Agenda

Septembre

Cégep de Matane - Toutes nos félicitations à l'enseignant Tommy Guénard pour sa nomination comme finaliste au Prix d'histoire du Gouverneur général

Mardi 22 septembre

Chaque année, depuis 1996, le Prix d'histoire du Gouverneur général pour l'excellence en enseignement rend hommage à six projets d'enseignement de l'histoire canadienne se démarquant par leur approche novatrice à travers le pays. Tommy Guénard, enseignant en histoire au sein du programme Sciences humaines offert au Centre matapédien d'études collégiales (CMEC) d'Amqui depuis vingt ans, a eu la joie, cet été, de découvrir qu'il faisait partie des finalistes grâce à un projet pédagogique interactif et apprécié des étudiants autour de la généalogie, mis en place il y a une dizaine d'années.

Vulgariser l'histoire pour intéresser la communauté étudiante

« Je cherchais une façon de raccrocher les étudiants à leur histoire nationale. Certains arrivent parfois avec un désintérêt dans ce domaine. Je voulais leur montrer, grâce à cette initiative autour de la généalogie, combien leurs propres ancêtres avaient contribué à forger l'histoire du Québec. J'ai été très touché en apprenant que des étudiants avaient proposé eux-mêmes ma candidature à ce prix. J'étais heureux de constater qu'il s'agissait de leur propre initiative. C'est venu conforter la pertinence de cette activité pédagogique qui permet le développement du sentiment d'appartenance et de fierté et vient attiser la curiosité de ces jeunes adultes envers les bâtisseurs de leur propre pays, à l'origine des fondations de la société actuelle. J'essaie toujours de vulgariser l'histoire d'une manière ou d'une autre, pour rendre mes cours plus intéressants », a commenté l'enseignant, en évoquant d'autres projets appréciés de ses élèves comme l'analyse ludique de films historiques, à la recherche d'anachronismes. À la suite de cette première approche, c'est à lui qu'est revenue la tâche de finaliser son dossier final, en fournissant quelques exemples de travaux déjà réalisés et en expliquant les détails du projet.

Remonter le plus loin possible dans l'arbre généalogique

Si Tommy Guénard est parvenu, cet été, à figurer aux côtés des seize finalistes canadiens du Prix d'histoire du Gouverneur général pour l'excellence en enseignement, annoncés publiquement à la fin du mois d'août par la Société Histoire Canada, c'est grâce à l'expérience d'apprentissage originale encourageant la recherche historique et l'utilisation des archives qu'il a mise en place il y a près de dix ans en collaboration avec la Société d'histoire et de généalogie de la Matapédia. L'activité pédagogique consiste, au cours d'une session, dans le cadre d'un cours sur les fondements historiques du Québec contemporain, à demander aux étudiants de choisir l'une des branches de leur famille et de remonter le plus loin possible dans l'arbre généalogique de cette dernière, parfois jusqu'à la Nouvelle-France. Des liens sont alors effectués avec l'histoire du Québec et du Canada, dans des domaines aussi variés que la démographie, l'histoire économique, sociale et politique, ou encore la constitution de cartes illustrant les courants migratoires.

Des découvertes inédites et un cadeau aux grands-parents

« Parfois, certaines personnes parviennent à remonter jusqu'à des ancêtres en Normandie et à suivre leurs pérégrinations de l'Île d'Orléans jusque dans la Matapédia, en passant par L'Islet et d'autres endroits sur la rive sud. Il y en a même qui ont eu la stupeur de dénicher des seigneurs au sein de leur famille, d'autres qui se sont trouvé des ancêtres en Nouvelle-Écosse, d'autres encore qui sont parvenus à découvrir le nombre d'arpents de terre cultivés par leurs aïeux. Quelques étudiants ont profité aussi de l'anniversaire de mariage de leurs grands-parents pour leur offrir en cadeau le fruit de leurs recherches, comme un legs familial, ce qui a permis de renforcer les liens entre les générations, en sollicitant la mémoire des plus anciens pour compléter le travail », a expliqué l'enseignant d'Amqui, en regrettant la disparition de nombreuses archives à l'époque de la domination anglaise.

Les lauréats dévoilés à l'automne

Tommy Guénard figure parmi les seize équipes de finalistes sélectionnées cette année pour leur travail exceptionnel dans le domaine de l'enseignement de l'histoire canadienne, aux côtés de personnes travaillant en Alberta, en Ontario, en Colombie-Britannique, au Nouveau-Brunswick et au Manitoba. Il est le seul représentant de l'Est-du-Québec en compagnie de Rémi Lavoie, de l'école Paul-Hubert de Rimouski. Les lauréats de cette nouvelle édition du Prix d'histoire du Gouverneur général seront annoncés durant l'automne.

