Dossiers / Contributions institutionnelles / Contributions internationales

L’entrepreneuriat jeunesse : l’expérience du Cégep Limoilou au service de L’ISEP de Thiès au Sénégal.

2015-03-01


Article préparé par Mme Evelyne Foy, consultante.

Mme Valérie Huppé est conseillère en entrepreneuriat au Cégep Limoilou depuis août 2014, après avoir oeuvré au Carrefour-jeunesse emploi de Charlesbourg à titre d’agente de sensibilisation entrepreneuriat jeunesse. Le Cégep Limoilou offre un programme Entrepreneuriat-études parascolaire, ouvert à tous les étudiants du Cégep. Il a été progressivement élaboré et implanté à partir de 2013 à l’initiative d’un enseignant en techniques administratives, Réal Petitclerc. Il s’agit d’une première initiative du genre dans le réseau collégial québécois, initiative que la Direction des Affaires internationales de la Fédération des cégeps a voulu mettre en valeur dans le cadre d’une mission à Thiès au Sénégal pour appuyer le démarrage du Centre d’excellence en entrepreneuriat jeunesse.

Nous vous présentons cette collaboration, en découvrant d’abord le programme Entrepreneuriat-études offert au Cégep Limoilou avant de faire le saut avec Valérie Huppé jusqu’à Thiès pour découvrir le Centre d’excellence en entrepreneuriat jeunesse.

Le programme Entrepreneuriat-études du Cégep Limoilou

Offert à l’ensemble des étudiants via deux profils : le profil Découverte et le profil Engagement.

Le Profil Découverte - pour s’initier au métier d’entrepreneur.
• Les étudiants inscrits à ce volet pourront assister à des conférences-échange avec des entrepreneurs et à des ateliers portant sur la découverte de son profil entrepreneurial, sur la créativité, sur la rédaction d’un curriculum vitae entrepreneurial et la présentation d’un portfolio.  Des visites d’entreprises s’ajouteront à ces rencontres.

Le Profil Engagement - pour concrétiser son projet d’affaires.
• Les futurs entrepreneurs, quant à eux, recevront un accompagnement personnalisé et une formation interactive et dynamique portant sur les savoirs entrepreneuriaux, la validation de son idée d’affaires, la gestion du temps, la comptabilité, le financement ainsi que les différentes formes juridiques d’entreprise.

Le programme s’échelonne sur trois années dont la première est axée sur l’introspection, la deuxième sur l’acquisition d’outils alors que la troisième propose un mentorat et un accompagnement dans la concrétisation d’un projet de démarrage d’entreprise. Toutes ces étapes étant guidées par une approche flexible adaptée à l’avancement du projet de chaque étudiant. De plus, plusieurs activités sont offertes aux étudiants pendant tout leur parcours, notamment des soupers réseautage qui permettent la création de liens entre les étudiants et le milieu des affaires.

De Limoilou à Thiès

Sur la photo de gauche à droite: Hawa KANE, chargée de communication; Elhadji NDIAYE, responsable du service d'appui aux apprenants; Valérie HUPPÉ, conseillère en entrepreneuriat au Cégep Limoilou; Salamata DIAGNE, responsable des relations avec les entreprises; Elhadji Mathiaco BESSANE, enseignant et responsable de la filière Informatique et Multimédia.

