus à d’autres étudiants à 50 % du prix régulier. »

Le Cégep de Sainte-Foy étant le Centre régional de soutien à l’intégration pour l’Est du Québec, Coopsco Sainte-Foy offre pour tous les collèges de cette région une plateforme web facilitant les achats de matériel informatique spécialisé pour les étudiants utilisant les services adaptés. Les services adaptés de chacun des collèges ont comme mission de soutenir les étudiants ayant une limitation diagnostiquée en favorisant leur intégration, leur réussite scolaire et le développement de leur sens des responsabilités et de leur autonomie. C’est ainsi qu’en offrant les équipements et logiciels spécialisés via une plateforme web, Coopsco Sainte-Foy facilite le travail des intervenants qui guident les étudiants dans leurs achats de ce genre de matériel .La Coop compte tout près de 40 employés temps plein auxquels s’ajoutent une trentaine d’employés étudiants pour les périodes de pointe.

Un bel exemple de participation démocratique
Le conseil d’administration est composé majoritairement d’étudiants qui participent aux décisions stratégiques de l’entreprise et ont un pouvoir décisionnel tant durant l’année scolaire que lors de l’assemblée générale qui est composée très majoritairement d’étudiants. D’ailleurs, chaque année, c’est près de 300 personnes qui y participent. La gouvernance du conseil d’administration propose divers comités et offre ainsi aux étudiants de travailler sur différents dossiers telles les finances et l’éducation coopérative.

Les enseignants sont également représentés au conseil d’administration. Y siègent également des représentants du personnel professionnel et des cadres de l’institution. « Sur chacun des comités, les étudiants sont jumelés avec des membres du personnel, qui exercent ainsi une forme de mentorat, ce qui facilite le travail et bonifie ainsi l’expérience de l’étudiant en lui donnant l’occasion de travailler avec un professionnel. C’est valorisant pour lui, et son apprentissage est des plus profitables; au Cégep de Sainte-Foy, les enseignants ont le choix de commander leurs livres et manuels chez nous. Notre bonne relation avec ceux-ci amène chaque année un taux de commande d’environ 90 %. Pour l’étudiant qui peut s’approvisionner à même le collège de tout le matériel dont il a besoin, c’est avantageux, d’autant plus qu’il peut ainsi profiter des rabais offerts aux membres de la coopérative. »

Une implication dans la communauté
La Coop est très présente dans la communauté et s’implique dans différents comités en offrant temps et énergie. Par exemple, le personnel de comptabilité s’implique au niveau des cours d’administration et il arrive aussi fréquemment que des conseillers aillent dans des cours spécifiques proposer des démonstrations sur l’utilisation de différents produits disponibles pour les étudiants à la coop.
Mais la présence de la coopérative se traduit aussi en tant que partenaire financier. En effet, la coopérative contribue chaque année aux diverses activités de financement de la Fondation du Cégep de Sainte-Foy ainsi qu’à différentes activités organisées par les étudiants ou par le Collège. En tout, c’est plus de 30 000 $ remis en contribution dans le milieu chaque année.

« Nous ne sommes pas une entreprise comme les autres »
Louise Déraspe est affirmative : « Comme les autres, les coopératives sont des entreprises, mais elles ne sont pas des entreprises comme les autres. En tant que coop, nous avons comme mission de redonner à notre milieu et, que ce soit en consacrant du temps à divers comités et diverses activités ou encore en contribuant financièrement aux projets, ces implications de notre part contribuent certainement à créer de bonnes relations avec le collège. En fait, tout comme pour le collège, l’étudiant demeure au centre de nos priorités. Nous avons le même objectif, et la communauté collégiale y trouve son compte. Comme tout autre concessionnaire, nous payons, à titre d’exemple, une redevance au collège sous forme de loyer et ce montant n’est pas réduit parce que nous sommes une coop. Toutefois, contrairement aux autres concessionnaires, les profits, appelés trop-perçus dans le milieu coopératif, sont retournés à la communauté soit en amélioration des services et des équipements ou encore sous forme de ristournes à l’achat ou collectives. »

De par leur nombre, l’ampleur de leurs activités, la qualité des services offerts et les économies générées pour leurs membres, les coops sont devenues des intervenants majeurs dans l’économie des cégeps et un joueur incontournable.

Entrevues et article réalisés par Alain Lallier, éditeur en chef, Portail du réseau collégial.

Voici ci-dessous la liste des coopératives membres du réseau COOPSCO, niveau collégial :

Coopsco La Pocatière
Coopérative étudiante de Thetford
Coop du collège Boréal
Librairie Coopsco Saint-Jean-sur-Richelieu
Coop Ahuntsic
Coopérative Marie-Victorin
Coopérative du collège Gérald-Godin
Coopérative du collège André-Grasset
Association coopérative étudiante du collège de Rimouski
Coopsco F.-X.-Garneau
Association coopérative étudiante du cégep de Saint-Félicien
Coop Rosemont
Coopsco Collège d'Alma
Coopérative étudiante du cégep Beauce-Appalaches
Coopsco Sainte-Foy
Coopsco Saint-Hyacinthe
Coopérative étudiante du cégep de Sorel-Tracy
La co-op du cégep de Matane
Coopérative du cégep de la Gaspésie et des Îles
Librairie coopérative Édouard-Montpetit
Association coopérative étudiante du cégep de Drummondville
Coopérative du cégep régional de Lanaudière à Joliette
Coopérative du cégep régional de Lanaudière à L'Assomption
Association coopérative du Collège Jean-de-Brébeuf
Coopérative du collège André-Laurendeau
Coopsco Cégep Granby
Coopérative étudiante du Centre d’études collégiales à Chibougamau.
Association coopérative étudiante de Chicoutimi
Coopérative étudiante du cégep de Baie-Comeau
Cégep de Sherbrooke
Coopérative étudiante du cégep de Sept-Îles
Coop Maisonneuve
Coopsco Victoriaville
Coop du cégep Bois-de-Boulogne
Coopsco Lévis
Cégep Vanier College
Coopérative du cégep de Rivière-du-Loup
Coopsco Des Laurentides
Coopsco Outaouais

Association coopérative étudiante du Collège de Valleyfield

Coopsco Trois-Rivières

Coopérative étudiante du Séminaire de Sherbrooke


 





 
NOUVEAU

Les alertes du Portail

Le Portail est fier de vous offrir un tout nouveau service d'alertes. Recevez un résumé quotidien de ce qui a été publié sur le portail, ou des notifications instantanées par courriel sur des sujets qui vous intéressent.

 
 
>> lescegeps.com/alertes
 
 

 




Les partenaires du Portail