Chaque année, pour la catégorie de l'excellence en enseignement, le prix rend hommage à six représentants du corps enseignant honorés pour leur approche novatrice dans le domaine de l'histoire du Canada. Ces lauréats recevront un prix de 2 500 $ chacun, une bourse de 1 000 $ pour leur établissement d'enseignement ainsi qu'un voyage à Ottawa pour assister à la cérémonie officielle en présence de la Gouverneure générale Julie Payette.

Les communautés collégiales du Cégep de Rimouski, du Cégep de Matane et du CMEC tiennent à adresser leurs félicitations à cet enseignant dévoué du CMEC ayant réussi à captiver ses élèves par son approche pédagogique de la généalogie, lui souhaitent le meilleur pour la suite et se réjouissent de voir son initiative figurer parmi les projets d'enseignement ayant retenu l'attention de la Société Histoire Canada.

Le Centre matapédien d'études collégiales est rattaché au Cégep de Matane et au Cégep de Rimouski. En plus des programmes préuniversitaires Sciences humaines et Sciences de la nature, le CMEC propose les programmes techniques Gestion de commerces et Techniques de physiothérapie.

Octobre

La Ville et le Cégep de Matane se réjouissent du succès rencontré par le Parcours Vitalité, dans les boisés du cégep

Jeudi 1er octobre
Lieu:
Cégep de Matane
Site Internet:
Informations:

2 octobre 2020 - Le Parcours Vitalité, aménagé dans le cadre de la 4e édition du budget participatif de la Ville de Matane, qui bénéficie d'un partenariat avec le Cégep, fêtant cette année ses 50 ans d'existence, a déjà été en mesure d'accueillir ses premiers utilisateurs réguliers en septembre, après des travaux qui se sont échelonnés tout au long du mois d'août. La Ville et le Cégep de Matane se félicitent de l'aboutissement de ce projet familial ayant déjà fait plusieurs heureux sur place, qui permet la promotion des saines habitudes de vie pour petits et grands, et qui avait cumulé le plus de suffrages l'année dernière, au moment de la soumission au vote de la population des cinq projets proposés lors de cette édition du budget participatif.

Bénéficiant d'un financement de 100 000 $, équitablement réparti entre la Ville et le Cégep de Matane, dont la collaboration impliquait un aménagement sur les terrains de l'établissement, le projet a été réalisé par l'entreprise de Drummondville Eskair aménagement, spécialisée dans la conception, la fabrication et l'installation d'équipements récréatifs extérieurs en billots de cèdre, selon les normes en vigueur pour les aires de jeu au Canada. Les travaux auront finalement coûté 95 429 $ (taxes comprises).

Le Parcours Vitalité est accessible à partir du stationnement devant la porte 2 du Cégep de Matane, gratuit les soirs et la fin de semaine, à partir duquel on peut apercevoir, en direction du boisé situé en arrière du CDRIN, une arche en bois marquant l'entrée du sentier. Il est composé, dans un cadre sécuritaire, de quatre stations totalisant une dizaine de modules. Ces derniers proposent aux visiteurs des défis de différents niveaux. L'ensemble du parcours prend la forme d'une boucle et le sol est recouvert de copeaux de bois. Avec l'installation du futur complexe aquatique à proximité du cégep, qui abrite par ailleurs le Centre d'activité physique, ce secteur, qui comprend aussi les sentiers Défi-Santé, devrait devenir un lieu incontournable pour les adeptes de sport.

L'instigatrice du projet, Audrey Lamoly, aujourd'hui rentrée sur l'île de La Réunion et qui occupait à Matane le métier d'éducatrice de la petite enfance en garderie, avait reçu les plans du Parcours Vitalité durant l'été. Elle a pu ainsi suivre à distance les aménagements de ce parcours sportif familial extérieur et s'est réjouie du résultat final. « J'aimais bien m'entraîner dans les boisés en arrière du cégep mais je trouvais qu'il manquait d'infrastructures sur place alors des amis m'avaient convaincue de déposer ce projet dans le cadre du budget participatif de la Ville. L'endroit ne servira pas seulement aux sportifs avec un objectif de performance mais les enfants pourront s'y rendre aussi pour s'amuser, bouger, grimper, courir et sauter », avait-elle déclaré au moment du dévoilement du projet gagnant il y a tout juste un an. Depuis La Réunion, elle a tenu à remercier la Ville et le Cégep de Matane pour leur confiance. « Je serais heureuse de venir voir le Parcours Vitalité dans son aboutissement dès que possible ! », a-t-elle réagi, après avoir déjà pu découvrir, sur les réseaux sociaux, des premières images du circuit d'entraînement.

