NOUVEAU Alertes du Portail


Toute l'actualité du réseau collégial dans votre boîte de courriel.

Dossiers / Enjeux / Entreprendre au collégial

L’esprit entrepreneurial, de Frank O’Dea à Éliane Gamache Latourelle



Par Raymond Robert Tremblay, coach et consultant en gestion

Le premier a plus de 70 ans, la seconde est au début de la trentaine. Pourtant leurs messages sont si semblables que j’en ai été saisi. Je parle de Frank O’Dea, cofondateur de Second Cup et philanthrope d’envergure internationale, et d’Éliane Gamache Latourelle, ex-pharmacienne, femme d’affaire et « activatrice », comme elle se nomme elle-même. J’ai entendu le premier au Collège Dawson, devant un auditoire fasciné de près de 200 personnes, le 14 novembre 2016, et la seconde le lendemain au Cégep Limoilou dans un auditorium rempli.


 

Frank O’Dea, un conférencier accessible

Le titre de la conférence de monsieur O’Dea est : Espoir. Vision. Action. Pour lui qui était itinérant et alcoolique à 23 ans, l’espoir est un mot plein de sens, car c’est ce qui l’a sauvé. Selon lui, les trois principes qui animent une vie significative sont les mêmes qui résument l’esprit entrepreneurial. Avec eux, vous ferez la différence. Le jeune auditoire de cégépiens était fasciné. Cet homme richissime qui se consacre aujourd’hui à des entreprises humanitaires comme Street Kids International, venant en aide aux enfants de la rue dans les pays les plus pauvres, est pourtant simple, humble et très accessible. Il a le sens de l’humour et ne se présente pas comme un « self-made-man » : au contraire, il insiste beaucoup sur l’aide qu’il a reçue et le travail en équipe : il convient de savoir écouter et d’ouvrir son cœur. « Faire une différence dans la vie de quelqu’un : nous avons tous cette mission » conclut-il!


 

Éliane Gamache Latourelle, une jeune femme qui s’affirme sans crainte

Quant à elle, le titre de la conférence de madame Gamache Latourelle est : Je rêve. Je parle. J’agis! Cette jeune millionnaire a déjà surmonté bien des épreuves, mais son propos est un appel à passer à l’action. Pour elle, tout ce qui est fait par amour chasse la peur du risque. Le but de la vie est d’être parfaitement qui on est, de vivre en accord avec sa passion. S’il faut parler, c’est d’abord en vue de l’action, seul moyen de réaliser ses rêves. Si le « cœur ne ment jamais », il faut savoir entendre sa voix. Mais la passion doit être partagée, car nous avons tous les mêmes besoins « de réaliser ce qu’on a dans le cœur », du moins, c’est son principe de gestion des ressources humaines! Si vous avez un projet, il faut y croire profondément, répondre à un besoin (ou le créer) et le faire différemment des autres : voilà la clé du succès, selon elle. Inutile de préciser que les auditeurs étaient tout simplement fascinés!


 

Un auditoire attentif pour Frank O’Dae

Dans les deux cas, on nous invite à ne pas écouter les briseurs de rêves et surtout à ne pas attendre que le plan soit parfait avant de franchir le prochain pas! Les deux conférenciers parlent beaucoup des épreuves à surmonter, des problèmes quotidiens à résoudre, du don de soi et de l’acharnement dont il faut faire preuve pour réussir. Certes il faut un plan, mais c’est pour le revoir constamment, à la lumière des circonstances, afin de s’ajuster rapidement aux besoins, plus rapidement que les concurrents, et afin d’innover sans cesse. Autrement dit, l’esprit entrepreneurial se résume en trois volets : Espoir, je rêve. Vision, je parle. Action, j’agis!

Un autre point ressort qu’on néglige souvent : il ne faut pas craindre l’échec! Il est en quelque sorte inévitable et source d’un grand apprentissage! Par contre, il ne faut jamais perdre l’espoir ni avoir peur de se relever après un échec : c’est le seul chemin qui mènera éventuellement à la réalisation de ses rêves. Qui a prétendu que ce serait facile?


 

Madame Gamache Latourelle, ici à la gauche de Valérie Huppé, responsable du programme entrepreneuriat-études au cégep Limoilou, pose généreusement pour la photo des lauréats du concours Propulse ton idée d’affaires! Certains la confondaient avec les étudiantes!

Lorsque les cégeps donnent la parole à des personnes inspirantes qui ont réussi, ils accomplissent leur mission. Ils offrent aux personnes qui les fréquentent un « supplément d’âme » qui les encourage et les incite à persister, à poursuivre leurs projets et à mettre en œuvre un plan d’action pour y arriver. Que ce soit dans le domaine des arts, des techniques physiques, de la science ou des sciences humaines, les jeunes et les adultes en formation poursuivent un projet, c’est ce qui les motive! L’esprit entrepreneurial est vaste et englobe toutes ces formes d’inspiration. Dans tous ces cas, les cégeps ont raison d’offrir en modèle des personnes dynamiques et généreuses qui nous incitent à créer un avenir différent. C’est le sens même du mouvement d’entrepreneuriat éducatif au cégep.

--------------------
Références

Inspirational Story – Story of Frank O’Dea, by Peter J. Restivo on November 6, 2012 in STORY TIME http://www.dreamsandmoney.com/2012/11/06/inspirational-story-story-of-frank-odea/

Le phénomène Éliane Gamache Latourelle, publié le 19 février 2016, par Yanick Poisson dans la Tribune,
http://www.lapresse.ca/la-tribune/affaires/201602/19/01-4952655-le-phenomene-eliane-gamache-latourelle.php

L’événement du Collège Dawson
https://www.dawsoncollege.qc.ca/centre-for-innovation-and-entrepreneurship-education/

L’événement du Cégep Limoilou
https://www.cegeplimoilou.ca/blogue/vie-etudiante/2016/la-semaine-mondiale-de-l-entrepreneuriat-une-3e-edition-inspirante/





 
NOUVEAU

Les alertes du Portail

Le Portail est fier de vous offrir un tout nouveau service d'alertes. Recevez un résumé quotidien de ce qui a été publié sur le portail, ou des notifications instantanées par courriel sur des sujets qui vous intéressent.

 
 
>> lescegeps.com/alertes
 
 

 




Les partenaires du Portail