NOUVEAU Alertes du Portail


Toute l'actualité du réseau collégial dans votre boîte de courriel.

Dossiers / Enjeux / L'interculturel

Le baromètre des comportements CPRMV : Un outil d’éducation et de sensibilisation en matière de radicalisation menant à la violence



 

Un texte préparé par l'équipe du Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence (CPRMV)

 

La vigilance et la prise en charge précoce des individus radicalisés ou en voie de radicalisation constituent un enjeu inédit pour les milieux scolaires au Québec. Au regard de cette nouvelle réalité, les intervenants de première ligne, qu’il s’agisse des enseignant(e)s, des intervenant(e)s scolaires, des psychologues ou des directeurs ou directrices d’établissement, se sentent parfois mal informés et peu outillés pour faire face à des situations complexes.

C’est pour répondre à leurs besoins que le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence (CPRMV) a choisi de créer et de rendre disponible au plus grand nombre, un outil de prévention : le « baromètre des comportements ». Conçu comme un outil d’éducation et de sensibilisation destiné au grand public, aux intervenants et aux milieux (scolaires, sociaux, professionnels, etc.), le « baromètre des comportements » vise à outiller tout à chacun à mieux comprendre les phénomènes de radicalisation menant à la violence, ainsi que les signes précoces vis-à-vis desquels il convient d’être attentif.

Enjeux et défis autour de la création d’un outil de prévention en matière de radicalisation menant à la violence

En matière de prévention de la radicalisation violente, le constat actuel témoigne d’une grande confusion à la fois dans la compréhension même de ce qu’est la « radicalisation menant à la violence » — par exemple sa distinction avec la simple « radicalisation » —, mais également dans les manifestations qui peuvent permettre d’appréhender le fait qu’un individu est en train de s’engager dans un cheminement potentiel de radicalisation. Comment reconnaître une situation de radicalisation? À quoi être attentif? Quels sont les comportements qui doivent attirer une vigilance — bienveillante — et l’intervention précoce de professionnels ?
Toutes ces questions s’avèrent complexes et il n’existe aujourd’hui que très peu d’outils pour guider les intervenants. Face à ce constat, le CPRMV a choisi de s’atteler à la création d’un outil qui permettrait à tout à chacun de comprendre très rapidement la nature du phénomène de la radicalisation menant à la violence et ses manifestations sans nécessairement avoir une connaissance exhaustive ou poussée du phénomène.

En premier lieu, il semblait primordial que le « baromètre des comportements » puisse avoir une visée pédagogique dans une période où le terme de « radicalisation » en est venu à qualifier toute une série de situations. L’outil devait répondre au besoin de mieux éduquer le grand public et les intervenants de première ligne à ce qui constitue de la « radicalisation » et ce qui n’en est pas (santé mentale, troubles du comportement, etc.).

Dans une logique comparable, il était aussi important pour le CPRMV de déconstruire certaines perceptions ou croyances erronées vis-à-vis de comportements non significatifs qui sont pourtant très souvent pris pour des comportements significatifs associés à de la radicalisation. À titre d’exemple, arborer des signes visibles (habit traditionnel, barbe, crâne rasé, symboles religieux, tatouages spécifiques…) afin d’exprimer son identité ou son appartenance ou encore se convertir à de nouvelles croyances religieuses ou politiques sont perçus comme des comportements potentiels de radicalisation, alors qu’ils ne sont ni significatifs, ni de bons indicateurs d’une situation de radicalisation.

Les fondations du « baromètre des comportements » CPRMV : recherche scientifique et expérience du terrain 

Le « baromètre des comportements » CPRMV a été construit à la fois à partir d’une revue exhaustive des travaux scientifiques publiés au niveau international en matière de radicalisation menant à la violence et de l’expérience concrète du CPRMV face à ces situations.

L’analyse exhaustive des travaux scientifiques sur les facteurs, les mécanismes et les processus de radicalisation menant à la violence a permis d’effectuer un premier recensement de tous les comportements indicatifs et récurrents en matière de radicalisation menant à la violence. Cette dernière a été complétée par un croisement avec les données recueillies à la lumière de l’expérience pratique et quotidienne du CPRMV.