Rappelons que ce Parcours Vitalité avait recueilli, sur les 724 voix exprimées lors de la 4e édition du budget participatif, un total de 1 681 points. Les citoyens devaient voter alors pour trois projets, par ordre de préférence, accordant cinq points à leur premier choix, trois points à leur deuxième option et un point à leur dernière sélection. Bien qu'installé sur les terrains du Cégep de Matane, le parcours, dont l'accès est gratuit, est ouvert à toute la communauté matanaise. Chaque module aménagé sur place offre un choix varié de défis, que petits et grands auront tout le loisir de relever dans l'atmosphère revigorante du boisé du cégep.

Le budget participatif est une démarche proposée par la Ville de Matane depuis 2016, dont les principes visent à permettre aux citoyens d'initier des projets d'investissement pour répondre aux besoins de la communauté. L'exercice permet de mieux connaître les attentes des citoyens et de répondre à leurs besoins. Cette démarche contribue aussi à faire des choix budgétaires différents, à créer une nouvelle dynamique de collaboration entre les citoyens, les élus et les fonctionnaires municipaux tout en favorisant un dialogue et la transparence. Le projet gagnant de la 5e édition du budget participatif sera dévoilé le 5 octobre.

Découvrir l'École de danse contemporaine de Montréal

23 septembre 2020
Lieu:
École de danse contemporaine de Montréal
Site Internet:
Informations:

Le 23 septembre 2020 - L'École de danse contemporaine de Montréal invite les aspirants danseurs à découvrir les coulisses de la formation supérieure en danse contemporaine par l'intermédiaire de deux activités :

  • La journée portes ouvertes : samedi 14 novembre - en virtuel ou en présentiel
  • Les visites étudiants d'un jour : 6 dates en 2020-2021 - en présentiel

Interprètes néophytes ou experts ont l'occasion de vivre l'expérience d'un étudiant danseur de l'EDCM, une institution où toutes les activités visent au développement de l'interprète en danse, à la conquête du très large spectre des habiletés requises par la création chorégraphique actuelle.

Les participants en présentiel devront respecter un protocole sanitaire stricte mis en place par l'EDCM.

 

JOURNÉE PORTES OUVERTES

Samedi 14 novembre 2020

Option 1 :
- 9 h 30 à 10 h 45 : classe de maître
- 11 h 00 à 11 h 30 : séance d'information

Option 2 :
- 11 h 15 à 12 h 30 : classe de maître
- 12 h 45 à 13h15 : séance d'information

Option 3 :
- 14 h 00 à 15 h 00 : séance d'information virtuelle

Places limitées en présentiel

> Info+inscription 

 

VISITES ÉTUDIANTS D'UN JOUR

Cette activité permet d'observer des classes techniques et/ou des répétitions d'oeuvres en chantier auprès des chorégraphes invités et de faire la rencontre des étudiants et enseignants.

Dans un contexte de distanciation sociale et pour honorer les demandes de visites, ces événements se dérouleront sur des périodes de demi-journées, matin ou après-midi - au choix des participants.

Les dates : vendredis 23 octobre, 6, 13 et 20 novembre 2020, puis les 22 janvier et 26 février 2021.

> Info+inscription

 

À propos de l'École de danse contemporaine de Montréal
Spécialisée dans la formation des interprètes en danse contemporaine, l'École de danse contemporaine de Montréal (EDCM) se positionne comme un centre d'excellence dans le milieu des arts de la scène au Canada. Reconnue pour l'avant-gardisme et la rigueur de son enseignement, l'EDCM se veut un terreau fertile pour la recherche et le développement artistique ainsi que l'émergence de nouveaux courants. Depuis sa fondation en 1981, elle a formé plus de 350 danseurs interprètes professionnels qui s'illustrent sur les scènes nationale et internationale. L'EDCM est un établissement d'enseignement affilié au cégep du Vieux Montréal,  accrédité par le ministère de l'Éducation et de l'enseignement supérieur du Québec et soutenu par Patrimoine Canadien.



Note : événements sujets à changement.

 

Photo : Julie Artacho / Interprète : Evelynn Yan



Les partenaires du Portail