Dossiers / Contributions institutionnelles / Contributions internationales

Une palme d'or pour l’internationalisation au Collège Montmorency

2012-10-29



Entrevue réalisée avec M. Vincent Morel, directeur de Montmorency international.

Lors du congrès 2012 de la Fédération mondiale des collèges et polytechniques (WFCP), l’Association des collèges communautaires du Canada (ACCC) remettait ses prix d’excellence, aux individus et/ou collèges qui se sont distingués. La palme d’or du prix d’excellence en internationalisation est revenue au Collège Montmorency. Madame Marie Lacoursière, éditrice pour le Portail, a échangé avec monsieur Vincent Morel de Montmorency International sur les grandes étapes qui ont marqué le développement de l’organisme, ses particularités et ses projets de développement pour les années à venir.

L’ internationalisation des activités éducatives inscrite au plan stratégique 2007-2013 du Collège Montmorency

Le Collège Montmorency est maître d'œuvre de projets de solidarité internationale depuis maintenant plus de 20 ans et cet investissement d’importance découle d’une vision d’établissement. Dans le cadre de son plan stratégique de développement 2007-2013, le collège avait identifié 4 grands axes ou priorités se rapportant dans l’ordre à l’environnement et au développement durable, à l’utilisation et l’appropriation des technologies de l’information par les étudiants et le collège, la valorisation et la maîtrise de la langue française et finalement celui qui nous intéresse principalement aujourd’hui, l’internationalisation des activités éducatives.

Ce dernier grand axe de développement, précise monsieur Morel, « revêt une importance capitale pour l’établissement et est partie intégrante de notre mission éducative. Il existe au collège depuis nombre d’années une direction qui s’appelle Montmorency international et qui relève directement de la direction générale. Nous retrouvons d’ailleurs dans l’organigramme du collège une structure confirmant clairement que l’internationalisation n’est pas l’affaire d’une seule direction, mais bien l’affaire de l’ensemble de la communauté. Que ce soit au service des ressources humaines, des ressources financières, dans l’ensemble des départements d’enseignements, à la direction des études et ses composantes, le collège estime d’une seule voix que pour bien préparer les étudiants au marché du travail, à la société québécoise d’aujourd’hui et à la société mondiale, on se doit d’internationaliser nos programmes et de parler de l’interculturel aux étudiants ».

La mission fondamentale du Collège Montmorency avant tout éducative

                         

« Madame Chantal Bérubé, professeure en Techniques d’éducation à l’enfance, en compagnie d’éducatrice et d’enfants d’un centre de la petite enfance sénégalais »


Au Collège Montmorency, d’affirmer monsieur Morel, il existe une mission fondamentale et elle est éducative. C’est dans cette perspective que, pour arriver à internationaliser l’éducation, nous avons fait le choix d’encourager la mobilité étudiante et la mobilité professionnelle, et ce, tant chez les employés du collège que chez les professeurs. Les projets de coopérations deviennent dans ce contexte, des outils qui permettent l’échange de connaissances et de compétences entre les gens du collège (professeurs, enseignants, professionnels et cadres) et d’autres pays qui offrent de la formation professionnelle et technique supérieures ou universitaire. Cela permet aux employés d’aller à la conquête de nouveaux défis à l’étranger et de réinvestir par la suite leurs nouveaux acquis dans leur secteur de travail respectif, dans leur enseignement et dans leur vie personnelle. Ce sont là d’extraordinaires occasions de ressourcement et une force dynamique pour la communauté».

La mobilité étudiante, une porte ouverte sur le monde

La mobilité étudiante encouragée au Collège Montmorency permet aux étudiants qui s’y inscrivent de vivre des expériences dans une société autre que la société québécoise. Que ce soit en Afrique, en Amérique latine, en Europe ou ailleurs au Canada ou aux États-Unis ces départs vers l’étranger se font essentiellement dans le cadre des programmes d’étude. « Attention, nous ne sommes pas une agence de voyages de préciser monsieur Morel. Les étudiants sont accompagnés et encadrés par leurs professeurs. En soins infirmiers comme en réadaptation physique, en histoire, en architecture ou en littérature, tous les projets de mobilité étudiante s’inscrivent dans un volet pédagogique et dans le cadre de chacune de nos révisions de programmes d’études, nous tentons d’intégrer l’aspect international ».

L’expertise pédagogique du Québec reconnue et recherchée dans plusieurs pays à travers le monde.

Cégep International qui regroupe les 48 cégeps du Québec gère des programmes de bourses dédiés à la mobilité enseignante. Grâce à ce programme, des enseignants choisissent d’aller enseigner à l’étranger ou encore d’intervenir à titre d’expert à l’exportation d’approches pédagogiques mises de l’avant au Québec. « Les compétences au Québec en pédagogie sont reconnues et demandées par plusieurs pays dans le monde, entre autres dans les pays de la francophonie. Plusieurs pays africains sont intéressés par l’approche par compétences qui de par sa composante éminemment pratique prépare très bien les étudiants au marché du travail. L’approche a fait sa marque et à leur entrée sur le marché du travail, les diplômés démontrent des habiletés techniques adaptées aux exigences du milieu professionnel pour lequel ils ont été formés. C’est en quelque sorte ce qui explique l’engouement pour cette approche, en pays étranger et les enseignants qui en font la promotion dans le cadre de différents projets le font avec beaucoup de professionnalisme.»

