Dossiers / Contributions institutionnelles / Contributions internationales

De Joliette à la Bolivie pour le Cégep régional de Lanaudière à Joliette



       

Collaboration de Madame Stefany Chénier, conseillère en communication au service des communications du Cégep régional de Lanaudière et de monsieur  Pierre Bournival, coordonnateur du département de Techniques agricoles et enseignant en génie rural au même Cégep régional de Lanaudière à Joliette

Le 28 novembre 2014, le Cégep régional de Lanaudière à Joliette soumettait une proposition, suivant un appel d’offres de Collèges et instituts Canada (CICan), afin de développer un partenariat en agriculture dans le cadre de son programme Éducation pour l’Emploi (ÉPE). CICan est un organisme national à adhésion volontaire créé en 1972 pour représenter les collèges, les instituts, les écoles polytechniques, les cégeps et les universités auprès des gouvernements, des entreprises et de l’industrie, tant au Canada qu’à l’échelle internationale

L’organisme est un défenseur, au niveau mondial, de l’éducation, de la formation et de l’innovation afin de garantir aux étudiants l’accès à une formation avancée, innovante et pertinente dans les domaines de leur choix.  Il est un représentant national et international des instituts et collèges canadiens et établit des liens entre les collèges du Canada et les collèges et les autorités éducatives des pays en développement. Il offre aux membres de créer des partenariats avec leurs équivalents dans les pays en développement. Grace à ces partenariats les institutions canadiennes partagent leurs savoirs et leur expertise en matière de développement de programmes éducatifs pour les adapter aux communautés locales et aux besoins des employeurs. 

Le programme ÉPE oriente ses ressources principalement vers la Bolivie, le Pérou et la Colombie. Cette région des Andes a fait appel aux gouvernements nationaux et régionaux dans le but de moderniser son offre de formation professionnelle et de renforcer ces capacités institutionnelles. Elle vise principalement l’offre des programmes techniques dans les maisons d’enseignement. Le programme ÉPE-Andes fait partie de l’initiative des compétences pour l’emploi du ministère des Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada. Ce dernier a octroyé un financement de 18,5 millions de dollars canadiens qui sera réparti sur cinq ans.

Les enfants et la communauté

Le programme a pour but d’augmenter le bien-être socioéconomique des jeunes vulnérables, surtout les jeunes femmes, en améliorant leur intégration en emploi, et le développement du travail autonome. Le programme ÉPE soutient la réforme nationale des systèmes d’enseignement technique et de formation professionnelle par le biais d’une formule axée sur le développement des compétences. Il recherche principalement à développer la qualité et la pertinence des programmes d’enseignement technique et de la formation professionnelle afin qu’ils s’alignent sur les besoins du marché du travail et sur le potentiel économique des collectivités locales.

Au mois de février 2015, le Cégep régional de Lanaudière à Joliette était retenu pour développer ce partenariat avec le Ministerio de Educación del Estado Plurinacional de Bolivia-MINEDU (ministère d’Éducation de l’État plurinational de Bolivie) en vue du développement d’un programme de formation technique supérieur sur l’amélioration de la production bovine.

Ce projet, d’une durée de 2 ans, permettra à la maison d’enseignement bolivienne Kateri Tekawitha de former des techniciens supérieurs en production et amélioration bovine.

Les bovins de boucherie dans les pâturages inondés

Située dans le centre de la province du Beni, au cœur du parc national de TIPNIS, un territoire indigène protégé, l’école Kateri Tekawitha se trouve à la limite d’une magnifique forêt amazonienne, mais dans une zone qui est inondée environ 3 mois par année.

Une première mission constituée de 4 membres du Cégep, dont 2 enseignants du programme de Gestion et technologies d’entreprise agricole, a été effectuée au mois de mars 2015 et a permis de créer un contact avec le personnel, les étudiants et les étudiantes et quelques parents de l’institut bolivien.

Une salle de classe

Pendant cette mission, l’équipe du Cégep a pu apprécier la grande valeur accordée par les communautés indigènes à leur institut de formation. « En raison des grandes distances séparant l’institut et les différentes communautés, les étudiants et les étudiantes doivent vivre sur le site de l’école et sont préposés à l’entretien des différents élevages de porcs, de bœufs, de canards, de vaches laitières et d’abeilles. C’est sous cette riche formule pédagogique que les étudiants et les étudiantes allient théorie et pratique », a souligné Pierre Bournival, coordonnateur du département de Techniques agricoles et enseignant en génie rural au Cégep régional de Lanaudière à Joliette.

La cuisine où se font les aliments pour les pensionnaires de l’école

Une deuxième mission aura lieu en juin et permettra de créer des contacts et de socialiser avec les principaux acteurs du milieu socio-économique de ce secteur. Ces derniers seront les alliés pour le développement d’une étude sur le marché de l’emploi de la région et du développement du programme par compétences. Durant cette période, les membres de la mission pourront parfaire leurs alliances avec les enseignants et les enseignantes qui feront partie de l’équipe de développement du programme. Ils intégreront donc une formation sur le développement des programmes dans une approche par compétence. De plus, à la demande des enseignants et de la direction de l’institution, les enseignants du Cégep offriront des formations sur divers sujets relatifs à l’environnement et la gestion de l’eau.

 

Laboratoire  de l'école

Lors de la troisième mission, les enseignants et les enseignantes de l’institut technique de formation seront invités à parfaire leurs connaissances sur la production bovine. Des visites d’entreprises de production, de production d’aliments, de transformation, d’insémination  artificielle et de transfert embryonnaires seront organisés ici au Québec mais aussi dans les pays limitrophes de la Bolivie.

Le développement de ce programme de formation en production bovine est principalement orienté vers le développement durable et le respect de l’environnement. En effet, l’école Kateri Tekawitha est sise au milieu d’un parc naturel et la population agit encore en grand respect de son environnement. Déjà, elle subit les impacts des changements climatiques. Durant la saison 2013-2014, plus d’un million de têtes de bétail sont mortes par manque de nourriture causé par une période anormalement longue de la saison des pluies.

Le projet vise aussi l’amélioration des pratiques de gestion des maisons d’enseignement. En effet, l’équipe du Cégep accordera aussi une importance particulière aux procédures de gestion des programmes de formation et de l’amélioration des connaissances techniques et pédagogiques des enseignants de l’institut.



Les partenaires du Portail