Dossiers / Enjeux / L'environnement

Sommes-nous déconnectés de la nature ?



Facebook, Twitter, Ipad, Ipod… Les nouvelles technologies occupent une place de plus en plus importante au sein de notre société. Ces changements technologiques et sociaux nous relient virtuellement à l’ensemble de la planète. Mais d’un autre côté, ils conduisent à l’affaiblissement de nos liens avec la nature. Depuis plusieurs années, on constate en effet une réduction du temps passé en nature et une augmentation des activités sédentaires et d’intérieur. Ces modifications des habitudes de vie s’accompagnent d’effets néfastes sur la santé humaine (obésité, hypertension, troubles de comportement) et sur le bien-être de la population tout en entrainant une hausse des coûts multiples pour la société.

Des études de plus en plus nombreuses mettent en évidence les bienfaits du contact direct avec la nature. Bien-être physique et psychologique, développement d’un sentiment d’appartenance à son milieu de vie, renforcement des liens au sein de sa communauté, meilleure connaissance du monde qui nous entoure, désir de protéger cet environnement milieu de vie, etc. La liste des effets positifs du contact avec la nature s’étoffe de jour en jour avec la publication de résultats de nouveaux travaux de recherche.

Dans le milieu de l’éducation, les enseignants et les élèves ont tout à gagner du contact avec la nature. Quelque soit le niveau d’enseignement, le développement de projets et de programmes éducatifs favorisant le contact des jeunes avec la nature est bénéfique pour leur apprentissage. Régulièrement, la portée de ces apprentissages dépasse le cadre de l’établissement et s’étend à l’ensemble de la communauté. Meilleure relation de voisinage, amélioration du cadre de vie, réduction du vandalisme sont ainsi quelques exemples de retombées positives observées suite à la mise en place de tels projets.

Du CPE à l’université, de telles initiatives se multiplient et prennent des formes variées : découverte et mise en valeur d’espaces naturels près des établissements, développement de projets d’agriculture urbaine, de jardins collectifs, etc. Car, pour « vivre » la nature, il n’est pas nécessaire d’aller très loin. Dans un parc municipal, un parc national, dans la cour de l’école, au détour d’une ruelle, la nature fait partie de notre quotidien. Et pourtant, de moins en moins de gens prennent encore le temps de la regarder, de la connaître et de s’en émerveiller.

Afin de stimuler les collaborations et valoriser les initiatives menées au Québec, un collectif de praticiens et de chercheurs s’est formé en 2010. Les réflexions de ce groupe ont conduit à la rédaction de l’Appel à l'engagement visant à favoriser le contact des jeunes québécois avec la nature. Accessible en ligne, cet Appel a déjà recueilli le soutien de 76 organisations de milieux variés et de plus de 280 individus : http://www.education-nature.qc.ca/Appel.htm

Si ces questions ont éveillé votre intérêt, nous vous invitons à participer au colloque « La nature, un terreau fertile en éducation » qui se tiendra les 3 et 4 novembre à Montréal. En attendant, pourquoi ne pas aller prendre l’air dans un parc près de chez vous et vous laisser guider par la nature en ce début d’automne ?
 



Les partenaires du Portail