L’internationalisation d’un établissement, un processus de longue haleine

Les premiers projets internationaux ont vu le jour au Collège Montmorency il y a de ça 20 ans. « C’est en définitive au bout de ces années que, si je peux m’exprimer ainsi, la sauce monte. C’est au fil des ans que les gens se mobilisent, que graduellement tout prend forme et que tout s’imbrique. Les projets à l’étranger sont initiés par les professeurs et découlent de leur intérêt de partir avec une vingtaine ou une trentaine d’étudiants en France, en Allemagne en Espagne ou au Sénégal. Cela exige de la part des professeurs une importante somme de travail et une grande implication. Les professeurs qui le font expriment à quel point il est stimulant de voir les étudiants en situation de découverte et combien l’expérience enrichit l’enseignement théorique conduit en classe ».

                           

Initiation à la coopération internationale

« Des jeunes boliviens s’amusent avec les étudiant(e)s du cours Initiation à la coopération internationale, lors de leur séjour à Sucre en juin dernier »


À cet effet, monsieur Morel précise « former collectivement des étudiants curieux, attentifs aux réalités interculturelles, intéressés à s’investir dans une société de plus en plus diversifiée, qui bouge et est ouverte sur le monde constitue un objectif institutionnel des plus stimulants et c’est toute la communauté collégiale qui en retire des bénéfices.

Des projets d’avenir

Montmorency international travaille actuellement à la mise en œuvre de plusieurs projets, dont un, en partenariat avec l’ACDI, l’ACCC et un lycée sénégalais dans le domaine du génie civil et un autre dans le domaine du tourisme équitable au Mozambique. « Le Collège réalise également un projet en Haïti dans le domaine de la valorisation du patrimoine culturel avec notre département de muséologie, financé par les gouvernements du Québec et du Canada. Nous avons défini avec notre partenaire universitaire à Port-au-Prince un projet touchant à la base même de la croissance d’un peuple, à savoir la culture et la valorisation de son histoire et de son patrimoine. Nous sommes également engagés en Haïti dans le domaine de l’hygiène et de la salubrité des aliments avec notre département de diététique, un projet demandé et financé par le ministère du Tourisme d’Haïti. Nous n’avons pas, à ce jour, délocalisé nos diplômes, nous ne remettrons pas des diplômes du Collège Montmorency à l’étranger. Les projets sont donc principalement axés sur la formation de formateurs afin qu’un programme puisse se poursuivre ailleurs grâce à l’échange d’expertise » précise, monsieur Morel.

L’obtention de la palme d’or d’argent et de bronze en internationalisation de la formation est signifiante pour les équipes en place.     

                   

Remise du Prix Or pour l’excellence en internationalisation de l’Association des Collèges communautaires canadiens (ACCC). De gauche à droite : Paul Brennan, vice-président aux partenariats internationaux à l’ACCC, Vincent Morel, directeur adjoint à Montmorency international, Gilles Lalonde, conseiller à la vie étudiante et responsable des Projets humanitaires pour les étudiants de Montmorency (PHEM) depuis près de 20 ans, Paul Dauphinais, professeur et initiateur des cours Initiation à la coopération internationale et Odyssée méditerranéenne, Sylvie Laflamme, directrice de la Fondation Montmorency, Amélie Robert, étudiante en sciences humaines, et Denyse Blanchet, directrice du Collège Montmorency. »


Ce sont trois collèges du Québec qui ont reçu les palmes d’or (Collège Montmorency), d’argent (Cégep de Sherbrooke) et de bronze (Collège Maisonneuve) en internationalisation des établissements. Cela illustre de belle façon ce qui se passe au Québec en la matière. Un prix de cette nature gratifie et encourage tous ceux et celles qui s’investissent dans ce secteur.

En ce qui nous concerne, un organisme externe a posé un regard sur le travail effectué chez nous depuis 20 ans et estimé que cela méritait une palme d’or. Cette reconnaissance fait grandement plaisir, stimule et mobilise les gens autour des objectifs que nous poursuivons. Cela indique également que les investissements faits à ce jour portent ses fruits. Il s’agit d’un prix qui a une portée institutionnelle. Il reconnaît l’engagement de l’ensemble de l’établissement et cela est très important pour nous parce que nous croyons fermement que c’est comme ça que nous pouvons atteindre les buts que nous nous sommes fixés, en comptant sur l’engagement et la mobilisation des personnes et des équipes.

Entrevue réalisée le 18 septembre 2012 par madame Marie Lacoursière. 



Les partenaires du Portail