Suite à la constitution de ce premier corpus de comportements associés aux processus de radicalisation, nous avons choisi de les catégoriser en quatre catégories distinctes de comportements afin de mieux situer les comportements les uns par rapport aux autres.

 

Le « baromètre des comportements » CPRMV

Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Le « baromètre des comportements » est librement téléchargeable sur le site web du Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence au www.info-radical.org.

 

Le baromètre est ainsi constitué de quatre (4) catégories de comportements, qui classent différents comportements liés à la radicalisation. Les catégories qualifient les comportements de façon graduée (par un code de couleur), en fonction de la gravité des comportements observés : Non-significatifs (vert), préoccupants (jaune), inquiétants (orange) et alarmants (rouge).

Il permet notamment de comprendre la signification de certains comportements qui sembleraient être graves, et qui sont en réalité plutôt non significatifs en matière de radicalisation (ex. arborer des signes visibles en lien afin d’exprimer son identité, qui est considéré comme non-significatif). Il permet aussi à la personne qui le consulte de prendre conscience de la gravité de certains comportements qui pourraient être banalisés, ou encore mal compris (ex. adopter un discours déshumanisant à propos d’autres individus ou d’autres groupes, considéré comme un comportement inquiétant).

Conseils pour une bonne utilisation du « baromètre des comportements » CPRMV

Le « baromètre des comportements » se veut un instrument pédagogique qui ne vise pas à être un outil de dépistage ou de détection des situations de radicalisation. Il a pour utilité première d’aider les personnes préoccupées par une tierce personne à cibler les comportements auxquels il doit être attentif.
Le professionnel ou l’individu qui souhaite utiliser le baromètre des comportements ne doit pas considérer que les comportements d’un individu se trouvent seulement dans une catégorie distincte du baromètre. En effet, une personne peut afficher des comportements diversifiés, qui pourraient se trouver dans les quatre catégories du baromètre en même temps. En effet, la réalité démontre bien souvent qu’un individu ne présente pas uniquement des comportements dits non-significatifs ou uniquement des comportements dits inquiétants, mais plutôt une combinaison.
Dès lors, il est important que l’appréciation de comportements d’une personne à partir du « baromètre des comportements » ne se fasse pas uniquement en terme quantitatif (c’est-à-dire en prenant en compte dans quelle catégorie nous retrouvons le plus de comportements), mais bien sûr une base qualitative (c’est-à-dire qu’elle considère quels comportements sont les plus significatifs au niveau du fonctionnement de l’individu).

Par ailleurs, certains comportements du baromètre pris de façon isolée pourraient être attribués ou causés par d’autres problématiques qui ne sont pas nécessairement liées à la radicalisation, tels que la santé mentale, ou encore le trouble d’opposition chez l’adolescent. C’est pourquoi l’observation des comportements liés à la radicalisation doit se faire dans un contexte d’évaluation globale et permettant d’écarter toute autre explication pouvant justifier ces comportements chez l’individu.

Le baromètre peut aussi être sollicité avec le grand public afin de le conscientiser aux comportements qui sont réellement pertinents en matière de radicalisation menant à la violence, ou encore auprès de proches touchées de près ou de loin par ce phénomène. Il est primordial de noter que le CPRMV recommande de contacter la ligne Info-Radical (514-687-7141 à Montréal et 1-877-687-7141 partout au Québec) à toute personne se référant au baromètre des comportements dans l’optique de comprendre les comportements d’un tiers. En effet, étant donné que le baromètre n'est pas en un outil d’évaluation clinique, les intervenants du CPRMV pourront procéder à une évaluation globale et plus poussée de la situation en ce qui a trait à la radicalisation menant à la violence et établir les avenues d’intervention possibles lorsqu’elles sont nécessaires.





 
NOUVEAU

Les alertes du Portail

Le Portail est fier de vous offrir un tout nouveau service d'alertes. Recevez un résumé quotidien de ce qui a été publié sur le portail, ou des notifications instantanées par courriel sur des sujets qui vous intéressent.

 
 
>> lescegeps.com/alertes
 
 

 




Les partenaires du Portail