Dossiers / Étudier et vivre au cégep / Services de consultation

Ensemble maintenir l'équilibre pour mieux intervenir: RIIPSO



Les 7 et 8 juin dernier se tenait à Québec le premier colloque du Réseau intercollégial des intervenants psychosociaux (RIIPSO) sous le thème : « Ensemble, maintenir l’équilibre pour mieux intervenir». Ce colloque rassemblait des intervenants qui œuvrent au quotidien auprès des étudiants du collégial aux prises avec différentes problématiques psychosociales. Madame France Turgeon, directrice des services aux étudiants au Cégep de Sherbrooke a assumé la présidence du comité de travail sur la création de ce réseau. Qu'est-ce que le RIIPSO, pourquoi et pour qui a-t-il été créé ? Un échange avec madame Turgeon nous permet de faire le point sur le sujet.

La création du Réseau intercollégial des intervenants psychosociaux est née dans la foulée des réflexions menées par la commission des affaires étudiantes, constituée de l’ensemble des directeurs et des coordonnateurs qui ont la responsabilité des services aux étudiants dans les collèges. La commission s’était donné le mandat de clarifier les problématiques reliées à la santé mentale dans les cégeps afin de soutenir les intervenants de leurs services. Un comité-conseil constitué de différents intervenants psychosociaux représentatifs de l’ensemble des établissements de l’ordre collégial fût mis sur pied. Il devait se pencher sur les besoins des intervenants afin de les instrumenter et de les soutenir dans leurs interventions.

Un réseau d’entraide

« À l’ordre collégial, certains jeunes vivent des problèmes complexes et les gens qui œuvrent tous les jours sur le terrain sont les mieux placés pour leur venir en aide. La clientèle étudiante est différente de celle des ordres secondaire et universitaire. En période clé de transition entre l’adolescence et l’âge adulte les étudiants traversent une étape importante de choix durant laquelle ils sont confrontés à de nombreux enjeux qui comportent leur grand lot de stress» précise madame Turgeon. De fait, chez ces jeunes vulnérables, en développement identitaire et à la recherche d’autonomie, les difficultés psycho sociales rencontrées constituent «un juste reflet de ce qui se passe dans la société,: troubles anxieux, troubles de l’humeur, idéation suicidaire, difficultés amoureuses, troubles alimentaires, etc. »qui interfèrent dans leur développement et qui constitue indéniablement un frein à leur réussite scolaire.
La création d’un réseau d’entraide vise donc à répondre aux besoins des intervenants qui travaillent auprès de ces jeunes afin de briser leur isolement et de favoriser les occasions d'échanges sur leurs pratiques « En mettant à profit les expertises et les expériences de chacun, le réseau voudrait permettre d'aborder de façon plus globale les différents aspects de la santé psychosociale des étudiants inscrits dans les collèges , en plus de favoriser les initiatives concertées en matière de sensibilisation, de prévention et d'intervention ». Accompagner un étudiant dans ses difficultés majeures, c’est favoriser ses conditions de réussite et l’encourager à aller chercher les autres services de soutien et d’aide disponibles dans les collèges.

Ainsi, le réseau RIIPSO a principalement pour mission de «soutenir les intervenantes et les intervenants psychosociaux dans leurs pratiques auprès des étudiants qui présentent des problématiques variées, notamment en santé mentale, mais également de soutenir le personnel des collèges qui dépiste, détecte des vulnérabilités dans la communauté étudiante».

À ce jour, le réseau, appuyé financièrement par le ministère de la Santé et des Services sociaux, le ministère de l’Éducation des Loisirs et des Sports une cotisation des collèges du réseau regroupe quelques 200 psychologues, psychoéducateurs, conseillers d'orientation, travailleurs sociaux, membres du personnel infirmier, intervenants de terrain et autres qui accueillent, soutiennent, interviennent auprès des élèves en difficultés dans les cégeps, sans oublier les activités de promotion et de sensibilisation pour l’adoption des saines attitudes et habitudes en matière de santé globale.

Un réseau efficace et qui répond aux besoins des collèges.

«Pour le comité de travail, le regroupement d’intervention devait se distinguer par son dynamisme et son accessibilité».Il fallait composer avec la complexité géographique du réseau afin de rejoindre efficacement les représentants des gros comme des petits collèges. La mise en place d’un réseau virtuel est apparue comme une solution intéressante. Elle a donné lieu à la création d’une communauté de pratique sous la responsabilité de madame Caroline Villeneuve responsable  d’alimenter les communications, de susciter et organiser les échanges entre les participants.

L’utilisation efficace de la liste de diffusion créée à travers le réseau facilite l’échange rapide d’idées, le partage d’outils de travail et encourage le travail en équipe avec des collègues d'autres collèges. Les mentalités évoluent et les intervenants découvrent graduellement le potentiel des moyens mis à leur disposition.
 
Si les rencontres virtuelles occupent une place importante comme moyen d’animation du regroupement, les rencontres en présence ont également leur importance. Des rendez-vous sporadiques sont planifiés durant les sessions d’automne et d’hiver afin que les intervenants puissent se rencontrer en grand comme en sous-groupes autour de thématiques de pointes.

Des projets d’avenir

Depuis sa création, le Réseau intercollégial des intervenants psychosociaux ( RIIPSO) a fait des racines. Suite à la tenue d’un colloque rassembleur en juin 2010, des projets se sont concrétisés et le plan de travail pour l’année ambitieux. La rencontre échange tenue en novembre sur le thème « La prévention du suicide dans les collèges : bilan, défis et nouvelles perspectives »a suscité l’intérêt des participants et générer des attentes. Ainsi, les intentions sont grandes d’assurer le suivi relatif au développement du réseau de sentinelles actif dans plusieurs cégeps et à l’établissement de passerelles entre le réseau de l’éducation et celui de la santé.

Sous peu, en début de la présente session le regroupement devrait procéder à la mise en ligne et au lancement de son site Web réseau. Durant l’hiver 2011, un perfectionnement contingenté est prévu sur l’hypersexualisation des jeunes. Une activité formative qui associe une problématique de santé mentale en lien avec celle du suicide pourrait  éventuellement  avoir  lieu.

Le Portail a publié les nouvelles concernant l’adoption cet automne d’un cadre de référence destiné à soutenir davantage la collaboration entre les collèges et les centres de santé et de services sociaux (CSSS). Ce cadre de référence prend appui sur le Portrait de santé des jeunes québécois âgés de 15 à 24 ans élaboré au sein d’un comité tripartite Fédération des cégeps-ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport-ministère de la Santé et des Services sociaux. Suite au dépôt de ce portrait et l’émergence des besoins qui en découlent le réseau aimerait, par le biais d’activités diverses, améliorer les rapprochements avec le réseau de la santé. Des perspectives extrêmement pertinentes. Comment ne pas saluer l’investissement des intervenants inscrits au projet. 
 
À sa première année d’implantation, le réseau RIIPSO constitue une excellente illustration des importants efforts conduits à l’ordre collégial en matière de réseautage que représentent également, à titre d’exemples, les regroupements Performa, REPTIC, REP_CAR, APOP, PROFWEBB et les autres. 
 





 
NOUVEAU

Les alertes du Portail

Le Portail est fier de vous offrir un tout nouveau service d'alertes. Recevez un résumé quotidien de ce qui a été publié sur le portail, ou des notifications instantanées par courriel sur des sujets qui vous intéressent.

 
 
>> lescegeps.com/alertes
 
 

 




Les partenaires du Portail