Dossiers / Enjeux / L'interculturel

Programme d’éducation à la citoyenneté interordre sur la radicalisation et l’extrémisme violent



                                 

Texte de Pierre Després pour le comité de coordination du programme interordres sur la radicalisation et l’extrémisme violent.

On a pu constater un peu partout dans le monde qu’un phénomène de radicalisation de certains jeunes est associés à diverses formes d’extrémisme violent. Ces derniers mois, des jeunes Québécois se sont radicalisés et se sont engagés dans des groupes (notamment, Daesh) qui prônent différentes formes d’extrémisme violent. Même si ce phénomène ne touche qu’une minorité de jeunes, il est hautement préoccupant pour notre société et constitue un danger réel pour nos démocraties. Au-delà des préoccupations légitimes de sécurité, un travail d’éducation citoyenne à long terme doit être entrepris auprès des jeunes sur ces questions. 

Le programme interordres sur la radicalisation et l’extrémisme violent entend favoriser chez les jeunes une réflexion critique sur divers phénomènes de société associés à la radicalisation et à l’extrémisme violent. Cette réflexion citoyenne menée en classe avec des étudiants de philosophie au collégial et d’éthique et culture religieuse du secondaire 5 vise à développer chez les étudiants une conscience plus éclairée des enjeux démocratiques actuels aussi bien dans notre société que partout dans le monde.

Les partenaires
Ce programme est une initiative conjointe de l’OSR (Observatoire sur la radicalisation et l’extrémisme violent) et le PÉS (Philosophie, éducation et société). Les principaux partenaires dans la mise en œuvre de ce nouveau programme sont les cégeps Montmorency, Vieux-Montréal, Rosemont, Saint-Laurent Gérald-Godin ainsi que la commission scolaire des Affluents.

Les visées pédagogiques du programme

Dans une perspective d’éducation citoyenne, le programme veut se pencher sur les enjeux éthiques et politiques de ce phénomène de radicalisation. Le programme souhaite aborder différentes facettes de cette problématique.

Dans le respect des prérogatives des différents ordres d’enseignement, le programme s’inscrit à l’enseignement secondaire dans les cours de secondaire 5 d’éthique et culture religieuse (ÉCR) et au collégial dans le cours de philosophie. Au secondaire, il vise à pratiquer le dialogue et à réfléchir sur des questions éthiques. Au cégep, les collégiens sont appelés à porter un jugement sur des problèmes éthiques et politiques de la société contemporaine.

Déroulement annuel des activités

À partir de la session d’hiver 2016, sur une base volontaire des enseignants de philosophie et d’ÉCR du secondaire 5 se sont engagés avec leurs étudiants dans une réflexion éthique et politique sur le phénomène de la radicalisation et de l’extrémisme violent. Le thème de réflexion proposé pour la session d’hiver 2016 était le suivant : Radicalisation et extrémisme violent sur le Net. Comment concilier sécurité publique et liberté d’expression? Pour soutenir les enseignants dans cette tâche, une trousse de formation proposait aux enseignants des activités d’apprentissage adaptées aux deux ordres d’enseignement (https://radicalisationforum.org/). 

Pendant cette même session d’hiver, des conférences publiques ont eu lieu dans les collèges et écoles secondaires participants.

Au terme de leurs réflexions avec leurs enseignants, les étudiants des deux ordres d’enseignement ont participé les 27 et 28 mai à un Forum jeunesse sur la radicalisation et l’extrémisme violent. Dans un esprit de collaboration interordres, les étudiants, soutenus par leurs enseignants, ont développé une prise de position commune et publique sur la problématique de la radicalisation et de l’extrémisme violent sur le web.

Ce programme de réflexion citoyenne sur la radicalisation et l’extrémisme violent va se poursuivre en 2016-2017. Un premier bilan de cette expérience a été présenté au colloque annuel de l’AQPC le 8 juin dernier.


Pierre Després
Pour le comité de coordination du programme interordres sur la radicalisation et l’extrémisme violent.



Les partenaires du Portail