Dossiers / Enjeux / L'environnement

Un heureux mariage entre écocitoyenneté et pédagogie au Collège de Rosemont



Par Élise Prioleau

À l’occasion d’une Fête des récoltes le 9 octobre dernier, des étudiants et professeurs bénévoles étaient réunis autour du jardin collectif du Cégep de Rosemont. Une occasion de faire les dernières récoltes et de se féliciter du succès d’un projet à la fois écocitoyen et pédagogique.

Pascal Manny, enseignant en acupuncture, et Caroline Nioucel, technicienne  en développement durable sont les cofondateurs du jardin collectif.

En 2014, la technicienne en développement durable Caroline Nioucel a voulu agir pour lutter contre les îlots de chaleur autour du Collège de Rosemont. C’est ainsi que débutait une culture de plantes aromatiques et de légumes en bacs dans la cour intérieure du Cégep. « Le projet a suscité un engouement, entre autres parmi les enseignants du programme d’acupuncture, qui ont vu un réel potentiel pédagogique à la culture des plantes médicinales. En 2016, nous avons aménagé une première parcelle de la cour intérieure pour l’agriculture. La même année, nous avons formé un comité organisateur composé d’une dizaine de bénévoles étudiants et d’enseignants. Depuis, le comité a investi une deuxième parcelle,ce qui lui a permis d’agrandir les zones cultivables», relate l’instigatrice du projet.

 

« C’est un laboratoire à ciel ouvert. Les étudiants peuvent voir toute l’évolution de l’achillée, de la calendula et d’autres plantes qu’ils utiliseront plus tard dans leur métier. »

- Caroline Nioucel, technicienne en développement durable au Cégep de Rosemont

« La vingtaine d'étudiants en d'enseignants bénévoles ont permis au jardin de voir le jour. » - Caroline Nioucel, technicienne en développement durable.

 

Un laboratoire en pleine terre

Les bénévoles du jardin y font la culture de légumes, d’aromates, mais aussi de plantes médicinales chinoises. Avec ses variétés exotiques, le jardin collectif est devenu un outil pédagogique prisé par les enseignants et les étudiants du programme d’acupuncture.

« Grâce à la collaboration développée avec Pascal Manny, enseignant en acupuncture, le jardin collectif permet à la communauté d’en connaître plus sur les variétés médicinales de la plantation à la transformation en passant par l’observation et l’identification », explique Mme Nioucel.

Cette année, des ateliers de production d’onguents et de teintures mères à base des plantes du jardin ont été offerts au parascolaire par des étudiants du Collège. La culture de variétés médicinales a valu cette année au Collège la mention spéciale « saines habitudes de vie » du programme Cégep vert du Québec d’ENvironnementJEUnesse.

 

Des enseignants et étudiants du programme d'acupuncture cultivent et récoltent des plantes médicinales dans le jardin.

 

Rassembler et sensibiliser pour la planète

Le jardin collectif permet de sensibiliser la communauté du Collège de Rosemont à l’écocitoyenneté, tout en fournissant des projets pédagogiques stimulants aux étudiants.

Par exemple, des affichettes décrivant les propriétés, les vertus et le mode d’emploi des plantes ont été créées en collaboration avec des finissantes du programme de Techniques de bureautique, microédition et hypermédia. Celles-ci ont réalisé les visuels des affiches informatives disposées dans le jardin.

Des finissantes du programme Techniques de bureautique, microédition et hypermédia ont réalisé le visuel des affiches informatives disposées dans le jardin.

 

« Nous souhaitons que les étudiants, les enseignants et le personnel s’approprient le jardin. C’est un projet qui est collectif, rassembleur et qui permet de sensibiliser notre communauté aux vertus d’une reconnexion avec la nature, à l’alimentation saine, à la santé et aux habitudes de vie écologiques », affirme la technicienne en développement durable. En 2019, plusieurs activités parascolaires ont eu lieu autour du jardin. Parmi celles-ci, un atelier de fabrication de semis, une conférence sur les changements climatiques et un atelier sur les propriétés des plantes urbaines.

 

« Le Collège de Rosemont est précurseur dans le domaine de la mobilité durable. À la remise du prix Leaders, il a été dit que nous avons été le coup de cœur du jury, une belle reconnaissance ! »

- Caroline Nioucel, technicienne en développement durable au Cégep de Rosemont

 

Un prix en mobilité durable

Le 26 septembre dernier, le Collège de Rosemont a été récipiendaire d’un prix Leaders en mobilité durable, offert par les Centres de gestion des déplacements (CGD) de la région métropolitaine de Montréal, MOBA et Voyagez Futé. Ce prix a été remis au Collège pour ses projets de sensibilisation au transport durable. Par exemple, son programme de remboursement des frais de déplacement professionnel à vélo au même taux que les indemnités pour les déplacements en auto, ses ateliers de réparation de vélo, l’accueil d’une station BIXI sur le terrain du Collège ainsi que son abri pour les vélos. En juin dernier, le Cégep de Rosemont a lancé son nouveau Plan d’action en développement durable et écocitoyenneté, dont l’objectif principal est d’arrimer des notions relatives à l’environnement aux programmes scolaires et aux activités. Ce sont autant d’actions concrètes qui font du Cégep de Rosemont un chef de file en matière d’éducation relative à l’environnement, aussi bien à travers ses programmes qu’au parascolaire.


 

Dossier préparé par Mme Élise Prioleau, rédactrice au Portail.



Les partenaires du Portail