Une expérience enrichissante

Encore enthousiaste de son expérience sénégalaise, Valérie Huppé raconte : «Mon mandat consistait à collaborer à la mise en place du Centre d’excellence en entrepreneuriat jeunesse. Je dois d’abord préciser que, à l’ISEP-Thiès, l’entrepreneuriat est étroitement associé à l’insertion professionnelle. Le Centre est d’ailleurs vu comme le bras opérationnel de la Cellule d’appui au placement des apprenants et à l’insertion professionnelle des diplômés, créée en décembre dernier. Il s’agissait à la fois d’informer la direction et les membres du personnel de l’ISEP sur nos initiatives au Québec et surtout d’échanger avec eux pour voir comment nos outils et nos méthodes peuvent être adaptés à leur réalité. Dès mon arrivée, j’ai rencontré madame Salamata Diagne, responsable des relations avec les entreprises et de la coordination du Centre d'excellence en entrepreneuriat jeunesse, avec qui j’ai travaillé tout au long de la semaine. Nous avons tenu des rencontres avec la Cellule d’appui, au cours desquelles j’ai pu présenter l’expertise québécoise en entrepreneuriat et, en particulier, celle du Cégep Limoilou. Nous avons aussi proposé le programme d’activités du Centre pour les prochains mois. Après discussion et amendements, il a reçu l’aval des membres de la Cellule d’appui. Par la suite, nous avons fait la tournée de toutes les classes dans le but d’informer les étudiants sur les activités à venir. J’ai aussi participé à la sélection de l’adjoint à la coordination du Centre d’excellence en entrepreneuriat jeunesse. Pour lui faciliter la tâche, je lui ai laissé de nombreux documents de référence et des outils pratiques que nous utilisons au Québec.

»  J’ai pu constater l’enthousiasme des étudiants et étudiantes. Lors d’une rencontre avec une classe d’informatique, par exemple, les étudiants proposaient de créer une entreprise-école. On sentait que les jeunes voulaient tout de suite entreprendre et faire rayonner leur expérience. J’ai senti l’enthousiasme des jeunes filles, celles des Métiers du rail, entre autres.

» Je crois que le Centre d’excellence va donner un nouvel essor, aider à formaliser des initiatives entrepreneuriales. On ne peut faire un premier voyage au Sénégal sans être sensible à la réalité du pays et souhaiter apporter un soutien concret afin de permettre aux jeunes de développer leurs compétences et de les encourager vers l’auto-emploi qui peut s’ajouter à leur formation.

»  Depuis mon retour, je reste en contact avec madame Diagne et j’espère ainsi continuer à apporter mon appui à distance. Je garde un souvenir très positif et très riche de cette expérience et je suis fière de m’y être engagée. »

Le Centre d’excellence en entrepreneuriat jeunesse au cours de la prochaine année

Le programme du Centre prévoit des activités de sensibilisation et de formation : site web, capsules vidéo présentant des témoignages, recherche de partenaires; du mentorat et de l’accompagnement : répertoire de personnalités du monde des affaires, événements annuels dont un à l’occasion de la journée internationale des femmes, atelier sur l’expertise entrepreneuriale jeunesse au Sénégal, organisation d’une journée entrepreneuriale en juin 2015 et nomination des lauréats du Concours en entrepreneuriat jeunesse.

De grandes ambitions

Au centre madame Sylvie Thériault, directrice Affaires internationales, Fédération des cégeps et monsieur Fadel Niang, directeur de l’Institut supérieur d’enseignement professionnel (ISEP) de Thiès et coordonnateur du réseau des ISEP au Sénégal entourés d'un groupe d'étudiantEs de l'ISEP lors de l'inauguration du Centre d'excellence en entrepreneuriat jeunesse le 28 novembre 2014

Lors de l’inauguration du Centre, le 28 novembre 2014, madame Sylvie Thériault, directrice des Affaires internationales, Fédération des Cégeps, affirmait avec conviction : « Malgré nos modestes moyens, nous avons de grandes ambitions. Nous voulons développer les qualités entrepreneuriales de tous les jeunes (confiance en soi, sens des responsabilités, initiative, persévérance, solidarité, esprit d’équipe, créativité) car, au-delà du choix de carrière, l’entrepreneuriat est d’abord une façon de faire et une façon de vivre.

» Nous voulons proposer des modèles susceptibles d’allumer la flamme de l’entrepreneuriat chez celles et ceux qui n’osent pas encore croire en leur projet d’entreprise. Nous voulons faciliter les échanges et le jumelage entre entrepreneurs aguerris et tous ces jeunes qui ont des projets plein la tête, mais qui ont besoin d’être accompagnés pour les concrétiser et les mener à terme avec succès. Nous voulons valoriser une participation équitable des femmes et des hommes à l’entrepreneuriat et, par conséquent, au développement de leur pays. Nous voulons, enfin, favoriser l’excellence en récompensant les projets les plus porteurs en entrepreneuriat jeunesse. »



Les partenaires du Portail